• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Demosthene

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Demosthene 13 septembre 2007 16:28

    Les tchadiens se sont battus, en sont fiers et beaucoups de personnes ici sont encore là pour le dire :notamment les militaires français et tchadiens que je compte dans mes amis.

    Et la france paye encore les pensions des anciens combattants jusque dans les régions isolées de Faya et Abéché (Abéché c’est la dernière ville importante au Tchad avant d’arriver au Darfour...).

    DONC QUELQUES CONSEILS :

    1. Garder les conceptions historiques préfabriquées sur la base de dogmes pour soi même,

    2. Eviter de prédir l’avenir lorsque l’on connait mal le présent et le passé,

    3. Penser par soi même et non à travers des idéologies prédigérées (pour autant que l’on est un peu d’esprit),

    4. Ne pas sous estimer des gens tel que son excellence le président du Tchad Idriss Déby qui doit être l’un des seules personnes à avoir fait Saint Cyr et à avoir nettement gagner une (et même plusieurs) guerre dans les 50 dernières années...

    5. Eviter les appels à la violence... Je suis un peu fleur bleu et ça me choque de lire des phrases de ce genre... Surtout de la part de gens qui n’ont jamais mis un doigt de pied au sud de la méditerrenée, à l’Ouest de Rio où à l’Est de Mosou...

    6. Ne jamais sortir de son trou que pour mourir à la guerre, mais cela va de soit pour les [gens] heureux qui sont nés quelque part... (Voir Brassens)

    7. Ne plus me faire perdre mon temps, ça m’énerve...

    Tres Cordialement et amicalement

    Je me ferai le plaisir d’être de retour parmis vous demain matin en France... D’ici là rassurez vous : Tout va bien au Tchad.

    DEMOSTHENE



  • Demosthene 12 septembre 2007 21:10

    De la crise de l’immigration française vu du Tchad,

    Tout d’abord le contexte, je suis depuis 8 mois en Afrique, au Tchad. Je suis un VIE (volontaire international en entreprise) tout juste sorti de son école d’ingénieur.

    Je suis arrivé en Afrique plein de bon sentiments, je suis d’un naturel naïf... J’ai un peu changé.

    Mais pour en revenir à la migration des populations. Je dirai que beaucoups de commentaires m’attristent. La plupart des commentaires sont basés sur une vision franco française du problème. Or ce problème n’est pas un problème français. Les flux migratoires, c’est un peu comme les nuages, ils ne s’arrétent pas au frontières de la France. La majeure partie des problèmes migratoires est Euro Africaine (voir Occidentalo Africaine) et ne pourra être traitée autrement. Donc une politique uniquement française en matière d’immigration ne pourra jamais donner de résultats tangibles.

    Deuxième point, étant ingénieur en production j’ai quelque notion en terme de création d’indicateur de performance. Or en le plus souvent on choisit de définir un objectif relatif au volume total à traiter (exemple 10% sous 1 an) or ici on ne nous parle qu’en chiffre brut (25000). C’est original... Ces 25 000 personnes représentent quelle part du total ?? Comment l’indicateur a t’il été définit ??

    Troisième point je vois parfois parler de l’HUMANISME et des droits de l’homme proné par la France et le monde occidental. Messieurs, je vous souhaite de découvrir à tous avec quel empressement massif et d’ébauche de moyens nous nous empressons effectivement de faire valoir ces belles idées en terre d’Afrique. La France n’a rien à faire des droits de l’homme à l’étranger sauf si cela lui permet d’assoir un avantage économique ou stratégique (Il faudra que j’écrive un de ces jours prochains un article sur le pont aérien et l’aide humanitaire au Darfour vu de N’Djamena).

    QUOI (de quoi parlons nous ?)

    Tout ça pour en venir au fait : l’état Tchadien et (j’imagine) beaucoup d’autres pays ne pratiquent pas la politique de la main tendue comme beaucoups le disent. Il vous faut revoir nettement les interdépendances entre Occident et Afrique. Les Tchadiens n’ont jamais, j’insiste JAMAIS, demandé au français de venir, de les aider ou de les accueillir. Ils ont accepté et acceptent librement notre présence et nous tolèrent comme des invités voir pour les militaires des fréres d’armes. Les Tchadiens sont, en effet, les premiers à être entrés en Alsace puis en Allemagne lors de la libération grâce au RMT (Régiment de marche du Tchad) aprés avoir traversé le Sahara à pied puis s’être battu en Italie sous les ordres du général Leclerc. Et cet engagement n’a été du qu’à l’amitié que nous porte les tchadiens et aux traditions guerrières de nombreuses ethnies tchadiennes. Nous, francçais, américains, chinois, avons besoins de richesse minérale et pétrolière au Tchad. Le Tchad ne nous demande en échangent qu’à peine 15% de la valeur des richesses extraites par des entreprises étrangères. Les divendes sont, en grande partie, reversés à des entreprises françaises, chinoises et américaines pour la fourniture d’armes, d’infrastructures et d’équipements. Donc leur richesse nous coûte globalement : 5% de leurs valeurs estimés, la fourniture de ces infrastructures, l’investissement initial (puits de pétrole, pipe..) (et le financement des intérêts privés des membres de tous les gouvernement impliqués y compris occidentaux).

    C’est pas cher payé... Non ???

    Le problème c’est que cette fabuleuse arnaque - qui s’étend ailleurs aux productions agricoles (café, cacao, coton..) - de l’ensemble des pays du continent africains créé une distance disproportionnés entre le train de vie des occidentaux et celui des habitants du tiers monde. Quand à l’équation s’ajoute une communication de plus en plus fluide des informations dans le monde : on voit ici des publicités pour les supermarchés français dans les bar du quartier ou l’on mange du mil les jours de fête. Les africains se rendent compte de cet écart et souhaite que leurs enfants vivent d’un coté plutôt que l’autre.

    Donc nous avons vu comment nous avons créé l’immigration afriacaine. (le Quoi)

    POURQUOI ? (Pourquoi l’immigration en France pose problème)

    Quelle sont les motivations qui nous poussent à vouloir stopper le phénomène ? Pas l’espace vital, la théorie n’est plus à la mode. Peut-être n’avons nous pas, mais alors pas du tout, envie de revenir sur cette arnaque et partager les richesses que nous volons... Il me semble que c’est cette analyse qui est la meilleure. Nous créons un déséquilibre et nous avons le ferme intention d’en profiter. Normal... il est rare de voir un voleur invité sa victime chez lui pour profiter des bienfaits de sa richesse.

    COMMENT ? (Comment faire pour résoudre le problème)

    La première solution, la plus simple c’est de payer ce que les pays nous vendent au bon prix ; mais cela nous obligerait à revenir sur nos acquis (sociaux ??)... Dur dur... Donc non ! Un acquis est un acquis ! (MERDE)

    Alors il nous faut continuer dans cette voix qui à la facheuse tendance de créé le flux migratoire. Puisque nous le créons : retenons le... Fabriquont des barrières, des barrages... Et comme nous prenons l’eau de toute part il faut écoper.

    OR

    Sauf que la démographie Africaine augmente encore beaucoups et augmentera énormément la pression du flux migratoire...

    DONC (Et en conclusion)

    A terme soit nous payons... Soit nous nous battrons pour défendre « nos intérêts stratégiques à l’étranger »...

    Si vous êtes là vous avez eu le courage de me lire jusq’au bout. Si vous m’avez compris c’est que je me suis mal exprimé.

    Rassurez vous tout va bien au Tchad. Trés cordialement et amicalement.

    DEMOSTHENE







Palmarès