• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

deusexmachina

 Enseignant de Sciences économiques et sociales, formateur en sociologie. 

Tableau de bord

  • Premier article le 30/01/2007
  • Modérateur depuis le 19/02/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 15 7 538
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • deusexmachina 7 février 2008 14:57

    Bonjour à tous. avant toute chose, je constate que cet article attire une foule de commentaires considérables par rapport à la moyenne habituelle. c’est que le sujet a au moins le mérite d’éveiller la curiosité.

    Néanmmoins, je tiens à préciser que cet article est paru en tant que "tribune libre" et à ce titre, je reconnais avoir explicitement délivré un avis personnel sur le sujet. pour autant, je ne fais que reprendre des éléments réels à partir desquels bien sûr, je développe mon propre sentiment.

    Je reconnais pleinement la subjectivité de l’article, mais mon intention n’était pas ici d’offrir une vision neutre du personnage. D’ailleurs, est-il possible d’avoir un regard neutre sur un quelconque personnage. il n’y a qu’à lire les biographies pour constater qu’elles diffèrent selon leurs auteurs, en retenant certains aspects plus que d’autres.

    Pour autant, je ne pense pas avoir agi de manière totalement éloignée du réel dans mes commentaires. j’ai volontairement mis l’accent sur la dimension "sensible" du personnage, sans tenir compte de sa dimension politique ni programmatique. C’est un choix délibéré de ma part et je reconnais ouvertement avoir fait dans la diatribe anti-sarkozienne, mais une diatribe que je pense néanmoins argumentée.

    Merci d’entendre l’avis de chacun, à défaut d’entendre celui de tous.

     


  • deusexmachina 19 janvier 2008 12:35

    a donino30

    Effectivement, vous soulignez à juste titre que la flexibilisation ce n’est pas seulement la diminution de la masse salariale, mai également la polyvalence, la production au "juste à temps" notamment. la diminution de la masse salariale n’est qu’un des aspects qui passe entre autres par des CDD en fonction des besoins du moment, des contrats interim, etc. notamment pour les grandes entreprises. Vous faites bien de souligner ce point.

    je voulais simplement appuyer sur un aspect du problème qui n’est pas un principe, mais une des modalités de la flexibilité de l’emploi.

    Il est également vrai que dans les Petites entreprises, les empoyeurs hésitent à recruter un salarié à cause des charges sociales qui peuvent peser sur l’emploi. et que le lien à l’employeur est beaucoup moins "hiérarchique", froid et distant mais de proximité. on est effectivement dans deux mondes différents entre Petites entreprises et grandes entreprises. c’est pourquoi je pense qu’il serait préférable d’avoir une poitique de l’emploi différenciée en fonction de la structure et de la taille de l’entreprise, si cela était possible.

    merci de ces précisions nécessaires à l’éclaircissement du débat.

     

     

     


  • deusexmachina 11 décembre 2007 17:36

    Sur le fond, je suis d’accord avec vous. Dans ce cas précis, si cela permet d’arrêter quelques fauteurs de trouble, les témoignages sont bons à prendre. en même temps, je ne vois pas en quoi recevoir une somme d’argent importante peut faire délier des langues qui ont peur. cela n’empêche pas les représailles (à moins qu’il n’y ait pas vraiment danger...). Mais je m’interrogeais simplement sur la pertinence de ce genre de principe, s’il venait à se « démocratiser » et sur les dérives éventuelles qui le sous-tendent. c’est une mesure qu’il ne faut à mon sens surtout pas généraliser, sauf à vouloir faire de la solidarité un moyen pour s’enrichir plus qu’un fondement de la citoyenneté.


  • deusexmachina 4 décembre 2007 17:14

    Sur F. Bayrou, j’ai également appris tout cela. Mais il n’en reste pas moins qu’au niveau des idées (mais cela n’engage que moi), je le trouve plutôt assez tempéré et ouvert. il accepte la nuance, et il semble moins idéologisé que notre président. je préfère juger les idées à l’homme. chez Sarkozy, ce qui ne me plait pas, ce sont les idées avant tout et les raccourcis idéologiques empruntés pour les défendre.


  • deusexmachina 10 octobre 2007 10:49

    devant l’engouement suscité par le sujet, je viens ici préciser quelques points qui me paraissent essentiels. Ce qui me choque dans le terme de « détail » n’est pas tant le fait qu’il fasse écho à celui de J.M. Le Pen, mais qu’il considère cette question des test ADN comme une « chiquenaude », une question secondaire, presque insignifiante. c’est là qu’est à mes yeux le problème numéro 1. et pourquoi cela n’est pas un détail justement, je l’explique mais je pense qu’il est nécessaire de marteler la chose : 1. une famille, ce n’est pas qu’un père et une mère biologique (famille recomposée, adoption, homoparentalité) mais aussi une parentalité sociale, affective.

    2. une famille ce n’est pas seulement la définition occidentale autour du triptyque père/mère/enfant. dans une grande partie du monde et pas seulement en Afrique, loin de là, les liens de parenté sont beaucoup plus étendus, de type communautaire. dans les sociétés matri/ou patrilinéaires, les oncles et tantes utérins (frères et soeurs de la mère)différent des oncles et tantes paternels. certains remplissent la fonction de père au même titre que le père biologique (s’il vient à mourir, à disparaître, etc.). Plus qu’un système bologique, la famille est une structure culturelle et sociale. or, cette loi enferme la famille dans une vision normative et unique.

    3. point essentiel : elle laisse planer l’idée selon laquelle les étrangers seraient des fraudeurs qui voudraient faire venir en France des enfants qui ne sont pas les leurs.

    4. son impact est surtout idéologique : elle stigmatise les étrangers. on est dans la logique où tant que vous n’avez pas démontré votre bonne foi, vous êtes considérés comme coupable, comme fauteur !

    5. enfin, elle remet en cause le principe d’égalité de traitement entre tous les citoyens.







Palmarès



Agoravox.tv