• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Deuxa

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 11 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Deuxa 24 octobre 2011 13:07

    « On se doute bien que la pose de ces compteurs n’est pas à l’avantage du client...A moins que cette entreprise soit stupide. »


    => on voit ici comment certains conçoivent « l’entreprise » : une organisation dont l’objectif est d’abuser de ses clients. Ou encore : une entreprise qui agirait pour le bien de ses clients serait « stupide ».

    C’est intéressant....

    On se demande comment il peut en rester autant (d’entreprises).

    Quant à cet article, où il nous est expliqué sans rire qu’à côté du « scandale Linky », l’affaire du sang contaminé c’est du « pipi de chat », je pense qu’il est préférable de ne pas le commenter.

    En fait de « média citoyen », on est assez loin du compte....


  • Deuxa 13 mars 2009 14:45

    Vous mélangez l’analyse d’une pub à la créa douteuse - probablement réalisée avec des petits moyens, et manifestement pas réussie, avec celle de la légitimité du message. Même si cette dernière est discutable, cela rend votre article peu crédible. Par ailleurs les exemples que vous donnez pour mettre en lumière les difficultés des enseignants ne concernent pas l’enseignement privé.... dont il est question dans la fameuse pub...

    pas clair.

    Voilà du travail d’amateur, dont le moins qu’on puisse dire est qu’il n’est pas convainquant.




  • Deuxa 23 novembre 2007 10:52

    « Du côté des étudiants (et des jeunes) la vision de certains commerces et PME comme ringards (regardez les difficultés qu’il y a à trouver des bouchers...) »

    eh oui, voila une partie de notre problème ! En France, on a « annobli » l’université, et « ringardisé » le reste. Plombier / boucher / artisan : beurk, je vais me salir. Vivent la philo, les beaux arts, la physique quantique et les belles lettres. Tout le monde en maitrise.

    Pourquoi les allemands réussissent-ils mieux que nous ? ils envoient leurs enfants, dès le collège, passer du temps dans les entreprises, pour voir ce qui s’y passe. Et pas dans les bureaux, non : dans les ateliers, avec de la graisse, du noir de suie, et des bleus de travail. Et là bas, les diplomes techniques ne sont pas ringards. Résultats : un tissu de PME (ex TPEs qui ont grandi en réussissant notamment à exporter) actives et sources d’embauches et pesant fortement dans la balance du commerce extérieur.

    Pendant ce temps, nous, nous sommes obligés de discuter avec des Bruno Julliard (26 ans et loin d’avoir fini ses études), un gars qui n’a jamais mis un pied dans une entreprise et qui négocie sa retraite avant même d’avoir touché un salaire.

    Bougeons, changeons les choses, et arrêtons les discours idéologico abscons. En France, il y a des chômeurs et des entreprises qui doivent renoncer à embaucher. Il y a forcément une solution.



  • Deuxa 23 novembre 2007 10:44

    Oui je vous confirme que vous ne savez pas trop de quoi vous parlez, et que vous mélangez beaucoup de choses. Ce sont le code du travail et la législation française qui sont la cause des absurdités que vous citez (par exemple l’emploi massif de stagiaires). Par ailleurs, j’insiste, oubliez les grandes entreprises : elles ne créent aucun emploi, elles en détruisent. Ce sont les petites entreprises qui créent de l’emploi, et auxquelles les étudiants feraient bien de s’intéresser.

    Je connais personnellement au moins deux patrons de TPEs qui ont abandonné leur activité en forte expansion, parce qu’ils étaient obligés d’embaucher pour honorer leurs contrats. Pourquoi ont-ils renoncé ? simple : 1) trop peu de candidats potables 2) la trouille devant une législation du travail trop compliquée et contraignante. Avec notre système, on décourage les petites entreprises - au mieux on les encourage à stagner. Avec un contrat type CPE, je pense qu’ils y seraient allés.

    Je connais également personnellement au moins 3 personnes qui ont démarré des CPEs et sont actuellement en CDI dans des PMEs (et avec des niveaux de diplomes très variables). Ils se sont retroussé les manches, et ont fait leurs preuves.

    Les étudiants se suicident en prétendant que les entreprises « n’ont qu’à prendre des risques, que diable, et nous embaucher sur notre bonne mine ». Cela ne marchera jamais. Le travail n’est pas un droit, en tout cas il n’est acquis qu’en contrepartie de devoirs. Aucun patron de PME n’écoutera vos discours.

    Quant à m’expliquer qu’il est logique que les étudiants préparent leur retraite, c’est une réflexion totalement consternante, signe manifeste que le mot « travail » a perdu son sens dans une société déboussolée - et excessivement atypique. Nous sommes un des seuls pays du monde où à 20 ans, on est déjà - dans sa tête - un petit vieux réac, bloqueur de réformes et défenseur de pseudo acquis. Le meilleur moyen de préparer sa retraite n’est pas de bloquer les universités, c’est de travailler dur.



  • Deuxa 22 novembre 2007 11:02

    M’avez-vous bien lu ? je ne parle pas de retraite ni de pré retraite, me semble-t-il, mais des risques que prennent certains en engageant leurs avoirs pour entreprendre. Et je pense surtout aux PMEs et TPEs, les seules à créer de l’emploi en France, pendant que les entreprises du CAC40 - dont vous citez les patrons en détruisent. Les critiquer sottement en prétendant qu’ils sont les rois du népotisme est un non sens, quand on sait la difficulté qu’ils ont aujourd’hui pour trouver des repreneurs - autant que pour recruter des jeunes bien formés et ayant la volonté de travailler... Si vous voulez vous battre contre les primes que s’octroient les patrons du CAC, vous vous trompez de combat. Certes elles sont scandaleuses, mais les supprimer ne créera pas d’emploi, et n’incitera aucun patron à embaucher des étudiants dont le souci - avant même d’être sortis de leurs écoles - est de préparer leur retraite !!!







Palmarès