• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Didier DUPUY

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Didier DUPUY 3 juillet 2008 22:48

    Le scénario est très surprenant ! On pensait plutôt à une association humaniste (style Ligue des droits machin) ou une célébrité de gauche (style Kouchner) avec l’indispensable médiation du fantasque Hugo Chavez pour venir récupérer les otages au coeur de la forêt colombienne après avoir discuté paisiblement avec les résistants/révolutionnaires/martyrs. Résistants qui, on imagine, n’auraient pas manqué d’offrir à la charmante délégation un bon Jacques Vabre. Les journalistes auraient été aux anges ! Certains articles étaient probablement déjà écrits et n’attendaient plus que leur publication ! Mais voilà, l’actualité a joué un tour à nos journaleux ! C’est un affreux président de droite Uribe (beurk) qui a libéré les otages tout seul comme un grand et, avec l’option militaire (beurk beurk !). Ca ne marche jamais, ça, l’option militaire, il y a plein de sang et tous les otages meurent à la fin. Eh bien, là si !!! Ohhhhh. Pauvres journalistes, ils sont à présent obligés (tirage oblige) d’écrire des articles élogieux sur Uribe, l’armée colombienne et Sarkozy !! Même la CIA de Bush est dans le coup ! Alors là, c’en est trop ; pas question pour un journaliste de féliciter Bush pour la libération de la Sainte Ingrid ! Mieux vaut encore faire croire à une opération du Saint Esprit !


  • Didier DUPUY 3 juillet 2008 21:52

    Voilà ce que j’appelle un article !!! Chapeau bas, monsieur ! S’il n’en tenait qu’à moi, vous auriez droit à la une du Monde !!! Votre critique est juste et donne la bonne distanciation par rapport à l’évènement (chose qui fait cruellement défaut chez nos journaleux commerciaux). J’ai eu la même analyse que vous en écoutant la radio ce matin ! De quelle liberté de la presse peut-on parler lorsque la pensée unique déferle sans que personne ne lui oppose une quelconque résistance. La comparaison avec les Bleus de 98 est très judicieuse : votre humour ne donne que plus d’intérêt à votre article). On ne peut que souhaiter la mort de la télévision et l’avénèment de l’Internet (avec des sites comme Agoravox et des articles comme le vôtre)pour remplacer le remplissage "de cerveaux disponibles" façon TF1 (ou plutôt "t’es au fond !") par une véritable analyse de l’actualité, en profondeur et respectueuse de la diversité d’opinions.


  • Didier DUPUY 3 juillet 2008 21:27

    Très bonne analyse, l’ami. Je n’ai pas vu cet auto-remake (à court d’idée ce brave Haneke pour s’auto-remaker ou légèrement narcissique ?) mais j’ai vu la première version. Et je me souviens avoir eu la même réflexion : on voit bien la différence avec un Tarantino dans le traitement de la violence mais où s’arrête la fascination et où commence la condamnation de la violence ? Le spectateur d’aujourd’hui est tellement abreuvé de violence au cinéma et ailleurs que celle-ci en devient facilement digeste ! Ceci étant dit, Haneke paradoxalement participe un peu plus à ce déferlement de violence. Mon avis est que la violence doit être complètement écartée de la vue du jeune public et doit continuer de servir de soupape de sécurité pour les adultes (ceux qui ont toujours rêvé de gueguerre mais qui heureusement ne sont pas prêts pour autant à enfiler illico un vrai treillis pour aller en découdre de l’autre côté de la frontière). Bref, comme tu le dis justement, Haneke pose les bonnes questions (et il faut continuellement se les poser) mais ne remédie en rien au problème ! Et en cela il semble bien prétentieux ! Je ne crois pas d’ailleurs que le cinéma soit le meilleur lieu pour dénoncer la violence... au cinéma ! Les spectateurs viennent en général s’y divertir et la poignée de cinéphiles avisés qui ont suffisamment de recul (et qui lisent les interviews de Haneke dans la presse pour connaître ses véritables intentions) ne sont pas les spectateurs les plus violents !!! Alors, si Haneke veut toucher un public large, je lui conseille plutôt d’aller présider des conférences sur le sujets ou de faire la tournée des écoles et des prisons. Il est de plus en plus courant de montrer la violence et de plus en plus dur de la faire sentir au public au point de lui glacer les sangs ! J’avoue qu’une longue agonie dans Reservoir Dogs ne me touche pas moins que le film de Haneke de ce point de vue et ce malgré la théâtralisation voulue par "Quentine" !! Le cinéaste doit à mon humble avis emprunter une autre voie : refaire découvrir la valeur inestimable de l’être humain car, comme le dit très justement un certain Kusturica, La vie est un miracle.
     


  • Didier DUPUY 1er juillet 2008 23:55

    Salut, Vincent
    Je jette un coup d’oeil sur tes chroniques : un vrai boulot de pro. J’avais bien aimé Silent Hill et ai été aussi déçu par la fin... "Excroissance" est le bon mot... On grogne d’autant plus que le reste du film est bon ! Sinon, on retrouve une esthétique semblable dans les adaptations de jeu vidéo et celles de la BD. Je ne suis pas très familier de la BD (à part Tintin, Blueberry et les Goulag de Dimitri !!!) mais j’ai vraiment apprécié les adaptations de Frank Miller "Sin City" (surtout) et "300". Certains ont trouvé ce dernier réac, mais bon... tout le monde n’est pas abonné aux Inrockuptibles ;) Je continue de soutenir Jeunet... et même Pascal Sevran !! (Paix à son âme !) Na !!!!
    Didier


  • Didier DUPUY 9 mars 2008 21:23

    Salut, Vincent.

    Laisse-moi ton adresse mail.

    dupuyd@caramail.com







Palmarès