• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Dimitri

Dimitri


Féru de sciences en particulier humaines, d’Internet et surtout de Web 2.0, comédien à ses heures, j’aime comprendre et vivre ces petits changements quotidiens et ces grands bouleversements futurs qui sont sous nos pieds ou face à nous.
Curieux du lendemain, où tout est possible, le meilleur comme le pire, espérant, naïvement, qu’on peut donner un coup de pouce au meilleur, j’écris quelques missives...

Tableau de bord

  • Premier article le 05/09/2006
  • Modérateur depuis le 27/09/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 1 67
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 7 3 4
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires


  • Dimitri Dimitri 5 septembre 2006 22:48

    Dimitri - L’auteur :

    Voilà c’était mon baptême du feu, mon 1er article. Je me rends désormais bien compte que la partie la plus difficile n’est pas tant d’écrire l’article mais surtout de lire les commentaires.

    A ma droite, j’ai - assez naïf... Joli. Mignon. Utopique... souvent éloignées de la réalité et de la volonté des consommateurs. » Plus fort encore : « L’idée est mauvaise... démonstration qui s’effondre, » Carrément injurieux « ... ses théories fumeuses qui ne démontrent rien d’autre que son inculture, sa bêtise crasse ainsi que la nécessité qu’il a d’arrêter de fumer la moquette. » (Si c’est bien le cas, me voilà rassuré nous sommes au moins deux ! d’autant que j’ai du carrelage chez moi )

    A ma gauche : (Je vous remercie d’ailleurs ceux qui donnent ces commentaires, c’est comme une bouffée d’oxygène après une plongée en apnée !) « Article bien construit avec des idées percutantes » « certaines idées plus « communautaires » ne sont pas à renier pour autant ! », « article très intéressant... » « Bon, je suis un doux rêveur naïf moi même, donc je ne peux qu’être sensible à cette histoire »

    Celle qui correspond très bien à l’esprit de l’article que je souhaitais faire passer : « Qui a le mérite de proposer et inventer des idées... plutôt que de les démonter, rechigner !!! »

    Et au centre : « les idées sont idotes mais l’article est interressant et correctement écrit. » Rassurant car ce qui est idiot peut néanmoins intéresser.

    J’ai beaucoup apprécié tous les commentaires qui rebondissaient sur les idées de l’article (que le commentaire ait été critique ou pas), beaucoup de commentaires fourmillent de bonnes idées à creuser.

    Voilà donc pour mon petit feedback suite à mon dépucelage parfois un peu brutal mais aussi savoureux.

    Je prends mon courage à deux mains et je me prépare psychologiquement pour le prochain article que j’écrirai.

    Revenons sur le sujet.

    Je vais essayer de répondre aux remarques dans l’ordre d’apparition.

    Tout d’abord, je ne pense pas que ma démonstration tombe car ce n’est pas une démonstration. Les 4 leviers exposés (rendre inaccessible, réduire l’usage, perte de valeur, gratuité) sont simplement des moyens pour réduire l’intérêt d’acheter. Je ne préconise pas de les utiliser ou même qu’une entreprise ait toujours intérêt à le faire (surtout pour l’augmentation du prix).

    En revanche, je pense réellement que dans de plus en plus de cas, les entreprises nous poussent à payer une redevance mensuelle plutôt que d’acheter. (exemple concret : beaucoup d’entre nous ont acheté un mobile à moins de 10 euros et souscrit un contrat sur 24 mois.)

    D’ailleurs la part de « redevance mensuelle » représente une part de plus en plus importante de mon budget mensuel. Qu’en est-il de vous ?

    Concernant l’exemple de dématérialisation, le succès des sites YouTube, Flickr, Myspace semble m’indiquer clairement que de plus en plus de personnes sont prêtes à mettre leurs infos, données, photos perso... en ligne. Après c’est peut-être aussi une question de génération. D’autre part, l’échec de Microsoft, de société de location peuvent aussi être liés au fait que le service ne correspond pas au besoin réel du client (en terme de rapidité, facilité d’accès.. ;) Ca changera peut-être.

    Et comme le dit justement l’auteur à qui je fait référence, ce sont des tendances de fond et cela ne viendra pas du jour au lendemain. Pour poursuivre sur la note suivante de Jesrad, c’est un très bon point l’irresponsabilité engendrée par cette perte de propriété privée - à creuser (pour les rédacteurs prêts à se lancer)

    Autre idée que je n’ai pas creusé dans l’article mais que vous évoquez sont la succession ou la non-succession si plus de propriété privée, et plus loin la succession sur l’usage (si un client fidèle est récompensé pourquoi ne pourrais-je pas la transmettre à mes enfants... ?)

    Trois points de correction : si vous relisez mon article, vous verrez que je n’ai jamais dit que la location était préférable à la propriété ou inversément, je n’ai pas dit que c’était inéluctable, ni que tout allait coûter plus cher (j’ai écrit que c’était un levier pour réduire l’intérêt de l’achat pas que cela devenait le cas car effectivement je pense que sauf dans quelques cas particuliers, les prix auront tendance à baisser.)

    Néanmoins pour rebondir sur le point de Bob, il me semble à mon tour un peu illusoire de croire qu’« Il est impossible que tous les acteurs d’un marché amenent leur prix à augmenter, leur but est d’être plus competitif que l’autre ». Si cela vous rappelle quelque chose, la commission européenne et la juridiction française ont condamné le cartel des vitamines, l’entente sur les prix des hôtels 5 étoiles à Paris, les opérateurs téléphoniques...

    Pour poursuivre, il faudra effectivement un propriétaire mais ce propriétaire risque de plus en plus d’être une entité morale (société, Etat) plutôt qu’un particulier.

    Concernant le fait de laver une voiture pronétarienne, la réparer après un accident, il suffit de trouver ce qui inciterait une personne à le faire pour le mettre en place (réduction de prix, upgrade...)

    C’est juste une tendance de fond que je constate. Mais entre nous, je pense que nous garderons toujours la propriété privée mais son champ d’action se réduira sans doute.

    Le scénario de fin avec l’e-car est bien sûr une fiction qui a peu de chances d’aboutir telle quelle mais je souhaitais parsemer le récit d’idées pronétariennes (qu’est ce qui inciterait quelqu’un à prendre une autre personne dans sa voiture, le partage des coûts d’essence), l’utilisation des technos actuelles au service de l’e-car : GPS associé au mobile, notation des conducteurs et passagers, le transport modulaire et sans coutures...

    Concernant l’intérêt commercial de la location/redevance, si la société calcule bien son package c’est extrêmement rentable (ex : Packages bancaires, service d’assistances pour les voitures...) et fidélisant. Cela coûte très cher à une entreprise de recruter un nouveau client, beaucoup moins de le fidéliser et la location c’est un bon filon pour le fidéliser.

    Concernant la facturation floue, un relevé de facture téléphonique est déjà très flou (communication dans le forfait, hors forfait, au-delà du forfait, en France, à l’étranger, téléchargement de sonneries, de jeux, Wap, MMS...) je pense que cela risque de l’être plus et je ne parle pas des relevés bancaires !

    Et concernant le qui récupère quoi, ces problèmatiques de reversement existent déjà dans le domaine de la musique, du cinéma... je pense que cela devrait pouvoir se régler. Bien sûr, une initiative comme l’e-car n’apparaîtra sans doute pas demain, mais après-demain qui sait ? Rick en donne un bon exemple avec la location de vélos. Après c’est une question d’échelle.

    Jesrad pour info, que tu sois propriétaire ou locataire, les conditions d’utilisation sont souvent aussi incompréhensibles dans les 2 cas. Un coup d’œil sur les limitations de garantie peut t’en donner le cœur net.

    Liberté, tu vas voir le RFID est en plein développement (carte Navigo, bornes parking, paiement par téléphone mobile...) et cf plus haut concernant la propriété appartenant à des entités morales plutôt que des particuliers.

    Et pour rappel, je ne suis pas pour la suppression de la propriété !

    Apparemment R U There a passé un peu trop de temps dans sa barre rocheuse des Ecréous. Merci pour l’invitation mais je crains que l’accueil qui me sera réservé sera plutôt mitigé !

    Oburn, t’a visé juste sur l’objectif de l’article, merci.

    Et Vinz, tu apportes une très bonne question sur la signification de la propriété et la tendance naturelle que nous avons à considérer que la propriété privée est exclusive et non commune alors que le pronétariat serait plutôt l’inverse.

    Juste une question, est-ce qu’il existe un traducteur automatique entre la langue Demian West et le français ?

    Je suis parti quelques jours, j’espère que vous ne m’en voudrez pas de réagir tardivement à vos commentaires. smiley

    Dimitri







Palmarès