• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

DocteurGy

Chirurgien et accoucheur à la retraite, après plus de vingt mille enfants mis au monde, je témoigne de la dérive de mon métier vers l’enfant-produit, l’enfant bénéficiant d’un délai de garantie. Je n’ai pas fait fortune, ma retraite est modeste, mais j’avais l’illusion jusqu’ici d’avoir exercé un apostolat. Quand je vois que les parents et la presse traitent mes collègues comme n’importe quel service de vente par correspondance, à coups de mises en cause et de mises en demeure, j’ai l’impression d’avoir perdu mon temps.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • DocteurGy 13 février 2013 21:07

    Le plus frappant dans cette histoire de pape du Tiers Monde, quel que soit le continent, c’est l’insistance des non-catholiques à s’immiscer dans ce choix en disant que la Curie serait bien inspirée de nommer un pape noir ou asiatique. La propagande est lancée à coups de gros titres et on essaie de nous imposer un Sri-lankais ou un Ghanéen avant même l’envoi des lettres de convocation. Il s’agit visiblement moins, dans l’esprit des journalistes, de souhaiter à la Communauté catholique, qu’ils dédaignent pour la plupart, le meilleur chef possible, le plus efficace, le plus solide, que de lui souhaiter le chef qui convient à l’esprit du temps, en d’autres termes un fier représentant de la « diversité » obligatoire selon le marketing politique à l’américaine, et pourquoi pas, tant qu’on y est, un pape nommé au nom de la discrimination positive, même s’il n’a rien d’un génie, on s’en fiche, l’essentiel est qu’il soit noir ou jaune. C ’est là que les Cathos disent non merci, si vous voulez bien, on va rester entre nous pour faire cela selon nos règles, et les commentateurs de télé, les journalistes de la presse écrite seraient bien inspirés de les respecter, au lieu de nous imposer les leurs, pour élire le représentant d’une religion qu’ils passent leur temps à débiner.


  • DocteurGy 20 décembre 2012 05:46

    Cher Gérard,

    un usurpateur ayant cru intelligent de t’adresser une lettre publique en mon nom je voulais au contraire te remercier d’avoir, en quarante années de carrière, consenti à financer par tes impôts les myriades de comédiens qui se produisent trois mois par an dans des collèges de banlieue, dans des spectacles de rue, des productions à la noix soutenues par le Conseil général du Puy de Dôme, des travaux en tout genre, sur le Corps, sur l’Autre, sur la notion de vivre ensemble, sur la Ville, l’acteur et son double, le rapport au Lieu, le rapport au Temps, le rapport au Rapport, enfin toutes ces sottises que débitent les comédiens quand ils parlent de ce qu’ils voudraient faire, alors que toi, tu n’as jamais ennuyé personne en expliquant ce que tu faisais. Tu as contribué à nous permettre de gagner un salaire toute l’année sur moins de six mois d’activité réelle, tu nous as diverti par des frasques somme toute moins sinistres que celles de Gainsbourg, tu es devenu l’emblème du pays partout dans le monde et tu m’as permis de passer pour un intellectuel en endossant, avec obligeance, à la place de mes amis du théâtre Français, et de tous les comédiens en général qui se prennent le chou, façon Arditi ou Giraudeau, la défroque de l’acteur à la Michel Simon, à la Galabru, qui tourne n’importe quoi pour payer ses impôts, tandis que nous , quand nous tournons, c’est pour dépenser ce que tu verses à l’état, en participant à des productions vouées à la trappe dès le mercredi midi . Alors, sois gentil , continue de verser tout cet argent, où le gouvernement, le ministre de la culture et le théâtre subventionné puisent de quoi rendre hommage à Peter Brooks, en te tournant le dos avec dégoût le soir des Molières. Je connais quelqu’un au gouvernement qui t’aurait trouvé quelque chose pour payer un peu moins, mais essaie de payer quand même, pour le principe, comme ça, par solidarité avec les vrais acteurs qui te méprisent parce qu’ils ne peuvent pas s’en empêcher, allez montre-leur que tu es plus intelligent et reviens, avec le sourire, sans rancune, te faire insulter par ta vraie famille, celle du cinéma et du théâtre français.

    Je reste, cher Gérard, ton obligé

    Philippe


  • DocteurGy 15 août 2012 15:34

    Un prêtre du diocèse de Paris a fait un sermon qui remplace la fameuse lettre en mieux, pour lire le texte intégral tapez « lettre pastorale bis » dans Google mais voici un extrait :
    Des adoptions improbables, des situations très peu conventionnelles ont souvent produit d’excellents résultats à condition que l’amour, le désintéressement, la charité , ne soient ni bafoués, ni dénaturés. Voilà donc ce que je dis à mes paroissiens : je vous fais entière confiance pour reconnaître ce qui est bon, si vous avez su rester bons vous-mêmes. Je vous invite à imaginer par exemple comment les enfants recueillis par Jean Valjean auraient accueillis les préceptes de l’Episcopat sur la famille .


  • DocteurGy 14 août 2012 11:08

    Un prêtre dissident fera son propre sermon sur le sujet le 15 août, et le brouillon est en ligne grâce à un site ami : voici le texte http://christiancombaz.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=170:lettre-pastorale-bis&catid=34:extraits


  • DocteurGy 3 août 2012 11:01

    On peut trouver ici un « corrigé » assez original du sermon de Monseigneur 23, signé par un écrivain qui se dit proche de la question
    http://christiancombaz.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=162:leglise-le-doigt-dans-loeil&catid=34:extraits







Palmarès