• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

doctorix

doctorix

Il faut se présenter, m’a-t-on fait remarquer : je m’exécute.
Je suis un type qu’on considère généralement comme original et anticonformiste. J’ai su très tôt que la vie était courte et que je n’aurai pas le temps de tout faire. Mais j’ai essayé.
J’ai appris tout ce qu’on pouvait faire avec ses mains : construire une maison ne me pose pas de problème, de la cave au grenier, de l’électricité à la plomberie, sauf le plâtre où je suis très mauvais. J‘aime la mécanique auto, souder, forger, réparer tout ce qui bouge et tout ce qui remue. J’ai tenté de remplir ma tête autant que je pouvais. J’ai fait médecine et c’est accidentellement devenu mon métier. J’ai fait du piano, de l’orgue, et je suis devenu chef de chœur. J’ai même écrit, composé et chanté quelques fadaises qu’on peut entendre ici : http://www.webalors.org/artistes_inconnus/artistes_inconnus.htm
J’ai inventé pas mal de trucs invraisemblables qui ne m’ont jamais rapporté un sou, comme celui-ci, pourtant bien pratique : http://www.bookinoli.fr/
Je n’ose même pas parler du barbecue à coulisse et de l’aspichiotard.
Mais ce que j'ai fait de mieux, pour finir, ce sont mes cinq enfants.
Je me suis beaucoup battu sur internet. Contre le vaccin de Mme Bachelot d’abord, et elle m’a mis la puce à l’oreille. Contre tous les vaccins ensuite, quand j’ai compris l’escroquerie de Pasteur et de ses successeurs, grâce aux livres de Mme Sylvie Simon, que je vous conseille. Depuis, je ne vaccine plus, et j’emmerde le conseil de l’Ordre, qui s’en fout pas mal.
J’ai ensuite exploré les fourberies du Nouvel Ordre Mondial et de ses rapaces, ces escrocs qui nous gouvernent. Tandis que ceux qui cherchent à nous l’imposer, tels Mr sarkozy et Mr bush, veulent en fait une ère de domination et d’esclavage, j’ai foi en une ère nouvelle de fraternité et d’amour, que je sens proche, l’ère du verseau, celle du frère qui verse de l’eau à son frère. Car nous sommes tous frères, même les faux-frères, même les juifs et même les arabes, parce que simplement j’ai quatre  milliards d’aïeux en l’an mille (2 puissance 40, 40 étant le nombre de générations), et vous aussi. Même Papybom. Et que ce sont les mêmes.
Ce qui ne m’empêche pas de dénoncer laborieusement l’escroquerie du 11 Septembre, et ses auteurs que je cite ici : Mr Bush, Cheney, Rumsfeld, Wolfowitz, et un grand nombre de dignitaires du pentagone. Les preuves en viendront en leur temps, officiellement, mais on peut déjà les voir ici : http://www.reopen911.info/
Actuellement je suis tourné vers l’escroquerie de la guerre humanitaire en Libye, avec ses 60.000 morts civils et innocents par les 30.000 bombes de l’OTAN, sans compter les milliers de victimes d’AlQaïda, création du pentagone pour toutes ses basses besognes, qui pratiquent en ce moment même l’assassinat des prisonniers, de tous les noirs, leur décapitation au couteau de cuisine, et la section des seins des femmes qui ne respectent pas la charia. Nous venons de faire accéder AlQaïda et les extrémistes islamistes au pouvoir, et les femmes porteront désormais le voile. Nous avons remplacé un dictateur adulé par 80% des Libyens par une bande de traîtres aux pratiques arriérées et barbares. Par cette opération, le dinar-or ne verra pas le jour, le FMA non plus, et le FMI pourra encore quelque temps pressurer les peuples de la terre.
Et Mr sarkozy, sans majuscule, est un assassin.
J’ai un faible pour tous les dictateurs que l’oncle Sam n’aime pas : Chavez, Khadafi, Bachir el Assad (qui n’a pas grand-chose à voir avec son père), Fidel Castro, et une détestation pour tous ceux qu’il a mis en place, , tant en Afrique qu’en Amérique du Sud, par le meurtre, la drogue et les insurrections fomentées par la CIA.
Il y a un seul journaliste pour qui j’ai une vénération, Thierry Meyssan. La plupart des autres sont des crapules achetées et vendues, par le fait. Mais il y a quelques rares exceptions.
Je m’intéresse particulièrement aux énergies dont on ne parle pas. Le photo voltaïque et les éoliennes sont une juteuse poudre aux yeux. Mais l’automobile a aujourd’hui pour cœur une espèce de moteur rétrograde inventé il y a plus de 150 ans, et qui n’a guère évolué depuis. N’imaginez pas un seul instant que le génie humain se soir arrêté à cet époque. L’Homme a inventé depuis de multiples sources d’énergies, dont le seul défaut est d’être universelles, non polluantes, infinies, faciles à mettre en œuvre et surtout gratuites. De puissants intérêts veillent à retarder au maximum leur mise au service du public, par la menace et le meurtre,  mais ce n’est que provisoire, et les années à venir nous promettent de merveilleuses surprises.
Enfin j’ai fini par comprendre que le réchauffement climatique était une mystification destinée d’une part à nous escroquer d’une taxe carbone, d’autre part à gêner les pays émergeants, dont la Chine, qui dispose d’énormes quantités de charbon qu’il faut à tout prix taxer et diaboliser. L’invasion programmée de l’Afrique a moins pour but de maîtriser le pétrole que d’en contrôler artificiellement le tarif élevé et d’en priver la Chine. La seule chose à retenir est que si la terre se réchauffe très légèrement en termes de siècles, ce qui n’est pas nouveau, elle observe une stagnation depuis 15 ans, qui pourrait être le sommet d’une courbe en décroissance, avec une glaciation autrement délicate pour l’humanité en perspective.
L’organigramme de la domination mondiale peut se résumer ainsi :
Au sommet, le Nouvel Ordre Mondial.
Puis les USA et Israël au service du N.O.M.
L’OTAN, bras armé des USA, et l’ONU, bras juridique du même, et à ses ordres.
L’ONU commande le GIEC. Les laboratoires pharmaceutiques et les grandes industries, dont Monsanto, l’une des plus scélérates, commandent aussi directement l’ONU.
Les chefs d’’Etat, Obama, Cameron et Sarkozy, bien d’autres, sont nommés par les USA pour les servir, par l’intermédiaire des média, achetés à cet effet par les plus grands groupes (Dassault, Lagardère et Bouygues), afin de disperser la propagande et la mauvaise parole.
Tout cela vous rappelle le système Nazi, et a des origines communes.
Je n’ai pas fait la moitié du tour de ma présentation, mais on va s’arrêter là. C’est d’ailleurs plus une profession de foi en l’homme, que je garde au fond du cœur, et que j’essayerai de vous faire partager.
Je n’ai qu’un vœu et deux  conseils à vous donner : battez-vous, de toutes vos forces et de toute votre âme, et surtout : ouvrez les yeux. Le monde est très moche, mais nous allons le changer.
Si vous vous réveillez.

Tableau de bord

  • Premier article le 06/08/2011
  • Modérateur depuis le 15/12/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 84 8525 8940
1 mois 0 9 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 267 246 21
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • doctorix doctorix 18 mai 2011 23:32

    J’ai été long, mais je vais l’être encore.
    Voici pourquoi le complot me parait être envisageable, et comment il a pu être réalisé, de façon très simple en fait. Vous jugerez de la vraisemblance ou non de ce scénario, maintenant que vous avez compris qu’après tout, des gens puissants pouvaient très bien vouloir descendre DSK :

    Voici comment, à mon sens,  il faut examiner les faits pour ne pas passer à côté de la vérité, en fonction de ce que nous avons observé :

    Le principe d’un complot, c’est d’être cohérent. Sinon on obtient l’inverse du résultat escompté. Donc, si on admet que les scénaristes de l’éventuel complot ne sont pas des imbéciles, tous les détails vont coller.
    Mais observons bien que tous les éléments qu’on a à notre disposition peuvent provenir soit d’un viol, soit d’une simulation, avec des acteurs parfaits, dans un rôle pas trop dur.
    Simulation de panique de la fille, dans le couloir, ou bien panique réelle.
    Panique bien réelle de DSK, qui vient de comprendre le piège, ou bien qui vient de violer la fille.
    Présence de sperme sur les lieux : frais, ou bien congelé, récolté (par la CIA ?) auprès d’une call-girl lors d’un assaut plus ancien (très facile pour la CIA, qui doit avoir toute la collec, pour chaque homme politique en ce monde), ou bien tout simplement un vestige de la nuit précédente.
    Griffures sur le thorax : provenant d’une défense, ou bien faites volontairement sur un homme à poil sortant de sa douche. D’où l’ADN sous les ongles.
    Il peut s’agir soit d’un viol, soit d’une relation sexuelle proposée et consentie, suivie de cris « au viol, au viol ». C’est à la portée de n’importe qui, et impossible à prouver.
    C’est aussi impossible pour un DSK au passé trouble de s’en défendre : piège parfait.
    Pour le reste, « l’état pitoyable » allégué de la fille, d’après son frère, nous sommes quand même dans la patrie d’adoption du cinéma, et les acteurs de série B fourmillent. Avec un paquet de pognon au bout, quoiqu’il arrive, le devoir de cette fille est donc d’apprendre et de jouer parfaitement son rôle. Elle en a dans tous les cas fini avec les ménages dans les hôtels, au prix d’une pipe et d’un petit rôle dans un mauvais feuilleton, ou bien d’une réelle agression sexuelle, ou bien même seulement d’une prestation de trois minutes selon un scénario bien préparé. Elle n’aura plus jamais de problème d’argent, et c’est une certitude, la seule..
    Dans le cas d’un complot, le choix de cette fille au-dessus de tout soupçon, modeste et discrète, crédible en somme, a été bien fait, n’en doutons pas. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir pu suivre un entrainement intensif dans une cellule de la CIA. Il me semble que le frère parle déjà plus comme un homme d’affaire, un « public relation », que comme un frère furieux et triste : aucune passion, un texte de communiqué froid et sec. Lui aussi peut parfaitement jouer un rôle bien rôdé. Lui aussi a compris qu’il n’aurait plus jamais de souci d’argent. Il me semble que si on avait fait ça à ma petite sœur, le ton de ma voix aurait monté de plusieurs demi-tons, voire carrément d’un octave.
    D’ailleurs, sans parler de complot étatique, on peut aussi envisager le coup d’un frère et d’une sœur, qui connaissent le passé de DSK, qui savent qu’il descend régulièrement au Sofitel (comment croire une minute qu’en trois ans, cette fille (comme son frère) n’a jamais entendu parler du plus grand VIP de l’établissement, ni vu son visage, ni connu ses frasques, ni été briefée pour ne pas s’en approcher seule, au pays du sexe piégé ? ) et qui ont imaginé de A à Z un scénario qui va leur permettre dans tous les cas l’escroquerie du siècle et une gloire internationale, le rêve de tout immigré aux USA, en somme.
    Vous voyez que ce n’est pas simple, et que la simple évocation de ces hypothèses interchangeables aurait du conduire au doute suspensif, au lieu d’une mise à mort, même si ça peut ressembler à un alibi de violeur, et même si tous les violeurs peuvent émettre cette hypothèse. Ces avocats sont surpayés, non ? Il me semble qu’ayant développé cela devant une juge, même anti-machiste, républicaine et cul-béni, même avide de gloire, aucune incarcération n’était envisageable.
    Il n’y a pas ici égalité devant la loi américaine : il y a un traitement médiatique et spectaculaire bien spécifique et bien orchestré, en relation avec la puissance de l’organisation mafieuse qui a mis au point ce scénario (vous aurez compris que c’est ma quasi-certitude, et vous savez de qui je parle), et fait pour convaincre la mentalité naïve, hypocrite et puritaine américaine. Rien ne cloche.
    Vous voyez aussi qu’il n’est nul besoin d’être un conspirationniste (patenté et fier de l’être) comme moi pour exposer des hypothèses raisonnables et mettre quand même à mal les versions officielles.


  • doctorix doctorix 18 mai 2011 23:16

    Eh bien moi, je crois à la réalité de ce sondage, et il prouve que la majorité des français commencent à penser plus loin que le bout de leur TF1 ou de leur Figaro :
    voici ce que j’écrivais à mes correspondants favoris hier, relayant l’excellent article de Mike Whitney, qui vous fera mieux comprendre la niaiserie de vos adhésions à la presse aux ordres des multinationales :

    Tandis que la meute hypocrite se rue à l’assaut de la bête traquée, tandis que je me trouve à mon corps défendant, et pour une fois, aux cotés de BHL qui a ce matin sur France Inter défendu son ami courageusement, et vigoureusement, tandis que le monde découvre l’horreur, la tartuferie, l’hypocrisie et le pharisianisme de la « justice » à l’américaine, qui traite un homme innocent puisque pas encore jugé comme une bête de cirque et le plus vil des assassins, et le jette en pâture à une presse déchaînée, voici quand même un sursaut de vigilance, de justesse d’analyse, en un mot d’intelligence dans ce monde de crétins, avec Mike Whitney : l’aboutissement est que c’est maintenant John Lipsky, l’ancien vice chairman de la banque d’investissement JP Morgan, et numéro 2 du FMI, qui prend la tête de cette organisation, laquelle va pouvoir retourner à ses pratiques criminelles d’asservissement des pays pauvres, sans les états d’âme de cet emmerdeur socialiste de DSK.


    Le chef du FMI attrapé dans un piège à miel

     

    Par Mike Whitney

    url de l’article original :

    http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=24784

     

     Traduit de l’anglais par Résistance 71 

     

     

    Je n’ai aucun moyen de savoir si la femme de ménage de 32 ans qui prétend avoir été attaquée et forcée de pratiquer une fellation sur la patron du FMI Dominique Strauss-Kahn, dit la vérité ou non. Je vais laisser cela à la meute hurlante des médias qui a déjà assumée son rôle de juge, jurés et exécuteur des hautes œuvres. Je dirai simplement que toute cette affaire est glauque, tout comme l’affaire Spitzer. Spitzer, si vous vous rappelez, était le plus gros adversaire de Wall Street et un candidat favori pour diriger la SEC (NdT : la commission de la sécurité des échanges de Wall Street, le régulateur des échanges, le shérif de Wall Street), une position qui lui aurait été comme un gant.

    En fait, il ne fait aucun doute pour moi que si Spitzer avait été nommé à la tête du SEC, la plupart des plus gros banquiers d’investissement à Wall Street seraient en train de confectionner des plaques d’immatriculation et des chaussures à semelles de corde dans des pénitenciers fédéraux au jour d’aujourd’hui. Il y avait donc beaucoup de raisons de filer Spitzer, de savoir tout ce qu’il faisait et de voir quel type de fange il était possible d’utiliser contre lui. L’ancien gouverneur de New York rendit le travail facile à ses ennemis en engageant les services d’une prostituée de luxe du nom de Ashley Dupré pour une partie de jambes en l’air à l’hôtel Mayflower. Quand la nouvelle fut répandue, les médias descendirent sur Spitzer comme un nuage de locustes se répandant sur chaque détail salace de l’affaire avec ferveur. Pendant ce temps là, les escrocs de Wall Street purent soupirer de soulagement et retourner à ce qu’ils font le mieux : tondre les investisseurs et voler les particuliers de leurs économies amassées durant une vie.

     

    Strauss-Kahn a aussi des ennemis haut-placés, c’est pourquoi toute cette affaire pue jusqu’aux cieux. Premièrement, Strauss-Kahn était le candidat probable du parti socialiste français qui aurait vraisemblablement fait face à Sarkozy dans les élections présidentielles à venir. Le patron du FMI avait dans aucun doute un avantage sur Sarkozy qui a été diminué par un nombre de scandales personnels et une chute dans les sondages.

    Mais si Strauss-Kahn a été piégé, cela fut sans doute fait par des membres de la coalition des banques occidentales, ce groupe porcin de l’ombre qui s’auto-gère et dont les politiques ont maintenu la plus grande partie de l’humanité dans des états variés de pauvreté et de désespoir ces quelques derniers siècles. Strauss-Kahn s’était quelque peu émancipé de la “ligne du parti” ces derniers temps et était en train de changer la direction du FMI. Sa conversion sur la route de Damas a été endorsée par l’économiste progressiste Joseph Stiglitz dans un récent article intitulé : “Le changement d’horaire du FMI” (NdT : “The IMF’s switch in Time” en anglais), dont voici un extrait :

    “La réunion annuelle de printemps du FMI fut remarquable au point de noter l’effort du Fond de se distancier de ses tenets établis depuis longtemps du contrôle des capitaux et de flexibilité dans le marché du travail. Il apparait qu’un nouveau FMI ait émergé, graduellement, précautionneusement, sous la houlette de Dominique Strauss-Kahn.

    Un peu plus de 13 ans plus tôt, à la réunion du FMI à Hong Kong en 1997, le Fond avait tenté d’amender sa charte afin d’acquérir une plus grande marge de manœuvre pour pousser les pays à la libéralisation du marché des capitaux. Le timing ne pouvait pas être pire : la crise en Asie du Sud-Est était en train de bouillir sur le coin du feu, une crise qui était essentiellement le résultat de la libéralisation du marché du capital dans cette région qui, en accord avec son haut ratio d’épargne, n’en avait nul besoin.

    Cette poussée avait été préconisée par les marchés financiers occidentaux, et leurs ministères des finances qui les servent si loyalement. La dérégulation financière aux Etats-Unis fut la cause principale de la crise financière globale qui a érupté en 2008 ; la libéralisation financière et du marché des capitaux partout ailleurs a aidé à propager ce traumatisme “made in USA” à travers le monde. La crise a démontré que des marchés libres et non régulés ne sont ni efficaces, ni stables.” (“Le changement d’horaire du FMI”, Joseph Stiglitz, Project Syndicate)

    Ainsi, Strauss-Kahn était en train d’essayer de faire bouger les banques dans une direction plus positive, une direction qui n’aurait pas demandé que les apys laissent leur économie ouverte à tous les vents des ravages du capital étranger qui s’engouffre rapidement, gonflant les prix et créant des bulles financières, et qui s’en va très rapidement, aussi rapidement qu’il est venu, laissant derrière lui, la désolation du chômage galopant, d’une chute drastique de la demande dommestique, des industries handicapées et une profonde récession économique.

    Strauss-Kahn s’était positionné sur un chemin plus “doux, plus gentil”, un chemin qui ne forcerait pas les leaders étrangers à privatiser les industries d’état ou à écraser leurs syndicats du travail. Bien sûr, ses actions ne furent pas chaleureusement reçues par les banquiers et les industriels qui regardent le FMI comme le légitimeur de leur pillage du reste du monde. Ce sont les gens qui pensent que les politiques actuelles “sont très bien comme cela” parce qu’elles produisent les résultats qu’ils attendent, à savoir : de plus gros bénéfices pour eux-mêmes et plus de pauvreté pour les autres.

    Voici encore un extrait de Stiglitz, cette fois-ci donnant le “baiser de la mort” à son ami Strauss-Kahn :

    “Strauss-Kahn est en train de prouver qu’il est un patron perspicace du FMI… Comme Strauss-Kahn conclut dans son discours à la Brookings Institution peu avant la réunion récente du FMI : ‘Ultimement, l’emploi et les équités construisent des blocs de stabilité et de prospérité économiques, une stabilité politique et la paix. Ceci tient à cœur au mandat du FMI et doit être placé au cœur même de l’agenda politique.”

    Très bien. Alors, maintenant, le FMI va devenir un agent de la redistribution de la richesse… pour “renforcer le marchandage collectif, restructurer les emprunts, restructurer les impôts et les politiques de dépense pour stimuler l’économie aujourd’hui par des investissements à long terme et pour appliquer des mesures sociales qui assureront une opportunité réelle pour tous” ? (d’après Stiglitz)

    Bonne chance avec cela.

    Pouvez-vous imaginer une seconde à quel point ce genre de discours énerve les pontes du fric à tout va ? Combien de temps croyez-vous qu’ils vont rester à ne rien faire devant ce piège à rat avant qu’ils ne décident que Strauss-Kahn a besoin de vacances définitives ?

    Pas bien longtemps, j’en suis sûr.

    Analysez ceci venant de World Campaign et jugez par vous-même si Strauss-Kahn est devenu un “boulet” qui doit être éliminé afin que les affaires d’extraire la richesse des gens les plus pauvres de la Terre puisse continuer en paix :

    “Pendant des décennies, le FMI a été associé par les activistes anti-pauvreté anti-faim et pour le développement du tiers monde comme la vitrine de tout ce qu’il y a de mal dans la gestion fiscale du monde par sa frange la plus riche, particulièrement concernant les nations les plus pauvres avec ce qui apparait être une vision uni-dimensionnelle de politiques fiscales de serrage de ceinture comme étant le prix d’obtention des ses prêts et une philosophie économique du compte-goutte qui a traditionnellement aidée les élites riches et puissantes à maintenir le statu quo alors qu’une vaste majorité grandissante demeurait pauvre et sans pouvoir. Avec un monde de plus en plus en révolution à cause de ces réalités, après la crise financière globale, la régulation et autres politiques qui ont fonctionné lors de la dernière grande dépression ayant été largement abandonnée, le directeur de gestion du FMI Dominique Strauss-Kahn a fait d’excellentes observations sur la façon dont le FMI et le monde se doivent de changer leur politique.

    Dans un article aujourd’hui du Washington Post, Howard Schneider écrit qu’après le crash de 2008 qui a amené de nouveau vers certaines régulations de compagnies financières et de l’implication du gouvernement dans l’économie, pour Strauss-Kahn “le travail est à moitié fait”, alors qu’il a amené le FMI à repenser fondamentalement sa théorie économique. Dans de récentes remarques, il a donné une large vision des conclusions atteintes : "La régulation des marchés par les états doit être plus importante, les politiques globales se doivent de créer une distribution plus équitable des richesses ; les banques centrales ont besoin de faire plus pour prévenir que les prix des emprunts et des biens ne gonflent trop rapidement. ‘le mouvement va basculer des marchés vers les états" a dit Strauss-Kahn dans une adresse à l’université de Washington la semaine dernière. ‘La globalisation a apporté beaucoup, mais elle a aussi un côté obscur, un grand fossé qui se creuse toujours plus entre les riches et les pauvres. Clairement, nous avons besoin d’une nouvelle forme de globalisation pour prévenir que cette “main invisible des marchés” à laquelle on a laissé beaucoup de liberté, ne devienne ‘un poing invisible’.”

    (Link— http://wcampaign.org/issue.php?mid=625&v=y )

    Répétons : “… repenser fondamentalement la théorie économique… (une meilleure) distribution des revenus… (plus) de régulation des compagnies financières… Les banques centrales doivent faire plus pour prévenir l’augmentation trop rapide des prix des emprunts et des biens…

    Vous vous moquez de moi ? Relisez ce passage encore et encore et je pense que vous tomberez d’accord avec moi que Strauss-Kahn a signé son propre arrêt de mort.

    Il n’y aura aucune révolution au FMI. C’est du pipeau. L’institution a été créée avec l’intention claire d’escroquer les gens et elle a fait un super boulot en ce domaine jusqu’ici. Il n’y aura pas de changement de politique non plus. Pour quelle raison ? Pour avoir les banquiers et les rats obèses de l’industrie soudainement développer une conscience et qu’il décident de prêter main forte à l’humanité souffrant depuis si longtemps ? Allons, allons, soyons réalistes !

    Strauss-Kahn a rompu les rangs et s’est aventuré en terrain inconnu. Voilà pourquoi il a été piégé et écrabouillé comme un insecte.

    (Note de l’auteur : Strauss-Kahn a été remplacé à la tête du FMI par son numéro 2, John Lipsky, l’ancien vice chairman de la banque d’investissement JP Morgan. Comment le trouvez-vous ce “changement auquel on peut croire” ?…)

     

  • doctorix doctorix 18 mai 2011 22:59

    Bien difficile de se défendre dans ce pays de fous.
    Il faut savoir que 90% des inculpations ne vont pas au tribunal, mais sont négociées, comme le feraient des marchands de poisson : je te donne ci, tu me donne ça. Marchandage peu ragoûtant. Dans ces 90%, la plupart des coupables, mais aussi des innocents qui, compte tenu des formidables frais de justice et de la longueur des procédures, vont se voir contraindre a plaider coupable, pour obtenir un jugement moins dur et moins couteux et de peur d’un jugement malgré tout défavorable. Les 10% restants seront donc faits d’une majorité d’innocents têtus (tous les coupables ayant négocié), qui risquent au tribunal de se voir condamnés à de très lourdes peines après des années de procès et d’appels. C’est une véritable mafia d’intérêts partagés entre juges en quête de célébrité et avocats en quête de thune. C’est à vomir, et c’est très anglo-saxon, un mélange d’avidité et de puritanisme, sur fond d’hypocrisie sans nom.
    Voilà ce qu’est la justice à l’américaine. Voilà pourquoi un innocent peut être tenté de plaider coupable.


  • doctorix doctorix 18 mai 2011 17:11

    Voici comment, à mon sens,  il faut examiner les faits (le peu qu’on en connait) pour ne pas passer à côté de la vérité, en fonction de ce que nous avons observé :

    Le principe d’un complot, c’est d’être cohérent. Sinon on obtient l’inverse du résultat escompté. Donc, si on admet que les scénaristes de l’éventuel complot ne sont pas des imbéciles, tous les détails vont coller.
    Mais observons bien que tous les éléments qu’on a à notre disposition peuvent provenir soit d’un viol, soit d’une simulation, avec des acteurs parfaits, dans un rôle pas trop dur.
    Simulation de panique de la fille, dans le couloir, ou bien panique réelle.
    Panique bien réelle de DSK, qui vient de comprendre le piège, ou bien qui vient de violer la fille.
    Présence de sperme sur les lieux : frais, ou bien congelé, récolté (par la CIA ?) auprès d’une call-girl lors d’un assaut plus ancien (très facile pour la CIA, qui doit avoir toute la collec, pour chaque homme politique en ce monde), ou bien tout simplement un vestige de la nuit précédente.
    Griffures sur le thorax : provenant d’une défense, ou bien faites volontairement sur un homme à poil sortant de sa douche. D’où l’ADN sous les ongles.
    Il peut s’agir soit d’un viol, soit d’une relation sexuelle proposée et consentie, suivie de cris « au viol, au viol ». C’est à la portée de n’importe qui, et impossible à prouver.
    C’est aussi impossible pour un DSK au passé trouble de s’en défendre : piège parfait.
    Pour le reste, « l’état pitoyable » allégué de la fille, d’après son frère, nous sommes quand même dans la patrie d’adoption du cinéma, et les acteurs de série B fourmillent. Avec un paquet de pognon au bout, quoiqu’il arrive, le devoir de cette fille est donc d’apprendre et de jouer parfaitement son rôle. Elle en a dans tous les cas fini avec les ménages dans les hôtels, au prix d’une pipe et d’un petit rôle dans un mauvais feuilleton, ou bien d’une réelle agression sexuelle, ou bien même seulement d’une prestation de trois minutes selon un scénario bien préparé. Elle n’aura plus jamais de problème d’argent, et c’est une certitude, la seule..
    Dans le cas d’un complot, le choix de cette fille au-dessus de tout soupçon, modeste et discrète, crédible en somme, a été bien fait, n’en doutons pas. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir pu suivre un entrainement intensif dans une cellule de la CIA. Il me semble que le frère parle déjà plus comme un homme d’affaire, un « public relation », que comme un frère furieux et triste : aucune passion, un texte de communiqué froid et sec. Lui aussi peut parfaitement jouer un rôle bien rôdé. Lui aussi a compris qu’il n’aurait plus jamais de souci d’argent. Il me semble que si on avait fait ça à ma petite sœur, le ton de ma voix aurait monté de plusieurs demi-tons, voire carrément d’un octave.
    D’ailleurs, sans parler de complot étatique, on peut aussi envisager le coup d’un frère et d’une sœur, qui connaissent le passé de DSK, qui savent qu’il descend régulièrement au Sofitel (comment croire une minute qu’en trois ans, cette fille (comme son frère) n’a jamais entendu parler du plus grand VIP de l’établissement, ni vu son visage, ni connu ses frasques, ni été briefée pour ne pas s’en approcher seule, au pays du sexe piégé ? ) et qui ont imaginé de A à Z un scénario qui va leur permettre dans tous les cas l’escroquerie du siècle et une gloire internationale, le rêve de tout immigré aux USA, en somme.
    Vous voyez que ce n’est pas simple, et que la simple évocation de ces hypothèses interchangeables aurait du conduire au doute suspensif, au lieu d’une mise à mort, même si ça peut ressembler à un alibi de violeur, et même si tous les violeurs peuvent émettre cette hypothèse. Ces avocats sont surpayés, non ? Il me semble qu’ayant développé cela devant une juge, même anti-machiste, républicaine et cul-béni, même avide de gloire, aucune incarcération n’était envisageable.
    Il n’y a pas ici égalité devant la loi américaine : il y a un traitement médiatique et spectaculaire bien spécifique et bien orchestré, en relation avec la puissance de l’organisation mafieuse qui a mis au point ce scénario (vous aurez compris que c’est ma quasi-certitude, et vous savez de qui je parle), et fait pour convaincre la mentalité naïve, hypocrite et puritaine américaine. Rien ne cloche.
    Vous voyez aussi qu’il n’est nul besoin d’être un conspirationniste (patenté et fier de l’être) comme moi pour exposer des hypothèses raisonnables et mettre quand même à mal les versions officielles.


  • doctorix doctorix 17 mai 2011 16:25
    Je-ne-sais-pas-vous-mais-moi, je n’irais pas risquer l’intégrité de la plus précieuse de mes extrémités entre les dents d’une inconnue africaine furieuse.
    Déjà avec certaines, consentantes, çà laisse des copeaux... je vous dis pas sans consentement...
    Un coup de dent d’une femme furax a vite fait de cueillir le gland sur la branche...
    Et là, finies les galipettes.


    J’attends de voir la vidéo du couloir : si la CIA est dans le coup (et c’est mon intime conviction), gageons que l’actrice sera hurlante de vérité : il faut bien justifier ses émoluments, et un premier rôle, ça se mérite.
    Les griffes, on peut les faire sur un homme nu qui ne demande rien à personne quand il est à poil et qu’on est entré sans frapper. On peut même attraper ses mains dans un geste tendre et se griffer soi-même, avec un peu d’entrainement. Et de l’ADN, gageons que la CIA en a plein ses tiroirs, récupéré sur des call-girls, avec plein de photos, sur tout ce qui bouge en politique.
     Voila peut-être ce que DSK entendait par « problème grave » au téléphone, lui qui s’attendait à un coup tordu de ce genre et s’en exprimait ainsi dans Libé il y a 15 Jours.
    Arrêtons de hurler avec les loups et de prendre les gens pour des imbéciles.
    En attendant, et puisque, non jugé, il est toujours innocent, faut-il le rappeler, il n’y a qu’une victime prouvée, c’est DSK, qui a lui, de façon certaine, tout perdu. La partie adverse a par contre, et dans tous les cas de figure, un bel avenir médiatique devant elle, en plus de la prime de la CIA, s’il y a complot bien sûr.
    Mais s’il y a viol, eh bien qu’il crève. Wait and see. Surtout wait.