• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

dpca1954

dpca1954

Femme. Ecrivain, Biographe, Guide Conférencière.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • dpca1954 dpca1954 4 mai 2007 16:06

    La démagogie démasquée de Nicolas Sarkozy Je voudrais réagir avec force à ce que je viens de lire. Avez-vous vu ce très beau film « le huitième jour », qui avait reçu la palme d’or au Festival de Cannes, il y a quelques années. Pour mémoire, il mettait en scène, Daniel Auteuil et Dominique Duquesne. L’un, PDG pressé, argenté, impatient, oubliant l’essentiel de la vie, l’autre, trisomique, mettant du désordre dans la vie d’Auteuil mais lui faisant retrouver son humanité perdue. Pourquoi, je prends en exemple ce très beau film ? Parce que le monde aujourd’hui et la France ont perdu de leur humanité et les français insécurisés, pris dans leurs peurs, ont oublié que les vaies valeurs, celles qui nous obligent à regarder en face nos peurs, sont précisément celles qui peuvent faire changer les mentalités et redonner à la France et au monde un nouveau souffle. Une élection, ce n’est pas seulement, des chiffres que l’on avance, des bilans que l’on brandit, des résultats que l’on assène comme autant de vérités à vérifier. Non. Une élection, c’est aussi une personalité et de savoir qui va être porteur d’un message d’espoir pour l’avenir et qui va pouvoir porter le poids de la charge présidentielle avec dignité, respect et clarté. Un parent névrosé pourra donner tout l’amour du monde à son enfant .. n’empêche que s’il est névrosé ... il donnera un amour névrosé à son enfant avec tous les dégâts que cela suppose dont l’enfant fera les frais plus tard. Si la charge présidentielle revient à un président ou une présidente qui n’a pas fini de régler ses propres conflits avec lui-même ou elle-même, sa politique et les résultats qui en découleront seront à l’image de ce qu’il ou elle est. Aujourd’hui, nous avons deux personalités différentes, l’une : Nicolas Sarkozy, qui au-delà de l’apparence, on le sait, manque singulièrement d’humanité, de civisme et de respect - pour exemple : (hier encore, sur envoyé spécial : interview d’un de ses anciens collaborateurs qu’il a traité de connard et autres nom d’oiseaux et qu’il s’est empressé de virer lorsque celui-ci avait dénoncé comment Sarko traitait les jeunes de banlieue de racaille !!) et l’autre, Ségolène Royal, il est vrai, encore un peu désordre sur certains points mais ave une réelle humanité, et une réelle clarté, ne cherchant pas à dissimuler sa colère quand, à juste titre, elle se révolte contre le mensonge et les tentaives de manipulation de son adversaire. Aujourd’hui, le monde est malade de non-dits, d’hypocrisies, de colères rentrées qui ne sortent jamais, de rancoeurs, de désespoir, bref de souffrance : c’est l’argent qui domine nos mentalités matérialistes d’où le rêve s’est envolé. On ne peut redresser la France qu’en prenant les problèmes à leur source. D’abord, la confiance (il faut redonner confiance aux francais et pas de confiance dans le mensonge et les hypocrisies). Il faut du calme, du vrai calme, j’entends par là que quelqu’un qui est capable de se mettre en danger à deux jours du scrutin en se mettant en colère contre le mensonge et les hypocrisies, prouve une vraie force de caractère, une femme qui n’a pas peur de monter au filet, pour dire ce qu’elle a à dire, et donc forcément une femme qui est aussi capable d’un grand calme et de courage. Combien de salariés aujourd’hui (cf Renault récemment ...), combien de gens se taisent par peur des représailles ?? On est dans un monde de silence. Pourquoi ? Parce que l’on sait que dans les enteprises ou ailleurs, dans nos maisons aussi pour certaines, la peur fait taire les gens. Alors oui, il faut dire aux gens et à tous les indécis qui ont peur, que oui, la colère peut être bénéfique quand elle dénonce le mensonge, le manque de respect et les fausses promesses. Se mettre en colère est sain. Et quand un chef de gouvernement se met en colère, c’est comme un parent qui autorise ses enfants à s’exprimer en leur disant qu’il est normal de se mettre en colère quand on est pas d’accord. Alors, et alors seulement, l’humanité des gens peut se révéler dans toute sa richesse et dans toute sa diversité. Ne donnons pas le pouvoir à ceux qui n’osent pas montrer leurs faiblesses et dont la veste est trempée de peur, donnons au contraire nos voix à ceux qui sont transparents et avouent leurs défaillances dans baisser les yeux, ceux-là sont dignes de porter le pays et faire de la France « Le 8ème jour de la politique » pour un autre regard, celui de la différence, celle qui va nous enrichir et nous sauver de la médocrité. Merci de m’avoir lue. DPCA



  • dpca1954 dpca1954 4 mai 2007 15:59

    Je voudrais réagir avec force à ce que je viens de lire. Avez-vous vu ce très beau film « le huitième jour », qui avait reçu la palme d’or au Festival de Cannes, il y a quelques années. Pour mémoire, il mettait en scène, Daniel Auteuil et Dominique Duquesne. L’un, PDG pressé, argenté, impatient, oubliant l’essentiel de la vie, l’autre, trisomique, mettant du désordre dans la vie d’Auteuil mais lui faisant retrouver son humanité perdue. Pourquoi, je prends en exemple ce très beau film ? Parce que le monde aujourd’hui et la France ont perdu de leur humanité et les français insécurisés, pris dans leurs peurs, ont oublié que les vaies valeurs, celles qui nous obligent à regarder en face nos peurs, sont précisément celles qui peuvent faire changer les mentalités et redonner à la France et au monde un nouveau souffle. Une élection, ce n’est pas seulement, des chiffres que l’on avance, des bilans que l’on brandit, des résultats que l’on assène comme autant de vérités à vérifier. Non. Une élection, c’est aussi une personalité et de savoir qui va être porteur d’un message d’espoir pour l’avenir et qui va pouvoir porter le poids de la charge présidentielle avec dignité, respect et clarté. Un parent névrosé pourra donner tout l’amour du monde à son enfant .. n’empêche que s’il est névrosé ... il donnera un amour névrosé à son enfant avec tous les dégâts que cela suppose dont l’enfant fera les frais plus tard. Si la charge présidentielle revient à un président ou une présidente qui n’a pas fini de régler ses propres conflits avec lui-même ou elle-même, sa politique et les résultats qui en découleront seront à l’image de ce qu’il ou elle est. Aujourd’hui, nous avons deux personalités différentes, l’une : Nicolas Sarkozy, qui au-delà de l’apparence, on le sait, manque singulièrement d’humanité, de civisme et de respect - pour exemple : (hier encore, sur envoyé spécial : interview d’un de ses anciens collaborateurs qu’il a traité de connard et autres nom d’oiseaux et qu’il s’est empressé de virer lorsque celui-ci avait dénoncé comment Sarko traitait les jeunes de banlieue de racaille !!) et l’autre, Ségolène Royal, il est vrai, encore un peu désordre sur certains points mais ave une réelle humanité, et une réelle clarté, ne cherchant pas à dissimuler sa colère quand, à juste titre, elle se révolte contre le mensonge et les tentaives de manipulation de son adversaire. Aujourd’hui, le monde est malade de non-dits, d’hypocrisies, de colères rentrées qui ne sortent jamais, de rancoeurs, de désespoir, bref de souffrance : c’est l’argent qui domine nos mentalités matérialistes d’où le rêve s’est envolé. On ne peut redresser la France qu’en prenant les problèmes à leur source. D’abord, la confiance (il faut redonner confiance aux francais et pas de confiance dans le mensonge et les hypocrisies). Il faut du calme, du vrai calme, j’entends par là que quelqu’un qui est capable de se mettre en danger à deux jours du scrutin en se mettant en colère contre le mensonge et les hypocrisies, prouve une vraie force de caractère, une femme qui n’a pas peur de monter au filet, pour dire ce qu’elle a à dire, et donc forcément une femme qui est aussi capable d’un grand calme et de courage. Combien de salariés aujourd’hui (cf Renault récemment ...), combien de gens se taisent par peur des représailles ?? On est dans un monde de silence. Pourquoi ? Parce que l’on sait que dans les enteprises ou ailleurs, dans nos maisons aussi pour certaines, la peur fait taire les gens. Alors oui, il faut dire aux gens et à tous les indécis qui ont peur, que oui, la colère peut être bénéfique quand elle dénonce le mensonge, le manque de respect et les fausses promesses. Se mettre en colère est sain. Et quand un chef de gouvernement se met en colère, c’est comme un parent qui autorise ses enfants à s’exprimer en leur disant qu’il est normal de se mettre en colère quand on est pas d’accord. Alors, et alors seulement, l’humanité des gens peut se révéler dans toute sa richesse et dans toute sa diversité. Ne donnons pas le pouvoir à ceux qui n’osent pas montrer leurs faiblesses et dont la veste est trempée de peur, donnons au contraire nos voix à ceux qui sont transparents et avouent leurs défaillances dans baisser les yeux, ceux-là sont dignes de porter le pays et faire de la France « Le 8ème jour de la politique » pour un autre regard, celui de la différence, celle qui va nous enrichir et nous sauver de la médocrité. Merci de m’avoir lue. DPCA







Palmarès