• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

dussauge

dussauge

Veille & Edition d’identités numériques pour les marques morales & physiques.

Tableau de bord

  • Premier article le 06/02/2006
  • Modérateur depuis le 27/02/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 17 27 163
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 4 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • dussauge dussauge 5 novembre 2009 19:23

    je pense que vous n’avez pas cliqué sur le lien de la video (sous la photo) qui présente, après les 20 premières minutes, une jeune femme épanouie et pleine de joies depuis qu’elle publie son billet quotidien dans son blog garance dore qui reçoit 50000 visiteurs uniques par jour.
    Garance ne trouvait pas assez de travail comme styliste et son blog a fait connaitre son talent à des professionnels de la mode qui lui proposent plein de contrats.

    Personnellement, je publie un billet par semaine dans mon blog et je recommande chaque jour la lecture d’une dizaine d’articles intéressants à mes yeux, à ceux qui me suivent sur twitter et inversement. Je rencontre au moins deux personnes par mois, dont j’apprécie les sujets de discussion et les commentaires, pour mieux se connaitre autour d’un café. Je n’attends donc plus seulement le hasard des rencontres provoquées par mes amis ou ma famille.
    Bref, je ne coche aucune case et me réjouis des liens sociaux que je crée chaque mois.



  • dussauge dussauge 2 novembre 2009 11:19

    Au moins, ce débat montre qu’il vous motive et qu’il mérite d’exister. Comme semble l’expliquer une étude américaine sur l’identité des commentaires sur le web rapportée dans Le Monde, avons-nous l’impression d’appartenir à la majorité de l’opinion en décidant de poster des commentaires sur ce sujet ?



  • dussauge dussauge 18 mai 2009 11:15

    Bonjour, voici une réponse publiée par Babyloan à la suite de l’émission envoyé spéciale : http://is.gd/AWLU
     Je pense qu’il faut respecter les gens comme vous qui pensent que le social ne peut être que bénévole et l’entreprise que capitaliste avec le seul profit pour objectif, comme cela a toujours été. Personnellement, j’adhère à la pensée de M. Yunus qui ouvre une 3e voie avec un accès au prêt pour ceux qui n’y ont pas droit dans toutes les banques « normales » afin de les traiter comme les autres en leur rendant leur honneur, et ne pas les enfermer dans l’assistanat.



  • dussauge dussauge 17 février 2009 17:29

    il faut replacer votre commentaire dans le contexte de la crise et de la mauvaise image (justifiée) des banquiers. Si vous aviez raison, les sommes pretées ne pourraient être placées (sans risque) qu’entre la date du crédit sur babyloan.org et la date du pret à une famille du Sud par l’Institution de Micro Finance. Je laisserai Aurélie vous répondre sur ce point.
    Mais votre véritable message repose sur le fait qu’il ne devrait pas y avoir enrichissement quand on satisfait la demande d’un prolétaire. Je suppose que si l’on vous écoutait, il faudrait interdire :

    1. tous les entrepreneurs (avec leur salariés) qui placent leur économie dans un projet dans le but de le faire fructifier (ou de tout perdre). 
    2. tous les joueurs du loto qui gagnent de l’argent non imposé sur le dos des perdants
    3. tous les boulangers qui font des bénéfices sur le dos des consommateurs de pain
    La liste pourrait être longue et j’oubliais le prix Nobel de la Paix Muhammad Yunus qui s’enrichit sur le dos des millions d’Indiens. Votre proposition, si nous pouvions la connaitre, consisterait sans doute à laisser mourrir les pauvres dans la dignité en laissant les plus farouches emprunter à leurs pairs à des taux de 300%/an. Tout cela pour éviter que des personnes qui ont le malheur de posséder de l’épargne puissent gagner encore plus.


  • dussauge dussauge 3 février 2009 22:21

    Bonjour Iris. Vous avez totalement raison et les deux propositions que j’imagine au début de mon article seraient tout à fait applicables pour les PME. Les petites PMe sont en général détenuent par les fondateurs qui s’inscrivent donc dans le long terme. A contrario des patrons du CAC qui valsent parfois en moins de quatre ans. Une PME qui reçoit des aides OSeo ou ANvar ou divers avantages de l’état serait soumis à des reglementations de bonus et stock options en cas de perte ou delocalisation. Merci

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès