• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

EcoGuy

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • EcoGuy 9 mai 2008 11:18

    Salut

    Bravo pour ce diagnostic posé clairement.

    Des éléments du débat :
    http://www.heritage.org/index/countries.cfm
    Dans ce index, la France recule année après année

    Dans cet autre index, nous sommes champions du monde
    http://www.forbes.com/global/2008/0407/060_2.html
    Un commentaire trouvé parmis d’autres :
    http://www.boursorama.com/forum/message.phtml?file=373197716&pageForum=1

    • Le fardeau ? "la sécu" bien sûr ! = 30 % des prélèvements obligatoires

     

    • Les facteurs aggravants : La réglementation du marché du travail + la proportion de fonctionnaires :

    - Nous avons ainsi environ 3 fois plus de textes et réglements que l’Allemagne.. Le maquis législatif devient de plus en plus impénétrable et fait régner l’inscurité juridique permanente sur les entreprises, plus perçues comme annexes de Bercy dans la collecte d’impôts, que comme créateurs de richesses.


    - 25 % de la population active est fonctionnaire : ils sont donc payés par les impôts.
    Il produisent des services sur lesquels le client n’a aucun choix : pas de concurrence, donc peu d’efficience ! Pensons aux service de "protection" "vendus" de façon forcée par un mafieux : ces services sont-ils d’un bon rapport qualité / prix ? Nous pouvons en douter, sinon pourquoi les vendre de force ? Idem avec les "sévices publics à la française".

    Ces deux facteurs combinés expliquent notre faible taux d’activité dans les 2 catégories qui manquent :
    Les jeunes (32% actifs ici contre 55 outre atlntique) et les vieux (40 conre 66)
    Résultat : les non actifs augmentent le fardeau des actifs.

    Tout se passe comme si notre système économico-légal faisait courrir le 100m aux 10 meilleurs d’une classe en obligeant les 10 moins bons à rester sur le banc pour admirer la "vitesse moyenne" très élevée (notre fameuse producivité horaire). Normal ! Seuls les champions ont le droit de courrir !

     

    Un mécanisme d’explication de "prélèvements élevés" => "difficultés économiques" :

    L’Etat et tous les organismes paraétatiques dépensent plus qu’ils ne prélèvent, d’où dette.
    Cette dette se retrouve en obligations d’Etat : des produits financiers "sûrs", qui rapportent 4 à 5% l’an.
    Dans ces conditions, l’épargne privée est absorbée, détournée vers la dette de l’Etat, au lieu d’aller... dans les entreprises, financer l’investissement, la recherche, le développement commercial, et donc les nouveaux emplois (je parle des PME, pas des vedettes du CAC, largement implantés hors de France)

    Idem dans le domaine du logement locatif : pourquoi louer un logement qui vous rapportera 3% l’an au mieux, alors que vous pouvez placer dans l’obligataire, les tracas en moins, à 5% ? Le choix est vite fait : entre locaton ou vente !
    Le résultat : un manque de logements à louer, d’où accaparement de ces logements par les plus aisés, d’où un assèchement presque complet du locatif à la portée des pauvres, d’où une demande encore plus forte pour "le social". Cette spirale doit être stoppée, sinon nous nous dirigeons tout droit vers un logement à la soviétique !

    Les solutions sont connues :
    "SUPPRESSION DES PRIVILEGES" accordées par la loi

    Cette solution a été appliquée avec succès dans de nombreux pays. Nous le dernier à nous entêter dans nos vieilles lunes socialistes. Il est temps de se réveiller !

    SINON
    LE DERNIER QUI SORT ETEINT LA LUMIERE !







Palmarès