• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

eddofr

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • eddofr 3 novembre 2010 16:24

    Je suis globalement d’accord, à ceci prêt que la génération du Baby Boom s’arrête à 1958.
    De 1959 à 1979 c’est la « génération X » aussi appelée génération du Baby Bust.

    Cette génération particulière n’a jamais cessé de subir la domination des baby boomers.

    La génération X à toujours été minoritaire et a du, toute sa vie subir les conséquences des choix de la génération majoritaire.

    En particulier, pour ce qui est de l’insertion professionnelle, la génération X à subi une insertion difficile dans un marché du travail « trusté » par les baby boomers.

    Aujourd’hui encore, la plupart des postes « de décision » sont occupés par des Baby boomers et les Génération X, bien que senior ou quadra restent majoritairement cantonnés à des rôles subalternes.

    Dans ces conditions, particulières, d’insécurité sociales, la génération X a eu grand mal à se forger une identité et a fait peu d’enfants.

    La génération X va payer pour les Baby Boomers, parce qu’il lui reste encore longtemps à travailler. Tous les Baby Boomers seront plus ou moins à la retraite d’ici à 2018, alors que la Génération X devra travailler jusqu’en 2030, cotiser un maximum pour compenser et obtenir finalement une retraite minable.

    Cette prévalence de la génération Baby Boom va d’ailleurs poser un autre problème aux entreprises :
    Quand les baby boomers trustant les postes de direction de N à N-3, voire -4, partirons en retraites tous en même temps, il ne restera que des N-5 aigris et fatigués d’être restés trop longtemps bloqués à un niveau subalterne ou des jeunes loups sans expérience pour reprendre la direction des affaires ... Cela risque d’être « intéressant » !


  • eddofr 18 septembre 2009 12:08

    Le DAL ne fait que se battre pour l’application de la loi.
    C’est bien la loi le problème.
    Le droit au logement n’est qu’un leurre s’il n’y a pas de logements disponibles.

    Si on veut que les loyers baissent, il faut des logements à louer.
    Pour avoir des logements à louer il faut que le locatif redevienne un investissement sur pour le particulier.
    Pour ma part, j’ai cru malin, quand j’ai été muté pour quelques années, de louer mon appartement plutôt que de le vendre (je comptais le récupérer à mon retour dans ma région d’origine). Mon locataire a été licencié ...
    J’ai perdu 4 ans de loyers et j’ai récupéré un bien ravagé (en continuant à payer crédit, impôts et charges).
    J’ai finalement du revendre mon bien à perte parce que j’étais moi-même couvert de dettes et sans moyens de le remettre en état.

    On ne m’y reprendra plus.







Palmarès