• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Elisabeth P

Elisabeth P

Je suis officiellement, administrateur système.
Je suis de temps en temps à la recherche de vie dans l’univers...
Mais à 100% du temps, je suis maman.
 

Tableau de bord

  • Premier article le 03/10/2006
  • Modérateur depuis le 03/05/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 37 112
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 29 23 6
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires


  • Elisabeth P Elisabeth P 21 décembre 2011 00:00

    Je pense qu’il y a deux mondes qui s’ignorent. Le monde 2.0 où les indignés sont très présents (#ocupydefense sur twitter, vidéos sur Youtube, livestream, blogs, n-1, etc...) et le « vieux monde » qui ignore tout du mouvement.

    Les personnes qui n’ont que la presse traditionnelle (TV, radio, papier) ont des réactions « Ah ? Y’a des indignés en France ? » et dès qu’on leur indique par email quelques sites (occuponsladefense.net, democratierelle.com, etc...) elles réalisent à quel point l’info est filtrée. Pas étonnant que des journaux disparaissent à partir du moment où les auteurs font de la communication (plus ou moins présidentielle) et pas du journalisme...


  • Elisabeth P Elisabeth P 1er décembre 2011 13:57

    Et que fait le front de gauche quand les forces de l’ordre détruisent une oeuvre d’art ? Il est où le communiqué qui dénonce ce qui se passe ? Ce n’est que du carton, certes, mais on a vu des villes de banlieue s’enflammer à partir d’actions sans doute moins violentes des forces de l’ordre.

    Si les politiques sont aveugles au point de ne pas sentir le malaise et la grogne en France, c’est lamentable. On se fiche du 2nd tour de la présidentielle. On n’a pas encore voté pour le premier tour ! Quant aux parachutage pour les législatives, ce n’est pas mon problème, ni celui des millions de gens pour qui les fins de mois sont difficiles.

    Ca rejoint les propos de S. Hessel. « Indignez-vous ailleurs, mais en France votez pour le PS ». Tout va très bien madame la marquise... votez !


  • Elisabeth P Elisabeth P 24 novembre 2011 13:31

    Les indignés (du moins ceux que j’ai rencontrés) ne sont ni de droite ni de gauche.

    Est-ce que la droite espagnole fera des choses réellement différentes de ce qu’a fait la gauche ? Imaginez une simulation informatique où vous changeriez la tête des gouvernements européens ? Est-ce que ça changerait quelque chose à la crise financière ? Un AAA à la place d’un AA ? Une action qui monte avant de redescendre ?

    La marionnette à la tête d’un pays n’a qu’un peu plus de pouvoir que Miss France. Elle sert juste à faire passer certaines pilules ou à donner des coups de bâtons.


  • Elisabeth P Elisabeth P 23 novembre 2011 13:30

    Bravo aux indignés de la Défense !

    Leur message est beaucoup trop complexe pour les médias et trop nouveau. Ceux-ci veulent du binaire « droite/gauche » et surtout pas d’idées compliquées. J’ai fait un tour à la Défense hier. J’ai croisé Gandhi à côté de Coluche smiley Vous imaginez un débat politique où il serait question de ces deux hommes ?

    Stéphane Hessel lui-même est une marionnette aux mains des médias, qui ne retiennent de lui que la victime de la seconde guerre mondiale, sa participation à la déclaration des droits de l’homme et le titre de son livre « Indignez-vous » (mais pas son contenu). Lui-même a l’air complètement dépassé par le mouvement des indignés et préfère dire aux médias « votez pour EELV » plutôt que « Allez voir à la Défense ce que réclament les indignés ». Cette résignation fait vraiment mal au coeur. smiley

    C’est tout juste s’il ne dit pas qu’il faut s’indigner dans le monde mais se résigner en France parce qu’il y a des partis de gauche qui portent l’indignation. Quand on voit le fiasco PS-EELV sur le nucléaire ou que l’on voit que les débats politiques ne concernent que les parachutages pour les législatives, il y a de quoi s’indigner, non ? smiley


  • Elisabeth P Elisabeth P 3 août 2011 22:36

    Tout à fait d’accord avec l’article. Quand Apparu dit qu’il faut trouver des solutions durables et réduire les frais d’hôtel, il a raison.
     
    Mais dans la pratique, cela impose d’énormes moyens tout de suite :
    - d’avoir des assistantes sociales qui peuvent consacrer plus de 15 minutes par « client ».
    - de ne pas cacher la misère, et de faire intervenir tous les fonctionnaires concernés de près ou de loin (de l’école à l’ANPE...)
    - d’améliorer le parc locatif

    Et quand on voit des hôtels à moitié vides (ou pleins) refuser un contrat avec le SAMU social (et mettre une dizaine d’enfants dehors du jour au lendemain) pour gagner des étoiles, on se dit que certaines choses ne tournent pas rond... smiley







Palmarès