• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

emosaique

emosaique

Maire adjoint délégué aux Séniors, à l’intergénération et au maintien à domicile de la ville d’Evry (Essonne). Marié, père de 2 filles
Auteur du livre : Séniors et Ainés, radioscopie des + de 50 ans. Editions : Textes et Prétextes
Animateur d’un groupe de sites web et de blogs. Producteur de vidéos diffusées sur Dailymotion (http://www.dailymotion.com/E-Mosaique) et You Tube

Tableau de bord

  • Premier article le 16/08/2006
  • Modérateur depuis le 24/01/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 9 7 314
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 226 147 79
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique












Derniers commentaires



  • emosaique emosaique 18 décembre 2013 17:01

    Je trouve cet article très bien. Les réactions à cet article ne m’étonnent pas. Le PG a crée ici comme sur les réseaux sociaux un commando de groupies qui sont là pour défendre en permanence le grand chef. Je fais juste remarquer qu’en parlant des communistes et de Pierre Laurent avec un total mépris « d’aller à la soupe » les groupies oublient que leur guide supreme lui a passé 30 ans dans un parti où lui il c’est servi largement en soupe

     



  • emosaique emosaique 28 juillet 2012 18:16

    Très bonne analyse, et par les temps qui courrent sortir du formatage ambiant relève de l’exploit idéologique et dénote une forte personnalité de l’auteur. Bravo !



  • emosaique emosaique 26 mai 2009 11:10

    Je ne vois pas en quoi cette virgule modifie le fond. Pour l’avoir entendu au Zenith à l’ccasion du dernier référendum je peux vous affirmer que José Bové est un beau menteur, il a bien mené campagne et avec beaucoup de virulences.
    L’entendre dire également « Etre radical dans sa tête tout en étant radicalement pragmatique » fait sourire, lui qui comme son nouveau ami Cohn-Bendit a construit à l’origine son personnage, sur la radicalité, et la surenchère et n’existe politiquement et médiatiquement que pour cela.



  • emosaique emosaique 7 février 2009 17:33

    Je trouve que la remarque et très pertinente. J’en ajouterai une deuxième que je trouve grave. Un des arguments pour justifier la nomination du Président par France Télévision par le Président, c’est celui invoqué de sortir de l’hypocrisie, puisque jusqu’à présent ce Président était nommé par le CSA, qui lui même l’est par le pouvoir politique (1/3 par le Président du Sénat, 1/3 par celui de l’assemblée nationale, et 1/3 par le Président de la République).
    Si cette remarque est juste, alors notre République est en danger. Parce que lorsque François Mitterand a mis en place le CSA, il l’a mis en le nommant de manière identique à la nomination du Conseil Constitutionnel, garant de la constitution, de l’indépendance à l’égard du pouvoir (même règle de nomination+les anciens Présidents de la République).
    Si d’après Nicolas Sarkozy et son gouvernement le CSA n’est pas indépendant du pouvoir politique, le conseil constitutionnel ne peut l’être davantage...



  • emosaique emosaique 24 janvier 2009 18:22

    Bonjour,
    L’article que j’ai rédigé repose sur des éléments vérifiables, le point de vue sur Marwan Barghouti peut être contesté, c’est votre droit.
    Je pense que la ressemblance avec l’histoire de Nelson Mandela est frappante et je vous invite d’ailleurs à lire la biographie suivante :
    http://www.mosaique.levillage.org/miroirs/mandela.htm
    Vous constaterez que Nelson Mandela a été emprisonné pour des raisons analogues à Marwan Barghouti,
    je cite "En juin 1961, l’ANC tient une réunion secrète, l’une des plus importantes de son histoire. Sur proposition de Mandela, et après des heures de débat houleux, le mouvement anti-apartheid décide de se lancer dans la lutte armée en créant une organisation militaire. Son nom : Umkhonto we Sizwe (la lance de la nation). Son chef : Nelson Mandela. Son siège : la ferme de Liliesleaf, à Rivonia, " une banlieue bucolique au nord de Johannesburg ". C’est là que Mandela lit De la guerre de von Clausewitz, la Révolte de Menahem Begin ; qu’il se documente sur les armées de guérilla du Kenya, d’Algérie et du Cameroun avant de se rendre sur place au cours de l’année 1962 ; qu’il met au point des explosifs ; de là qu’il dirige les premières opérations armées.
    C’est là que le " Black Pimpernel " (le mouron noir) est de nouveau arrêté par la police, le 5 août 1963, suite à la dénonciation de voisins. Il a quarante-quatre ans. Il ne ressortira de prison que vingt-sept ans et cent quatre-vingt-dix jours plus tard. "
    Bien à vous

    Diego Diaz







Palmarès