Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

epicure

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3154 0
1 mois 0 271 0
5 jours 0 61 0

Derniers commentaires

  • Par epicure (---.---.---.107) 27 juillet 22:36

    non c’est le même scénario qui se joue : celui de la crise d’une économie débridée, ou les intérêts privées financiers avaient une totale licence.
    La réponse à cette situation, en dehors des dictatures, cela a été le développement de politiques social démocrates, keynésiennes , etc... de contrôle de l’économie apr l’état, et pendant presque 30 ans on n’a plus entendu parler de krach boursiers, de crise économique etc...
    Mais comme les financiers sont des goinfres, ils ont profité de al crise pétrolière, et d’alliances politiques, de al guerre froide, et de l’amnésie générale , pour imposer une dérèglementation à l’économie mondiale ramenant à avant 1929, du coup maintenant il y a des crises, des krachs régulièrement.
    Oui ce n’est plus la dictature militaire, c’est la dictature molle qu’ils imposent par transfert de souveraineté.

  • Par epicure (---.---.---.107) 27 juillet 22:29

    Marx a dit quelque chose comme ça : « là où il y a survie, il n’y a pas de liberté », c’est à dire que les individus dont les seules préoccupations sont réellement de pouvoir manger, boire, dormir (si possible à l’abri), ne sont pas libre parce que leur esprit est occupé à remplir ses besoins vitaux, et que la personne est prête à tout pour ça. De plus elle est dans un état émotionel qui l’empeche de penser librement.

    Donc si la personne entend quelqu’un qui lui dit : je vais apaiser tes peurs (ou supposées peur) que j’ai exacerbée par mes discours ( apporter la maladie et le remède ), je t’offre la sécurité (contre la liberté ) , et en plus tu pourras manger, boire, te loger, elle aura tendance à écouter ce discours sans réflexion critique que si elle était le ventre plein sous un toit.

    C’est pour ça, qu’en période de crise , l’idéologie de la bête reprend du poil. Ces discours sont moins audibles en période de prospérité. D’ailleurs l’extrême droite pendant les 30 glorieuses en plus après la guerre nazi, faisait un score néglifeable, ce qui a amené la création du FN.

    Ce sont des idéologies reposant sur des idées simplistes et émotionnelles, qui ont donc besoin que les gens soient fragilisés psychologiquement pour se prêter à des idées simples et émotionnelles, plutôt que des idées un peut plus complexes. Les références récurrentes au racisme dans ces idéologies en est la meilleure preuve. Surtout que le racisme a ce pouvoir « magique » identitaire de pouvoir se valoriser à peu de frais quand on n’a plus rien ( regardez il y a plus bas que vous ! ). D’où la popularité des idées racistes en période de crise .

    Les 30 glorieuses ont amenées à la fin de la ségrégation raciale aux états-unis et la libération des femmes dans les pays occidentaux.
    Depuis les crises successives, augmentées par la libération de l’économie, ce sont des idées à l’opposée de celles ci qui sont dans le vent.

  • Par epicure (---.---.---.107) 27 juillet 20:44

    " nous enseigne que les idées sont le reflet dans notre tête du monde réel qui nous entoure... de la vie dans laquelle nous nous mouvons à laquelle nous participons - que nous transformons par notre travail (pour ceux qui travaillent) ou par notre désoeuvrement - pour les BOBOB et les Dandy.« 

    Oui effectivement, le monde réel qui nous entoure, la vie, alimentent nos idées, notre cerveau ne crée pas des données de nulle part.
    Et c’est ce travail de transformation qui permet la liberté de conscience , si nous savons utiliser ce travail de transformation. C’est à dire pouvoir être critique, faire des synthèses, analyser ce qui peut être acceptable ou pas etc... Et donc parfois arriver à sortir des pensées qui diffèrent du milieu environnant, après analyse et critique.

    Ceux qui disent que la liberté de conscience n’existe pas parce qu’ils sont incapables de transformer différement du simple gavage, ne font que projeter sur l’ensemble des êtres humains leur défaut d’esprit critique.
    En fait, au vu de documents scientifiques que j’ai lu ces derniers jours , il semblerait que l’on ne soit pas égaux vis à vis de la liberté de conscience, pour des raisons très matérielles justement, c’est à dire l’organisation du cerveau, la manière de faire travailler certaines zones. Certains sont plus réceptifs à des »schémas émotionnels" qu’à des idées, et s’ils ont été bien dressés, ces individus là ont leurs schémas émotionnels positifs attachés au système dominant.
    C’est exactement pareil que les femmes battues qui sont amoureuses de leur bourreau.
    Mais ça c’est une minorité de personnes, alors que toi tu nous poses ce cas comme une évidence s’imposant à tous.

    De tout temps il y a eu des individus qui ont su s’extraire du magma de la pensée unique des sociétés hyper autoritaires et hyper hiérarchisées. Il y a même eu des esclaves qui ont acquit une conscience leur permettant de dire non à leur condition d’esclave, alors que le système n’en faisait que des objets sans volonté propre, et donc auraient dû rester de dociles soumis, ainsi que selon ton affirmation sur la liberté de conscience.

    D’ailleurs quand Marx parlait de conscience ouvrière, ce n’était pas pour parler d’un simple copié collé de la pensée du système capitaliste de droit divin, mais bien d’une pensée critique vis à vis de ce que devait diffuser la doxa capitaliste. Et pour cela il a fallu que des ouvriers arrivent malgré toutes les informations négatives que lui envoyait sa vie de prolétaire opprimé, trouver les ressorts intérieurs pour dire non à tout ça, pour ne pas les accepter bêtement. A ce moment là ces ouvriers ont bien utilisé leur liberté de conscience, et l’on transmise à leurs collègues.

    Donc en niant la liberté de conscience tu ne parles pas en tant que matérialiste, puisque ton discours est déconnecté des réalité matérielles, il se limite à certains préjugés, à des simplifications, mais tu ne prends pas en compte toutes les possibilités matérielles de l’être humain.

  • Par epicure (---.---.---.107) 27 juillet 19:18

    toujours à faire de la logomachie, à débiter un discours sans logique.
    Que ce soit sur la liberté ou la conscience, ce que tu dis n’as pas de sens.
    La « liberté » que de répéter une seule chose ce n’est pas une liberté.

    Quand on parle de liberté de conscience, c’est le fait de pouvoir s’extraire des pressions du système, de la pensée unique.
    Puisque pour rappel l’utilisation première cela a été fait au sujet de la religion, dans une société dominée, encadrée par la religion catholique, la liberté de ne pas avoir de religion, la liberté de ne pas croire en dieu, la liberté de ne pas pratiquer les rites religieux etc...

    Donc rien qui ne corresponde à ce que tu essayes de définir comme liberté de conscience.

  • Par epicure (---.---.---.107) 27 juillet 18:58

    C’est u peu le même profil de l’électorat de l’ex président ultra atlantiste sioniste sarko Ier, avec une majorité de vieux.







Palmarès



Agoravox.tv