Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

epicure

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3853 0
1 mois 0 2 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires

  • epicure (---.---.---.107) 14 décembre 2014 20:05

    @Par Baasiste 2 (---.---.---.197) 13 décembre 18:29

    c’est vrai que quand les gens ont la libre égalité de choix comme pour deux femmes :
    de pouvoir choisir un pantalon bleu pour l’une et l’autre une robe courte rouge pour l’autre, effectivement cela donne une société uniforme, deux femmes avec des tenues totalement différentes au niveau look.
    Ce qui correspond bien à la diversité.

    C’est pas comme quand dans une société sexiste les femmes se voient imposer une robe de longueur définie , et un couvre chef obligatoire qui couvre les cheveux et les oreilles.
    Là on a une vrai uniformité. Au point que dans certaines société on ne puisse plus différencier les personnes quand au nom de la différence homme femme, on cache la femme dans une tenue informe qui cache même le visage, faisant disparaitre la personne de l’espace social.
    Ce qui est bien la définition de l’uniformité, mais elle est dans des sociétés répondant à tes principes autoritaires et particularistes.
    Comme dans l’armée qui est un système hiérarchisé donc inégalitaire, ce qui la caractérise c’est bien l’uniforme.

    voilà la diversité dans une société inégalitaire sexiste :
    http://www.euractiv.com/files/gallery/Burqa2.jpg

    Ce sont les société hiérarchisées, autoritaire et inégalitaires , qui ont besoin d’uniforme pour distinguer socialement , les différentes catégories sociales en imposant un uniforme pour chaque catégorie sociale.

    Comme par exemple quand les bourgeois se baladaient avec un costume noir et un chapeau haut de forme, sans oublier l’inutile cravate.

    tiens regardes la diversité de ces messieurs les bourgeois dans la société inégalitaire du 19ème siècle :

    http://www.kazeo.com/sites/fr/photos/313/hist-iii-theme-1-l-age-industriel_3137955-L.jpg

    http://galerie.laurencin.pagesperso-orange.fr/4_106.jpg

  • epicure (---.---.---.107) 14 décembre 2014 19:43

    @Par oncle archibald (---.---.---.44) 14 décembre 18:45

    Non c’est toi qui n’as pas compris ce dont il est question quand on parle égalité, puisque tout ton propos traite l’égalité par le filtre de la logique opposée, donc tu ne peux avoir que tout faux.

    La loi n’a pas à se soucier des milliards de combinaisons génétiques. faut il faire une loi différente dés qu’un uracile remplace un adénosine ?

    Donc invoquer les différences génétiques, c’est comme invoquer les différences de vitesse de course pour justifier les inégalités.
    D’ailleurs tu ne m’as pas répondu sur le lien entre vitesse de course et inégalités, comme par exemple dans le cas de l’esclavagisme.
    Ce qui confirme que au fond il n’y a rien derrière la présentation des différences pour justifier les inégalités.

    Chacun est unique, mais partage des points communs avec d’autres êtres humains.

    Tu peux voir une différence physique d’une autre personne, mais en oubliant que cette personne a la même couleur d’yeux, le même groupe sanguin, partage avec toi la préférence pour le même artiste etc.... (par exemple).

    Séparer arbitriarement les gens sur une ou deux caractéristiques physiques ou sociales n’a aps de justifications vu que ce qui caractérise une personne est plus important que ça , et que ce qui est ignoré peut créer des similitudes entre personnes reconnues différentes.

    Donc les inégalités socialisées sont toujours arbitraires, et n’ont aucune valeur rationelle, c’est toujours un groupe qui choisit la différence qui l’arrange pour imposer sa vision à la société.

    Suffit de voir le passage entre l’ancien régime et la société libérale post révolutionnaire ( fin du 18ème et 19ème siècle, régime de suffrage censitaire qui a mené au capitalisme sauvage ), chaque système s’est choisit un système de critères différentiels différents, pourquoi l’un plus que l’autre ? à part le point de vu arbitraire de ceux qui ont imposé chacun en son temps, il n’y a rien qui permet de justifier l’un ou l’autre.

    Assumer l’égalité par des loi n’est pas utopique, puisque des lois ont été crées depuis les révolutions pour éliminer des inégalités, qui fait que certaines inégalités ne sont plus possibles comme avant.

    Pour reprendre l’histoire que j’avais vu dans un documentaire , quand les noirs américains venant d’un pays ségrégationniste, avec des lois inégalitaires arbitraires, on débarqué en France où il n’y avait aucune loi de ségrégation raciale, il ont découvert une réalité concrète où ils pouvaient être traités à égalité avec des blancs par des blancs, surtout des blanches.
    Sans parler de l’abolition de l’esclavage, de la fin de la ségrégation contre les juifs, l’égalité légale entre homme et femmes, etc....

    L’égalité n’est donc pas une utopie mais une réalité concrète quand les gens s’en donnent les moyens.

    Il faut être aveugle pour ne pas voir que nombre des inégalités qu existaient sous l’ancien régime ont disparues au nom de l’égalité. Mais on n’est pas encore dans une société égalitaire, vu que la société repose sur des différences sociales imposées par la bourgeoisie.

    Quand à ton histoire de dispute d’héritage, je vois pas en quoi c’est un argument contre l’égalité des droits, devant la loi etc....
    Toujours la même tactique : aligner des situations conflictuelles, de comparaison, sans jamais argumenter en quoi c’est un obstacle à l’égalité de traitement par la société.

    L’égalité c’est la seule chose qui permet la liberté, c’est à dire que dans un système égalité , chacun a l’égalité des possibilités de choix, libre à chacun de choisir ce qui convient à sa singularité.

    Par exemple dans une société égalitaire, un enfant d’ouvrier pauvre doué peut apprendre et exercé un métier de haut niveau (ingénieur, médecin, scientifique etc... ) car la société aura aplanie les difficultés imposées par l’extérieur (l’argent et les préjugés en gros ) pour laisser à cet enfant de pouvoir exprimer sa singularité, exprimer ce qu’il est vraiment, et non de le laisser relégué dans une situation imposée par les inégalités sociales contre son gré.

    C’est bien joli de me mettre à la face les différence, l’unicité des gens, mais les sociétés inégalitaires limitent en fait l’expression de ces singularités en enfermant les gens dans cadres fermés par les pratiques et lois inégalitaires.
    Par exemple grâce à l’égalité : des noirs ont pu exercer des activités qui leur étaient interdites avec l’esclavage ou la discrimination raciale et sociale, des femems ont pu exercer des activitées qui auraient été impensables qu’elles pratiquent quand al société était sexiste.

    Si à la veille de la révolution on avait dit au gens un noir deuxième personnage de l’état français ( c’était vers 1946 au sénat ), candidat à des élections politiques, ingénieurs , des femmes médecins, ministre, dans l’armée, libres en pantalon etc....
    Bref tout un tas de choses gagnées grâce à l’égalité.
    Qu’auraient répondu les gens de cette époque ?
    Que c’est utopique.

    Et pourtant c’est devenu la réalité.

    Donc le fait de répondre que l’égalité est une utopie, c’est une vision étroite des choses, dogmatique, et surtout déconnectée de la réalité.

  • epicure (---.---.---.107) 14 décembre 2014 03:18

    Oui c’est ça la liberté (individualisme) c’est l’esclavage.

    socialisme égale pouvoir économique démocratique avec une propriété collective.
    capitalisme pouvoir économique personnel ou oligarchique basé sur la propriété privée

    pas de point commun que des différences.

  • epicure (---.---.---.107) 14 décembre 2014 03:10

    sinon l’humanisme ce qui le caractérise ce n’est pas ce contre quoi il est mais ce POUR quoi il est.

    « 
    la bible est pour le partage et contre l’argent :
     »
    cela n’est pas suffisant pour faire de la bible un ouvrage humaniste, alors que les discours principaux sont anti-humaniste, basé sur la soumission de l’humain à la religion et à un être surnaturel.

    Par contre le marxisme lui est une pensée humaniste, en étant pour le partage et contre l’argent.

  • epicure (---.---.---.107) 14 décembre 2014 03:05

    comme toujours des affirmations gratuites :

    • Premier commandement : Je suis le Seigneur ton Dieu Qui t’ai fait sortir du pays d’Égypte.
    • Deuxième commandement : Tu n’auras pas d’autre Dieu que moi.
    • Troisième commandement : Tu ne prononceras pas le nom de Dieu en vain.
    • Quatrième commandement : Souviens-toi du jour du sabbat
    • Cinquième commandement : Honore ton père et ta mère.
    • Sixième commandement : Tu ne tueras point.
    • Septième commandement : Tu ne commettras pas d’adultère.
    • Huitième commandement : Tu ne voleras pas.
    • Neuvième commandement : Tu ne feras pas de faux témoignage.
    • Dixième commandement : Tu ne convoiteras ni la femme, ni la maison, ni rien de ce qui appartient à ton prochain.

    1à 4 anti humaniste
    7 anti humaniste
    la femme considérée comme propriété de son mari = antihumaniste

    Bref on ne peut pas dire que les 10 commandements sont humaniste alors que plus de la moitié d’entre eux sont d’orientation anti humaniste.

    Le socialisme ne met pas l’homme à la place de dieu, le socialisme est une pensée immanente et égalitaire.







Palmarès