• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Eric

Travailleur emmigre en URSS puis russie depuis 17 ans

Tableau de bord

  • Premier article le 20/03/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 192 265
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • Eric 30 mars 2007 15:57

    « Le point fondamental d’achoppement entre eux est facilement discernable... Le « je » est réduit voire nul devant « l’environnement, les conditions familiales et socio-historiques dans lesquelles nous évoluons » »

    J’ais pris la peine de lire attentivement le traite d’athéologie et je vous le conseil vivement ! http://www.ppkaltenbach.org/news/la-religion-de-michel-onfray-le-code-da-vinci-en-plus-rigolo-raelien-malgre-lui

    Onfray tente de réactualiser une sorte de néo marxiste léniniste post marcusien. Mais sur le fond la pensée reste profondément archaïque. Le plus intéressant étant que l’on parvienne encore a vendre 300 000 exemplaire de ce genre de trucs !

    Ce n’est pas le « je »qui est nul. C’est le « eux » Onfray nie la possibilité d’une liberté, mais essentiellement pour les autres qui, eux, ne savent pas, en gros de bac moins 4 a bac plus moins que lui ! Le philosophe lui, est « libre et solaire ». L’élite ultralibérale mondialisée et barbare type Sarkozy est implicitement réputée libre puisqu’elle est délibérément nuisible, donc coupable donc responsable donc libre.

    Onfray se sait, se veut, se voudrait « libre et solaire » lui aussi, mais tous son ouvrage montre qu’il soupçonne que seuls les « Sarkozys » le sont, ce qui explique peut être et sa rancœur et sans doute sa fascination.

    Car si dans le texte que vous avez lu son langage est « comme un voile destiné à ne pas rendre les mots trop évidents et éclatants.... » Dans son livre, il sait, il est « solairement » éclatant, il n’a pas besoin de chercher ou de découvrir »

    Ce voile de modestie que vous avez perçu, c’est sans doute le « libre Sarkozy » qui fait de l’ombre au « solaire Onfray »



  • Eric 28 mars 2007 06:44

    A l’auteur. Pour la droite il y a des proletaires ! Ils votent massivement pour le front national et sont pour un acces elargit a l’enseignement prive sur financement public pour leurs enfants tellement ils sont satisfaits de l’utilisation des dit fonds (voir etudes de Perrineau, CNRS sur le front. Pour la gauche il faut des credits des postes pour l’education nationale et des impots rehabilites et ce que veulent les proletaire est du « populisme » pour ne pas dire du fascisme.( il n’y a qu’a les dechoirs de la nationalite francaise.....)



  • Eric 28 mars 2007 06:31

    A Stephane Arlen

    Cela se précise....

    Procès d’intention ! Les gens comme vous qui pensent qu’ils payent toujours trop d’impôts.... Qu’en savez-vous ?

    Irréalisme Vous le dites vous-même, les routes sont moins bien entretenues, on fait la queue aux urgences et si le CNRS n’arrive pas à utiliser tous ses crédits, les pompiers eux, insuffisemment politiques, sont mal équipés. Nous le constatons tous. Le tout a prélèvement croisant sur un PIB croissant. Solution ! Réhabiliter l’impôt !

    La solidarité ? bureaucratique toujours au profit des mêmes ?

    Aujourd’hui, les statistiques prouve que notre appareil social est une immense machine a brasser l’argent entre membres de la classe moyenne avec un coût de 1 euro consommé pour un euro redistribué (voir OCDE et c’est une des pires performance) A nouveau a coûts croissants, on a vu apparaître des exclus, des nouveaux pauvres et des restos du cœur. Le budget « social des intermittents du spectacle est de 900 millions d’euro dont 600 de déficit (100 000 bénéficiaires en gros) pour animer les loisirs de ceux qui profitent réellement des 35 heures. Le budget de la politique de la ville, en représente un tiers en théorie, mais, on si on repeint un commissariat dans un quartier a problème, on le met dedans. Les crédits d’intervention sont utilisés de mémoire a moins de 50%. Le tout pour 6 ou 8 millions de citoyens concernés....

    La dissolution du lien social par sa budgétisation

    Associations : la nous avons une vraie divergence de fond. L’état et la pour pour pallier les insuffisances cela s’appelle l’aide social. Quand la société civile les prend en charge, cela s’appelle du lien social. Les deux visions sont défendables. Pour illustrer la mienne je vous donnerai un exemple cinématographique. Dans le film « les invasions barbares », vous préféreriez avoir affaire a la bonne sœur qui prend le temps de parler avec les patients, au médecin qui ignore le nom des malades, au syndicaliste a batte de base ball ou a la directrice en faux Channel ?

    La dégénérescence de l’idéal socialiste

    Mon allusion a l’Urss montre juste que je vis en ex URSS, et je vais vous dire, il se passe la même chose que chez nous. Le pays est dirigé par les ex apparachiks. Avant, quand ils faisaient semblant d’être communistes, ils faisaient encore un peu semblant de partager. Maintenant plus. Chez nous c’est pareil. Avant les fonds publics aidaient un peu les plus défavorisés, maintenant ils financent les 35 heures et les intermittents du spectacle. Vous vous méprenez, je regrette l’époque ou les gens comme vous étaient communistes. Ils se trompaient peut être mais avaient, un peu, une vraie fibre sociale et une réelle sincérité au lieu d’un féroce « égoïsme de classe » comme aujourd’hui.

    Une conception fiscale de l’identité nationale

    Fusiller ? Je me place à votre niveau. Mais là je suis persuadé que vous ne vous rendez pas compte vous-même de la logique de votre raisonnement. Rejeter de la communauté nationale les gens qui ne respectent pas la loi c’est : stigmatiser de « mauvais français », virer les clandestins, rétablir la double peine, etc Vous etes « pire » que Sarkozy !.... ou alors seul le respect de la loi fiscale compterait ?

    L’autisme face aux plus défavorisés

    Enfin je crois qu’il serait temps que vous « preniez conscience ». Si les plus défavorisés, qui ne payent pas l’IR, ont eu la peau de Jospin en 2002, sur la base de son « bilan » et du projet de réhabiliter l’impôt, il doit y avoir des raisons fortes. Il serait temps d’en faire l’analyse.



  • Eric 27 mars 2007 15:52

    Atroce ! On risque de revenir a la situation sociale de pauperisation aboslue des travailleurs a la Zola qui prevalait en France avant 1998 ! Ou peut etre pire encore, a l’avant 1981, quand il y avait 2 a 3 millions de fonctionnaires en moins, le plein emploi, des salaires en croissance des inegalites en baisse,un ascenseur social performant,une economie dynamique et des services publiques qui fonctionnaient.Mon Dieu preservez nous ! Sur quoi pourra-t- on encore ecrire....



  • Eric 27 mars 2007 15:28

    Il n’y a pas de problemes majeur dans l’accpetation du principe de l’impot, il n’est donc pas utile de le rehabiliter. Il y a un probleme dans le montant global trop eleve pour des resultats insatisfaisants, il faut donc baisser le prelevement et ameliorer les resultats.

    Tous les ministeres ont des sites sur lesquels on peut constater l’etat d’utilisation des credits d’intervention. Exemple, 1999 CNRS utilisation des credit de recherche sur l’annee 62% (defile des chercheurs bien sur, sur le theme, des credits des postes des moyens pour la recherche ! La politique de la ville ( les « pauvres ») c’est encore pire

    En revanche, pour le fonctionnement tous va bien. Les salaires sont verses.

    Donc des fonctionnaires de plus en plus nombreux n’arrivent pas a utiliser l’ensemble des moyens mis a leur disposition pour mettre en oeuvre les politiques de l’etat.

    Les trentes dernieres annees, c’est une part des prelevements au sens large croissant sur un pib croissant avec un large concensus sur la degradation du service publique. (cf tous les sites syndicaux)

    Pour les refugies fiscaux, je m’etonne de votre clemence, pourquoi ne pas plutot les fusiller. Quand aux assoications citoyennes creatrice de lien social, on va toutes les mettre au garde a vous, nationalisation d’Emaus, fonctionnarisation des Resto du coeur etc...

    Donc sur le diagnostic, tous faux, l’etat n’a pas un probleme de ressources insuffisantes, d’impot trop reduit amis d’inneficacite. Sur les preconisations, c’est assez clair et ressemble pas mal a ce que j’ais connu ici quand je suis arrive en URSS.

    Si des gens comme vous arrivent au pouvoir, il ne sera pas necessaire de dechoir les gens de leur nationalites francaise, les memes causes produisant les memes effets, c’est d’eux meme qu’ils choisiront la liberte !

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès