• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

escrimeurdesmots

38 ans, 2 enfants, père au foyer après avoir exercé de nombreux métiers de déménageur à chargé de mission en culture scientifique en passant par éducateur de quartier et infographiste indépendant.
J’ai toujours eu une passion pour l’information, la culture, l’économie, les relations internationales, les sciences et les débats sur l’Internet.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • escrimeurdesmots 12 mai 2008 11:23

    heu... article pas ininterressant mais hors sujet au niveau scientifique.

    L’hydrogéne n’a pas la prétention d’avoir un rendement énergétique performant, mais celui d’être un moyen de stockage de l’énergie moins pire que les autres.

    L’électricité produite d’une façon ou d’une autre à un défaut majeur, celui de ne pas être stockable sauf à des coût prohébitif dans des batteries couteuses et polluantes. Que ce soit avec une centrale nucléaire ou éolienne pou solaire, l’électricitée est produite en continue.

    Aussi que faire de l’électricité produite quand on ne l’utilise pas ? Et bien en faisant de l’hydrogéne qui lui est facilement stockable.

    On perd de l’énergie durant l’opération, mais pas autant que si l’on met sont panneaux solaire sur off quand on ne l’utilise pas.

    On peut ainsi imaginer que l’électricité produite par sa maison en cours de journée quand on n’est pas là, energie inutilisée, servent à remplir une cuve d’hydrogéne. Et le soir quand on rentre on fait le plein de sa voiture.

     

     


  • escrimeurdesmots 3 novembre 2007 00:00

    Ha ?

    Et quand tu auras 65 (futur age de la retraite) que tu auras des esquarts, un cancert de la prostate et qu’un jeune con d’assureur privé te donneras le montant de tes cotisations et la liste d’exclusion de ce qui n’est pas couvert tu tiendras le même discourt ?


  • escrimeurdesmots 20 juin 2007 10:29

    Un article que vous feriez bien de lire avant de relayer la désinformation ambiante :

    « Royal-hollande : autopsie d’une mini-tornade médiatique »

    Royal-Hollande : autopsie d’une mini-tornade médiatique

    19/06/2007 - Emmanuel Berretta lepoint.fr - Dimanche soir dernier, en pleine soirée éléctorale, vous êtes 3,8 millions à avoir entendu Elise Lucet, sur France 2, prononcer la phrase suivante : Ségolène Royal annonce sa séparation avec François Hollande .

    Sur le coup, tout le monde, sur le plateau de la Deux, est à la fois surpris et choqué. Jean-Luc Mélenchon (PS) bougonne et se demande à voix haute si le moment est bien choisi. Eric Besson entonne le même couplet. En somme, Ségolène Royal est fautive de polluer la soirée électorale.

    Nous savons aujourdhui que Ségolène Royal ny est pour rien. Il sagit dune fuite dans la presse, laquelle déclenche, à 22 h 12, une dépêche de lAFP.

    Pourquoi, dans ce cas, Elise Lucet dit-elle Ségolène Royal annonce ?

    Le Point a remonté le fil de cette bévue médiatique.

    En fait, Elise Lucet, dans le feu du direct, ne peut que lire le titre (le lead en jargon professionnel) de la dépêche quon lui tend et qui est rédigé comme suit : Ségolène Royal annonce sa séparation davec François Hollande .

    Cest donc la rédaction même de la dépêche qui induit Elise Lucet dans lerreur. La journaliste ne peut, en aucun cas, se douter que la candidate socialiste nest pas à lorigine de cette annonce.

    Quelques minutes plus tard, David Pujadas, son co-présentateur, complète le titre de la dépêche en précisant que Ségolène Royal et son compagnon François Hollande se sont séparés, à une date quelle a refusé de préciser, dans un livre intitulé les coulisses dune défaite , à paraître mercredi.

    Cette précision aggrave le problème car le téléspectateur comprend que, derrière cette annonce impromptue, se joue une affaire de librairie. Impossible à ce stade darrêter la machine : pour 3,8 millions de téléspectateurs et lensemble des intervenants politiques de la soirée électorale, Ségolène Royal sest payée un coup de pub indécent à peine le courercle des urnes refermé

    Le lendemain, la candidate socialiste est obligée de rectifier le tir sur LCI : Je nai fait hier (dimanche soir) aucune déclaration. Et je pense que si cette dinformation est sortie hier, ce nest pas un hasard. Et je regrette ce type de méthode.

    Ségolène Royal se trompe : le parcours de cette information vient de plus loin. Dès le vendredi 15 juin, Livres Hebdo avait sorti ce scoop dans une brève intitulée « rupture officielle ». Dimanche matin, le Journal du Dimanche prenait le relais en évoquant des clarifications qui pourraient être apportées dès lundi matin" sur la vie du couple Royal/Hollande dans le livre de Thierry Masure et Christine Courcol.

    Enfin, dans la soirée du dimanche, la nouvelle était mise en ligne sur le site Marianne2007.info. Une heure plus tard, la dépêche de lAFP déclenchait la mini-tempête médiatique de la soirée électorale.

    *********







Palmarès



Agoravox.tv