• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Esteban Manchego

Esteban Manchego

Après des études en philo et en ethnologie, j'ai passé quelques années à voyager (Bolivie, Equateur). J'ai également travaillé dans le secteur de la coopération en Afrique (Niger et Togo). Je travaille maintenant dans la statistique publique et je m'intéresse, entre autres, à la problématique du lien entre tradition et modernité dans les sociétés modernes.

Tableau de bord

  • Premier article le 25/01/2007
  • Modérateur depuis le 08/03/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 67 150
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 242 97 145
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique










Derniers commentaires



  • Esteban Manchego Esteban Manchego 27 mars 2012 15:48

    @wesson 

    10% du prix final, ça me paraît très peu, vous avez des données sur ce point ? 

    Merci


  • Esteban Manchego Esteban Manchego 27 mars 2012 15:37

    Le propos est à nuancer mais sur le fond reste pertinent (augmentation sur la longue durée de la part des profits au détriment des salaires). Par rapport aux années 1960, augmentation d’environ 5 points et 7-9 points selon les années par rapport à la période 1976-1982 (plutôt exceptionnelle). 


    Ces chiffres s’appuient sur le rapport Cotis, directeur général de l’INSEE, qui date de 2009 : 

    Pour d’autres discussions sur ce thème, la « desintox » de Libé, un peu de mauvaise foi selon moi : 

    et un article de fakir, qui désintox la desintox (par rapport à l’intervention de F. Lenglet) : 


  • Esteban Manchego Esteban Manchego 27 mars 2012 15:25
    J’aimerais vous croire sur parole mais je ne suis pas encore tout à fait convaincu. D’accord avec vous sur le fait qu’on peut difficilement vivre décemment avec le SMIC. Par contre, je vais me faire l’avocat du diable, vous affirmez : 

    Avec la limitation des hauts salaires, il y aura largement de quoi permettre aux entreprises artisanales, aux TPE (toutes petites entreprises) et aux PME (petites et moyennes entreprises) de payer à leurs salariés ce nouveau SMIC.

    A mon avis, c’est cette partie qui est à expliquer. Je ne vois pas bien le rapport : la limitation des hauts salaires permettra aux salariés des grandes entreprises d’être mieux payés certes, mais cela ne va pas augmenter les ressources des TPE/PME. 

    Votre raisonnement est que l’augmentation des salaires va provoquer l’augmentation de la consommation et donc le carnet de commande des TPE/PME (cercle vertueux keynésien). Mais ne risque-t-il pas d’y avoir un décalage dans le temps et le premier effet sera d’entraîner un problème de trésorerie des TPE/PME avec un risque d’étranglement, faillite, chômage, baisse du pouvoir d’achat etc. (cercle vicieux). Qu’est-ce qui nous garantit que ces mesures vont bien aller dans le sens d’un cercle vertueux et non pas dans celui d’un cercle vicieux ? Je trouve que cela manque encore d’arguments. 

    Par ailleurs, vous écartez un peu vite, il me semble le problème de l’économie ouverte, qui a été à l’origine de l’échec des politiques de relance keynésienne post-crise pétrolière et qui est un point central dans l’argumentaire des libéraux. 

    Je voudrais enfin souligner le fait que l’argument du déplacement du partage des richesses entre capital et travail est à nuancer : il y a bien un différentiel de 7% par rapport à la période 1976-1982 (donc depuis 30 ans et non 25, différence de 74% à 67% actuellement pour les salaires dans la valeur ajoutée), mais le niveau était conjoncturellement élevé. Par rapport, à la période 1959-1976, on est plutôt à 5%, ce qui laisse encore je vous l’accorde une bonne marge de manœuvre. 

    Merci de votre réponse. 

    Cordialement


  • Esteban Manchego Esteban Manchego 27 mars 2012 13:42

    Mouais, pas très convaincant votre article, ça manque un peu d’arguments sérieux et vous ne faîtes que reprendre la doxa néolibérale : 

    -« Il n’y a pas d’alternatives » (je reformule un peu)
    -« En économie, la flexibilité est une règle » mais non vous croyez encore que l’économie est une science dure
    -« les entreprises françaises vont mal », ça dépend lesquelles
    -« le coût du travail est trop élevé » 

    J’avoue que je me pose aussi des questions sur le réalisme de la mesure sur le SMIC à 1700 euros et son impact sur les PME, mais comme le dit Mélenchon, vous arrivez à vivre avec le SMIC vous ? Moi, personnellement non, à moins de ne plus voir ses amis, de ne plus sortir, de manger des pâtes tous les jours, bref de se mettre en mode survie. Comment voulez-vous louer un logement décent quand vous toucher le SMIC et qu’en plus vous avez la mauvaise idée de vouloir des enfants.
     
    De l’autre côté, les patrons du CAC ne se posent pas de questions existentielles sur la compétitivité de leur entreprise quand ils s’augmentent de 34% (l’augmentation du FDG ne représente « que » 25%).

    Je voterai donc pour Mélenchon, non pas parce que je dis oui amen à tout ce qu’il propose mais parce qu’il est le seul à candidat crédible à remettre en question le système économique tel qu’il fonctionne actuellement :
    -Remettre la finance à sa place
    -Faire prévaloir l’intérêt du plus grand nombre sur celui d’une minorité de privilégiés 



  • Esteban Manchego Esteban Manchego 15 février 2012 08:06

    Pardonnez-moi mais vous faîtes complètement fausse route. Le vrai problème c’est le poids démesuré de la psychanalyse que ce soit dans les institutions médicales, les médias et le fait que les parents manquent de choix pour le traitement de l’autisme (ici), alors qu’il est clair qu’elle ne sert strictement à rien quand elle n’est pas complètement nuisible. 


    Par ailleurs, je voudra is souligner que la psychanalyse se situe au-delà de toute scientificité et c’est bien là le problème. « La psychanalyse n’a pas à être évaluée comme toute autre discipline scientifique », « la guérison n’a pas de sens » Entre parenthèse, on ne voit pas bien pourquoi il faudrait aller voir un psychanalyste si on ne peut en attendre d’amélioration. 

    En effet, je pense qu’il y a une guerre contre la psychanalyse, mais celle-ci est nécessaire, car c’est une pratique inutile voire nuisible pour la société. 
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès