Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Et hop !

Et hop !

Je suis un-e-s chien-ne-s et je suis agent-e-s titulaire-e-s de l’administration pénitentiaire. 

Je suis militant-e-s syndical-e-s et très intéressé-e-s par la théorie du gender.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 291 0
1 mois 0 59 0
5 jours 0 22 0

Derniers commentaires

  • Et hop ! (---.---.---.224) 17 janvier 20:19
    Et hop !

    @troletbuse : Sa politique étrangère est celle des néo-conservateurs. 


    - Le Choc des civilisations à la place de la Lutte des classes, 
    - rester dans l’OTAN comme supplétifs de l’armée des USA et donc ne pas avoir de politique étrangère indépendante, 
    - garder l’Euro et ne pas maîtriser notre économie ni notre commerce extérieur, 
    - rester dans l’UE et ne pas maîtriser nos frontières ni nos lois.
  • Et hop ! (---.---.---.224) 17 janvier 20:13
    Et hop !

    @leypanou : Il veut réduire les dépenses excessives de l’État ? Il a raison. La totalité des recettes de l’impôt sur le revenu, 55 milliards, est donnée à des banques internationales pour payer les intérêts de la dette de l’État. En échange de cette dépense phénoménale, il n’y a aucun service public d’assuré. Pourquoi il ne parle pas de cette dépense inutile là ?


  • Et hop ! (---.---.---.224) 15 janvier 15:30
    Et hop !

    @Zolko : l’argent que vous déposez à la banque sur un compte en devises à votre nom reste votre argent, comme si il était déposé dans un coffre. 


    Mais si vous le déposez sur certains comptes titres ou comptes épargne en titres, ou assurance-vie, les devises sont échangées contre des titres, et l’argent n’est plus à vous. Vous n’êtes plus propriétaires que des titres ou d’une créance auprès d’organismes d’assurance ou de placement.
  • Et hop ! (---.---.---.224) 15 janvier 15:21
    Et hop !

    @lloreen : C’est parfaitement illégal, c’est une mesure inconstitutionnelle, contraire au préambule de la constitution, contraire aux droits fondamentaux.


    Les dépôts bancaires sont la propriété privée des déposants, ils ne peuvent pas être saisis sans être expropriés. Or l’expropriation ne peut se faire que pour une nécessité publique, elle doit être indemnisée.

    Il n’y a pas de nécessité publique à rembourser les créanciers privés d’une banque privée qui aurait fait des mauvaises spéculations.

    Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen du 26 août 1789, article 17 : « La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité. ».

    - Code civil, Article 545 : « Nul ne peut être contraint de céder sa propriété, si ce n’est pour cause d’utilité publique, et moyennant une juste et préalable indemnité. ».

    Ces principes français ont d’ailleurs été transcrits dans le droit de l’Union européenne ;

    - Convention européenne de sauvegarde des Droits de l’Homme et des libertés fondamentales, Protocole additionnel, article 1er : « Toute personne physique ou morale a droit au respect de ses biens. Nul ne peut être privé de sa propriété que pour cause d’utilité publique et dans les conditions prévues par la loi et les principes généraux du droit international. ».



  • Et hop ! (---.---.---.224) 15 janvier 15:19
    Et hop !

    @lloreen : C’est parfaitement illégal, c’est une mesure inconstitutionnelle, contraire au préambule de la constitution, contraire aux droits fondamentaux.


    Les dépôts bancaires sont la propriété privée des déposants, ils ne peuvent pas être saisis sans être expropriés. Or l’expropriation ne peut se faire que pour une nécessité publique, elle doit être indemnisée.

    Il n’y a pas de nécessité publique à rembourser les créanciers privés d’une banque privée qui aurait fait des mauvaises spéculations.

    Déclaration des Droits de l’Homme et du citoyen du 26 août 1789, article 17 : « La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité. ».

    - Code civil, Article 545 : « Nul ne peut être contraint de céder sa propriété, si ce n’est pour cause d’utilité publique, et moyennant une juste et préalable indemnité. ».

    - Convention européenne de sauvegarde des Droits de l’Homme et des libertés fondamentales, Protocole additionnel, article 1er : « Toute personne physique ou morale a droit au respect de ses biens. Nul ne peut être privé de sa propriété que pour cause d’utilité publique et dans les conditions prévues par la loi et les principes généraux du droit international. ».







Palmarès



Agoravox.tv