• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Evdh

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • evandenhaute 6 juin 2009 11:10

    Merci pour cette contribution intéressante.

    La Belgique est en effet une des rares démocraties où le vote est encore obligatoire. L’obligation de vote n’a cependant pas grand chose à voire avec le combat de nos ancêtres, qui se sont battus pour le droit de vote et non l’obligation. A ne pas confondre...l’obligation de vote a été introduite à la fin du XIX ème siècle pour obliger pour s’assurer de la participation des ouvriers, sans laquelle les socialistes n’avaient aucune chance d’arriver au pouvoir. Cette caractéristique du système belge est aujourd’hui perçue par la plupart des partis politiques (à l’exception des parties socialistes et d’extrême-droite) comme un vestige du passé, largement inutile. Cela fait longtemps que les parquets ne poursuivent plus les non-votants et aujourd’hui ils le disent même publiquement.

    Personnellement, je pense que dans une démocratie saine, comme dans toute assemblée délibérante qui se respecte d’ailleurs, le droit à l’abstention doit exister. Cela oblige les formations politiques a vraiment faire un effort et s’adresser directement aux électeurs, plutôt que de baigner dans une sorte de comfort lié au « ils viendront de toute façon voter » (un bel exemple est la participation de la population latino aux Etats-Unis qui traditionnellement ne sont pas nombreux à aller voter et qui, pour cette raison, ont reçu une attention toute particulière aussi bien des républicains que des démocrates). Dans n’importe quelle démocratie au monde, on peut mesurer son « état de santé » au taux de participation...pas en Belgique. Le fait de ne pas aller voter n’est pas nécessairement de la paresse intéllectuelle, mais peut être un signal qu’on envoie, une manière d’exprimer en connaissance de cause son droit à l’absention, bref une manière d’utiliser pleinement sa liberté de conscience et d’expression. En Belgique, aux dernières élections (fédérales), plus de 1.000.000 de personnes n’ont pas été voter (ou ont émis un vote nul, ce qui revient à la même chose), soit 14 % des électeurs (alors que le maximum de voix receuillis par un homme politique avoisinait les 800.000 voix), mais personne n’en parle et, pire, personne ne pose la question du pourquoi, car officiellement, ça n’existe pas dès lors que le vote est obligatoire...Pas vraiment l’exemple d’une saine démocratie à mon avis. Je crois donc que l’expérience belge plaide clairement en faveur d’une suppression de l’obligation de vote (évidemment pas du droit de vote).

    Enfin, à préciser : en Belgique, dans la plupart des endroits, le vote est électronique ce qui justifie également, pour un certain nombre d’électeurs, le refus d’aller voter (aucune confiance dans le système suite à des anomalies déjà constatées, du type plus de votes que de votants...), alors qu’il semblerait qu’en France, d’après un article sur AV de 2006, on serait revenu à un vote papier (sage décision).







Palmarès