• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

exocet

exocet

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 07/01/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 811 89
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires


  • exocet exocet 6 octobre 2016 20:36

    @juluch
    « Le plus prudent sent que ses deux camarades se laissent facilement gagner par l’intempérance. Il va devoir veiller au grain … »

    Un début de réponse de notre ami Cenabum ?


  • exocet exocet 22 août 2016 00:39

    Dans le cas des attentats de Paris en 2015 et Nice cette année, les conséquences sont très graves pour nos compatriotes et pour notre Pays tout entier.
    .
    Les victimes directes de l’attentat, tout d’abord : des morts, des blessés, des gens handicapés à vie, traumatisés aussi, des gens qui ont perdu des proches, amis ou parents.
    .
    Comment peut-on parler d’une « responsabilité des victimes », alors que dans le cas de Nice, ni les services municipaux ni les services de l’état eux-même n’avaient envisagé un acte de ce genre (avec un camion).

    le soir du drame, l’ex-maire de nice, et alors premier adjoint délégué à la sécurité, Monsieur Christian Estrosi n’avait pas assisté à la réunion de sécurité et dinait dans un restaurant.
    Le nombre de policiers Nationaux, en outre, était ridiculement bas pour un tel évènement et une ville de la taille de Nice, l’essentiel des forces nationales étant concentré sur Paris pour le 14 juillet.
    .
    Des conséquences importantes existent aussi pour d’autres : méfiance généralisée et peur, baisse du tourisme et de la fréquentation des cafés et restaurants, étrangers qui désertent notre Pays, PIB en berne.
    .
    C’est donc aussi notre Pays tout entier, la France, qui est victime de ces attentats.
    Dans ce cadre, certes les coupables sont, avec leurs complices et commanditaires, les auteurs de ces attentats.
    Néanmoins, comme à chaque fois qu’il est question de terrorisme, nous devrions aussi nous interroger : comment a-t-on pu en arriver là ?
    .
    Notre Pays est il une victime totalement innocente ?
    .
    Comment sommes-nous perçus à l’étranger ?
    .
    Ces dernières années, comment ont été perçues à l’étranger et dans le Monde, les actions de la France à l’international, en particulier de la politique pan-Arabe de la France, initiée sous le général de Gaulle, poursuivie sous Jacques Chirac et François Mitterrand, et abandonnée par Nicolas Sarkozy puis François Hollande :
    -Ralliement de la France à l’OTAN
    -Soutien Français au renversement du leader Kadhafi en Libye
    -Soutien Français à la tentative de renversement du leader Bachar el Assad en Syrie
    -Ces 2 pays plongés dans le chaos, et l’Etat Islamique installé sur une partie de leur territoire et de l’Irak. ces islamistes n’existaient pas avant, du moins ils étaient tenus par Sadam Hussein, Kadhafi, El Assad et ces 3 pays étaient prospères et en paix avant nos interventions et celles de Américains....
    .
    Celà, je pense qu’il est important d’en parler, or le débat télévisé et journalistique tend à l’occulter chez nous.....


  • exocet exocet 18 août 2016 21:44

    Le Brésil pas glamour ?

    http://www.routard.com/forum_message/1552266/3/le_bresilpas_glamour.htm
    Le 12 septembre 2008

    Bad news pour ceux et celles qui envisagent un voyage au Brésil pour se détendre : ça craint.

    Mon amie et moi venons d’y passer 2 semaines. En dehors des 2 jours à Brasilia, ville intéressante et sans histoires, le reste n’a été que cruelle désillusion.

    1er jour à Salvador : elle se fait arracher son collier (de la verroterie) lors d’une balade dans le Pelhourinho.
    2è jour : 1 mec nous agresse dès la sortie de la pousada (hôtel « de charme » local, en fait une favela améliorée).
    Partout, des mecs louches qui traînent dans la rue, vous alpaguent et vous donnent envie de rentrer dare-dare à l’hôtel.
    Rio : ça craint tout autant, surtout du côté des plages (sales). Les mecs guettent le petit touriste, au mieux pour lui vendre des trucs, au pire pour le soulager de son fric. Un autre groupe de Français, à l’hôtel, nous a indiqués avoir partagé le même sentiment d’insécurité.

    Plus globalement, les Brésiliens, à quelques rares exceptions près, ne sont pas les joyeux drilles accueillants qu’on imagine toujours. La plupart, dans les restaus, les hôtels, sur les sites touristiques, sont peu souriants et n’en ont rien à jeter des touristes. On a souvent l’impression de les déranger.

    Autre problème : la communication. Très peu parlent anglais. A Salvador, j’ai dû demander 4 fois une couverture pour finalement recevoir un drap. A Brasilia, un type du room service à qui je commençais à parler en anglais s’est mis à paniquer et m’a carrément raccroché au nez !


    Des anecdotes comme ça, je pourrais en remplir un livre. Alors certes, on mange bien, et c’est pas cher. Mais est-ce suffisant ?

    Bien sûr, des dizaines de gens ici diront que le Brésil est génial et qu’il faut savoir s’adapter aux moeurs locales. Ce à quoi je réponds : aux moeurs oui, pas à la médiocrité. Et puis à vous de voir si vous avez envie de débourser 3000€ par personne pour avoir l’impression de traverser le Bronx. Encore une fois, nous n’étions pas les seuls à avoir hâte de rentrer.

    Vous voilà prévenus.


  • exocet exocet 18 août 2016 21:43

    Une « étude scientifique » estime que pour les jeux olympiques de Rio, bien que le Brésil soit l’épicentre de la maladie, une trentaine de personnes seulement risquaient statistiquement d’être contaminées par le virus Zika.
    .
    Les moustiques se fichant des statistiques, l’arrivée de cette bonne et abondante source de nourriture que sont les touristes venus aux J.O, va voir leur nombre multiplié à l’infini.
    .
    Quant à l’OMS, cette organisation a donné un avis recommandant de ne pas reporter les JO de Rio.
    Puis a admis ne pas connaitre la véritable situation épidémique du Brésil pour le virus zika, ou on admet maintenant (en aout) un bon 100% de contamination de le population Brésilienne en moins de 3 ans...et bien plus de 2000 cas de microcéphalie chez des nouveaux-nés, ainsi que plusieurs centaines de cas neurologiques graves chez des adultes....
    .

    Quant à notre vaillante Ministre de la santé Française, sur le site un « rappel » (jamais vu auparavant) qui indique aux voyageurs de retour de pays à risque des précautions qu’ils ne prendront pas tous, comme être en permanence vetu manches longues couvert de répulsif et utiliser un préservatif pendant 6 mois.
    En sachant que dans 80% des cas on a été infecté sans symptomes mais susceptible de contaminer.
    .
    Je prédis d’ores et deja des milliers, voire des dizaines de milliers de cas de Zika au Brésil, et en plus l’extension massive de la contamination sur la planète entière au retour de nos golden touristes......
    Sans parler de la dengue, autre maladie virale véhiculée par le même moustique et dont le nombre de cas au Brésil a explosé en 2016


  • exocet exocet 17 août 2016 12:06
    Bad news pour ceux et celles qui envisagent un voyage au Brésil pour se détendre : ça craint.

    Mon amie et moi venons d’y passer 2 semaines. En dehors des 2 jours à Brasilia, ville intéressante et sans histoires, le reste n’a été que cruelle désillusion.

    1er jour à Salvador : elle se fait arracher son collier (de la verroterie) lors d’une balade dans le Pelhourinho.
    2è jour : 1 mec nous agresse dès la sortie de la pousada (hôtel « de charme » local, en fait une favela améliorée).
    Partout, des mecs louches qui traînent dans la rue, vous alpaguent et vous donnent envie de rentrer dare-dare à l’hôtel.
    Rio : ça craint tout autant, surtout du côté des plages (sales). Les mecs guettent le petit touriste, au mieux pour lui vendre des trucs, au pire pour le soulager de son fric. Un autre groupe de Français, à l’hôtel, nous a indiqués avoir partagé le même sentiment d’insécurité.

    Plus globalement, les Brésiliens, à quelques rares exceptions près, ne sont pas les joyeux drilles accueillants qu’on imagine toujours. La plupart, dans les restaus, les hôtels, sur les sites touristiques, sont peu souriants et n’en ont rien à jeter des touristes. On a souvent l’impression de les déranger.

    Autre problème : la communication. Très peu parlent anglais. A Salvador, j’ai dû demander 4 fois une couverture pour finalement recevoir un drap. A Brasilia, un type du room service à qui je commençais à parler en anglais s’est mis à paniquer et m’a carrément raccroché au nez !


    Des anecdotes comme ça, je pourrais en remplir un livre. Alors certes, on mange bien, et c’est pas cher. Mais est-ce suffisant ?

    Bien sûr, des dizaines de gens ici diront que le Brésil est génial et qu’il faut savoir s’adapter aux moeurs locales. Ce à quoi je réponds : aux moeurs oui, pas à la médiocrité. Et puis à vous de voir si vous avez envie de débourser 3000€ par personne pour avoir l’impression de traverser le Bronx. Encore une fois, nous n’étions pas les seuls à avoir hâte de rentrer.

    Vous voilà prévenus.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Société






Palmarès