Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

exocet

exocet

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 07/01/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 733 89
1 mois 0 8 0
5 jours 0 4 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires

  • exocet (---.---.---.237) 14 mai 22:58
    exocet

    EdF, une société qui avait tous les atouts en main au lendemain de la Guerre.
    Le résultat de la nationalisation des moyens de production électrique Français.
    .
    Après plus de 60 ans de gabegie, de pistons douteux, de mauvaises affaires, puis un peu de corruption, l’entreprise à qui tout a été donné est en quasi-faillite, comme sa cousine Areva, d’ailleurs.
    .
    Pour le presque abandon du projet Iter, cause l’explosion de son budget et ses délais, on a dit que le seul désastre comptable comparable, c’est le projet EPR.
    .
    Pourquoi devrions-nous faire confiance à une société ruinée, aux abois, dirigée par des bons à rien prêts à tout, pour nos nouveaux compteurs ?
    .
    nous sommes en Europe, nous réclamons une vraie concurrence dans le domaine de la fourniture de l’électricité, pas cette farce Franco-Française d’EdF qui vend l’électricité à ses pseudo-concurrents.....

  • exocet (---.---.---.237) 14 mai 21:38
    exocet

    @Ouam2
    http://ripostelaique.com/manuel-valls-si-les-francais-elisaient-marine-le-pen-en-2017-nous-suspendrions-le-processus-electoral.html

    Bonsoir, j’ai trouvé cette interview trop hallucinante pour être vraie.

    Commentaire en tête d’interview : « on ne se lasse pas de cette
    interview de 1° avril »
    un peu plus de prudence, donc, ouam...

  • exocet (---.---.---.237) 12 mai 18:20
    exocet

    569.868 décès par an en France, toutes causes confondues. (site Planetoscope, chiffre de 2012).
    .
    Certes, on peut objecter que 3200 décès annuels dus à la route c’est encore trop.
    .
    ça représente un peu moins de 6 décès par accident de la route pour mille décès.
    .
    Je me serais attendu à plus.....la conduite d’un véhicule sur un ruban de goudron sinueux est par nature dangereuse, oui, surtout que tous les conducteurs ne sont pas des êtres parfaits.
    .
    A commencer par les trop limités intellectuellement, ceux qui ont une mauvaise vue, des troubles psychiques, les surexcités hyperactifs, ceux qui sont affaiblis par l’âge ou bien la maladie et les médicaments, les drogues, ceux qui roulent trop vite ou trop mal....
    Et il y en a qui cumulent plusieurs handicaps.
    .
    Ainsi ce Monsieur Hortefeu ne me semble plus avoir l’âge et la condition physique d’un champion de rallye ou de formule un.
    Il me fait penser à ce papy du Vaucluse, ex-élu UMP, qui avait tué un pompier sur le lieu d’un accident précédent, évidemment en grand excès de vitesse.....

  • exocet (---.---.---.237) 4 mai 17:54
    exocet

    @Layly Victor
    Rapport au Groupe permanent d’experts pour les
    équipements sous pression nucléaires
    CODEP-DEP-2015-037971
    Rapport IRSN/2015-00010
    .........
    2.3.1. Exigences sur les propriétés des matériaux
    Le décret relatif aux équipements sous pression en référence [3], qui est applicable à tous les
    équipements, nucléaires ou non, exige (point 4.1.a de son annexe 1) que « les matériaux destinés aux parties
    sous pression doivent […] notamment être suffisamment ductiles et tenaces ».
    Ce décret stipule également (point 7.5 de son annexe 1) que « un acier est considéré comme suffisamment ductile
    pour satisfaire au point 4-1 a) si son allongement après rupture dans un test de traction réalisé selon une procédure
    standard est au moins égal à 14 % et si son énergie de flexion par choc sur éprouvette ISO V est au moins égale à 27 J,
    à une température au plus égale à 20 °C, mais non supérieure à la plus basse température de fonctionnement prévue ».
    Pour les équipements sous pression nucléaires de niveau N1, les plus importants pour la sûreté, des
    valeurs minimales plus contraignantes ont été fixées par l’arrêté en référence [6]. Elles sont
    respectivement, pour des aciers du type de celui utilisé pour la cuve, égales à 20 % pour les valeurs
    d’allongement à 20 °C et 60 J pour l’énergie de flexion par choc à 0 °C.
    Ces valeurs, si elles sont
    respectées, sont considérées démontrer que le matériau est suffisamment tenace et ductile. Dans le cas
    où ces valeurs ne sont pas respectées, il appartient au fabricant de justifier de la mise en oeuvre de
    dispositions appropriées permettant d’obtenir un niveau de sécurité global équivalent : « les dispositions ciaprès
    sont applicables en règle générale. Toutefois, lorsqu’elles ne sont pas appliquées, y compris dans les cas où les
    matériaux ne sont pas spécifiquement visés et où les normes harmonisées ne sont pas appliquées, le fabricant doit justifier
    de la mise en oeuvre de dispositions appropriées permettant d’obtenir un niveau de sécurité global équivalent » (point 7 de
    l’annexe 1 du décret en référence [3]).
    ......
    Pour la conception et la fabrication de la cuve, AREVA a choisi d’utiliser le code RCC-M en référence
    [9] (édition 2007 complétée par certaines fiches modificatives).
    ..........
    L’ASN a travaillé à la fin des années 1990 à définir les règles applicables aux futurs réacteurs, et notamment le réacteur EPR, alors à l’étude.
    .....la commission centrale des appareils à pression (CCAP), qui a approuvé en octobre 1999 un
    document intitulé Règles techniques relatives à la construction des circuits primaires et secondaires principaux des
    réacteurs nucléaires à eau sous pression

    .
    Mais, à voir la façon dont il s’exprime, c’est peut-être trop compliqué pour layly victor.....
    A EdF au lieu d’embaucher des pistonnés, ils auraient mieux fait d’embaucher plus d’ingénieurs compétents....

  • exocet (---.---.---.237) 4 mai 17:45
    exocet

    @JMBerniolles

    http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/anomalies-chez-areva-le-groupe-n-ecarte-pas-des-falsifications_1788431.html Paris - Areva n’écarte pas que des « falsifications » soient à l’origine des « anomalies » détectées dans le suivi des fabrications d’équipements au sein de son usine du Creusot (Saône-et-Loire), indique lundi le journal Les Echos sur son site internet.

    « Je ne peux pas l’exclure », a déclaré au journal le directeur général d’Areva, Philippe Knoche. "On a des procès-verbaux contradictoires. Soit il y a eu des essais complémentaires qui ne sont pas tracés, et il faut qu’on ait la conviction qu’ils existent. Sinon, il faudra en tirer les conséquences", a-t-il ajouté. 

    "A ce stade, nous ne pouvons ni confirmer les falsifications ni les exclure", a indiqué à l’AFP une source du groupe nucléaire. 

    Pour sa part, Bercy attend les résultats complets de l’audit mené sur les fabrications de Creusot Forge, avant de se prononcer, selon le journal. 

    Cet audit lancé fin 2015 a détecté des « anomalies » dans le suivi des fabrications d’équipements au sein de son usine du Creusot, où a été fabriquée la cuve de l’EPR de Flamanville dont l’acier présente un défaut de composition. 

LES THEMES DE L'AUTEUR

Société






Palmarès



Agoravox.tv