Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

exocet

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 07/01/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 392 88
1 mois 0 4 0
5 jours 0 0 0



Derniers commentaires

  • Par exocet (---.---.---.237) 8 décembre 2013 22:06

    Les trois religions du livre, religions monothéistes ont chacune en elle l’ordre :

    « croissez et multipliez »

    Ces trois religions placent démagogiquement l’homme au centre de l’Univers, et se sont chacune de leur côté créé un Dieu à l’image de l’homme.

    Ces religions ont partout, par la force ou la conversion volontaire, supplanté les religions animistes antérieures.

    Religions animistes, à l’instar du Paganisme, centrées sur la nature, sa compréhension intime, son respect, sa protection, son devenir comme milieu naturel de l’homme et de toutes les autres espèces animales et végétales.

    Les tribus animistes, partout, régulaient les naissances lorsque les années étaient plus difficiles, afin d’adapter leur population à la charge que leur territoire pouvait supporter.

    Dès le dernier Druide cloué sur une croix, le dernier autel brisé, le sort de notre Planète était écrit.

  • Par exocet (---.---.---.237) 8 décembre 2013 21:28

    « Vous supprimeriez donc un cursus qui ne serait accessible qu’à ceux qui ont reçu une éducation scolaire décente, sous prétexte que d’autres ne peuvent pas y accéder, parce qu’ils étaient en ZEP ? Nous avons tous les deux des oeillères ».

    C’est exact, Switch, en ce sens moi aussi j’ai des oeillères.

    En fait, vous autres préparationnaires êtes pris entre trois feux : les parents d’élèves médiocres (de ZEP et aussi ceux des bons établissements) qui vous jalousent, et les parents des très bons élèves envoyés en ZEP, qui ont du mal à supporter qu’après avoir ruiné leur enfant l’éducation nationale vous promeuve, vous, à qui on n’a pas demandé un étrange et hypocrite devoir de solidarité en vous forçant à aller étudier avec les cas désespérés et les délinquants.

    J’allais oublier, plus le ministre Peillon qui veut votre peau en s’appuyant démagogiquement sur les 3 catégories précédentes....pour des raisons réelles inavouées donc inavouables...

    Vous êtes cuits.

  • Par exocet (---.---.---.237) 8 décembre 2013 20:04

     

    Bonjour, Swytch, et merci de m’avoir lu.

    Pour répondre à vos appréciations flatteuses, moi humble quidam, qui vous l’avez deviné n’ai pas eu l’honneur de fréquenter ce temple de l’intelligence que sont les classes préparatoires aux grandes écoles , face à votre lumière, jeune génie parmi les meilleurs, je vous joins ces quelques commentaires :


    Swytch a écrit :


    • Ensuite, je tiens à répondre à Vipère, exocet et autres penseurs du net. Vous ne savez, je pense, pas de quoi vous parlez.

    • Pour information, les classes prépa (publiques) comptent, en moyenne, 30% de boursiers,

    Merci de citer des sources vérifiables, Swytch, concernant ce chiffre de 30%, et de nous donner plutôt des chiffres séparés pour prépas scientifiques, prépas économiques, prépas littéraires...

    Sachant que les débouchés ne sont pas du tout les mêmes à la sortie de chaque filière de prépa.


    Ensuite, puisque vous parlez de PdG à moins de 60000 euros par an, devons nous en conclure qu’un élève de classes préparatoires est boursier si ses parents gagnent moins de 60000 euros par an ?

    Un peu étrange, pour avoir une bourse à l’université il faut gagner beaucoup beaucoup beaucoup moins que cela...si 60 000 euros par ans pour vous c’est boursier, alors nous n’avons pas la même définition de l’ouvrier et de ses revenus, puisque c’est de cela que je parlais et non de boursiers.


    Je vais néanmoins me renseigner un peu...même si ça me semble étrange que le plafond de bourses puisse être différent d’une filière à une autre...si tel était le cas, je crois que même le Ministre Peillon n’aura pas été mis au courant par ses collaborateurs tellement ce serait ahurissant....




    • De même, tous les élèves de prépa ne sont pas « fils de », loin s’en faut. Et puis, même si c’était le cas, qu’est-ce que cela changerait ? Si quelqu’un est en prépa, c’est qu’il a la capacité d’accéder aux grandes écoles.

    La vraie question, ce n’est pas ceux qui sont en prépa, ce sont ceux qui n’y sont pas parce que ils ont été envoyés par l’éducation nationale dans des collèges et lycées de ZEP pourris même si en primaire ils étaient très bons.

    D’autres moins doués et moins travailleurs ont été favorisés au bon collège et au bon lycée et ont pris leur place...

    Même remarque que pour Valentin plus haut, lisez et essayez de comprendre ce qui est écrit, au lieu de vous cacher derrière des oeillères.




    • D’autre part, vous parlez de conditionnement dès le collège… Je pense que l’article est un bon contre-exemple du cliché que vous avez débité, aveuglé que vous êtes.

    L’article a été écrit par un de vos co-religionnaires.




    • Une seule question, pour finir… Êtes-vous, ou avez-vous été, préparationnaire ? Si non, je vous invite dès à présent à ne pas parler de ce que vous ne connaissez pas.

    Je ne suis pas et n’ai pas été préparationnaire, néanmoins si vous enlevez vos oeillères et relisez ce que j’ai écrit, vous verrez que je ne parle des prépas qu’en tant qu’instrument cautionnant la ségrégation effectuée au collège et au lycée....je ne parle pas de son fonctionnement, que je connais quand même un peu....


    J’aurais espéré, de votre part à vous et de celle de Valantin, un peu de rigueur scientifique dans la discussion, les arguments apportés....vu votre cursus, c’est désolant que la mauvaise foi et le refus de voir la réalité en face soient de la partie : si vous êtes nos élites de demain, procèderez-vous de cette manière lorsque des décisions seront à prendre, des choix seront à faire ?


    Je trouve cela assez grave, dans le fond, pour l’avenir, et je vous le dis tout net, même si je vais vous vexer, les raisonnements, arguments, réponses « à coté » de la question que vous exercez ici ne vous classent pas, pour moi, selon l’élite. Sujet ouvert à la discussion si vous consentez à essayer de raisonner.

  • Par exocet (---.---.---.237) 8 décembre 2013 19:23

    Bonjour, Valentin Falcon, merci de vous être exprimé quant à la teneur de mon message, néanmoins je ne suis pas très sûr que vous, moi, le lecteur innocent qui lit Agoravox, soyons sur la même longueur d’ondes...

        Val F a écrit :

      • Tout d’abord, raison principale pour laquelle je réagis a votre message est que la prépa mixte maths, physique, biologie qui selon vous n’existe plus, existe bel et bien ! Il s’agit de la BCPST (Biologie, Chimie, Physique, Sciences de la Terre) et je suis bien placé pour en parler, j’en suis ! 

    C’est exact, je ne suis pas l’actualité des classes préparatoires, je viens de voir que les prépas BCPST ont été créées en 2002, après plus de 30 ans de disparition de classes prépas scientifiques généralistes. Ceci dit, mon propos, « disparues depuis » n’était qu’une précision quant au cursus du regretté Pierre Gilles de Gennes.....qui sait, peut-être un décideur de l’éducation nationale aura lu ses livres et s’en sera inspiré pour recréer ces classes.

     


      • Nous faisons partie des classes scientifiques aussi je me sens concerné par votre message. Je suis également fils d’enseignant je suis donc l’exemple parfait dont vous parlez, que dois je en déduire ? Que ma mère a fait pression pour que j’entre en prépa ? En jouant de son réseau ? Permettez moi de me sentir insulté.

    Ou ai-je écrit cela ?

    Je pensais que les classes préparatoires scientifiques sélectionnaient les gens ayant la meilleure compréhension, le meilleur raisonnement, or même un lecteur très moyen se rendra compte de ce que vous n’avez pas tout à fait compris le texte que j’ai écrit, pourtant assez clair je crois.

    Alors, est-ce que vous n’avez vraiment pas compris ce que j’ai écrit plus haut, ou bien est-ce que vous n’avez pas voulu comprendre ?


      • De plus vous parlez du système que l’on appel les établissements de secteurs, ce système destine des enfants d’une école à un collège et d’un collège a un lycée. Je ne peux vous répondre quant au tenant et aboutissants de ce système et je vous conseille de vous renseigner auprès du rectorat si vous voulez des réponses

    Je me suis renseigné au rectorat lorsque ma fille était en passe d’entrer au collège, et c’est là que j’ai découvert ce système....il semblerait que vos parents, puisque vous vous dites fils d’enseignants, ne vous en aient jamais parlé....le fossé des générations ?



      • Les enseignants quant à eux ne cautionnent pas forcement ce système mais ce sont des fonctionnaires, ils fonctionnent. On oublie souvent que l’éducation nationale fonctionne un peu comme l’armée. La hiérarchie dit, le soldat fait.

    Bien sûr les enseignants fonctionnent, et on en trouve de plusieurs types, si on veut les catégoriser : les enseignants de vocation espèce en voie de disparition mal vus en salle des profs, et les autres.



      • Je comprend tout a fait votre mécontentement suite à la situation de votre fille, mais en ce faisant n’êtes vous pas en train d’être ceux qui veulent « séparer les bons élèves des mauvais élève » ? 


      • Vous posez la question du système ZEP, elle me semble également judicieuse

    Alors là, j’ai groupé les 2 remarques, car ainsi que vous ne l’avez pas remarqué en lisant (trop vite) mon texte ces 2 remarques sont intimement liées, et là, oui, j’espère que vous avez lu trop vite, enfin je le crois, ou bien alors c’est que vous faites des efforts désespérés pour ne pas comprendre ce que j’ai écrit : relisez posément, vous verrez ce n’est pas très compliqué....



  • Par exocet (---.---.---.237) 8 décembre 2013 12:38

    Quant au ministre Peillon, bien évidemment, s’il faut vous ouvrir les yeux, ce n’est certainement pas selon ce raisonnement là qu’il veut écraser les classes préparatoires.

    Pour lui, certainement ces dernières privilégient encore trop les dons le mérite le travail....même en tenant compte des remarques écrites plus haut.

    Lui seul sait ce qu’il souhaite à la place, pourquoi ne pas le lui demander ?

LES THEMES DE L'AUTEUR

Société






Palmarès