Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

exocet

exocet

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 07/01/2010
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 567 88
1 mois 0 25 0
5 jours 0 4 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires

  • exocet (---.---.---.237) 23 janvier 23:18
    exocet

    Vente de 600 tonnes d’or à 10 000 000 d’euros la tonne alors qu’il vaut quelques années plus tard 25 000 000 d’euros la tonne, ça devrait représenter une perte en capital dont l’ordre de grandeur serait 9 milliards d’euros....environ.

  • exocet (---.---.---.237) 23 janvier 23:14
    exocet

    13ème législature
    Question N° : 45890 de M. Gagnaire Jean-Louis ( Socialiste, radical, citoyen et divers gauche - Loire ) QE
    Question retirée le : 19/06/2012 ( Fin de mandat )
    Ministère interrogé : Économie, industrie et emploi
    Ministère attributaire : Économie, finances et commerce extérieur
    Question publiée au JO le : 07/04/2009 page : 3196
    Date de changement d’attribution : 17/05/2012
    Rubrique : banques et établissements financiers
    Tête d’analyse : Banque de France
    Analyse : réserves d’or. vente. bilan
    Texte de la QUESTION :
    M. Jean-Louis Gagnaire interroge Mme la ministre de l’économie, de l’industrie et de l’emploi sur le bilan de la vente
    d’une partie du stock d’or de la Banque de France décidée en 2004 par M. Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’économie,

    des finances et de l’industrie. Dès son arrivée au ministère de l’économie et des finances, M. Nicolas Sarkozy avait
    exprimé sa volonté de vendre une partie des stocks d’or de la Banque de France afin de financer certaines dépenses de
    l’État et de résorber les déficits publics. Il avait été décidé que le gouverneur de la Banque de France mettrait en oeuvre,
    au cours des cinq années suivantes, une vente de 500 à 600 tonnes d’or des réserves de la Banque en accroissant
    parallèlement les réserves en devises. Cette opération devait permettre de constituer un portefeuille de devises qui
    générerait un revenu supplémentaire par rapport au stock d’or pour un montant évalué à 200 millions d’euros par an.
    Le
    produit de la vente devait rester inscrit au bilan de la Banque de France, conformément au droit communautaire, l’État
    récupérant les intérêts. Ainsi, le revenu supplémentaire devait faire l’objet d’un versement prioritaire à l’État. Le ministre
    s’était engagé à consacrer ces revenus supplémentaires à la réduction des déficits publics et au financement d’emplois de
    long terme, notamment dans le domaine de la recherche. D’après les chiffres dont je dispose, le stock d’or de la Banque
    de France est passé de 3024 tonnes en 2004 à 2719 tonnes au 31 décembre 2006. Si le plan a été appliqué jusqu’au bout,
    ce volume a dû baisser depuis
    . Cette vente sur cinq ans intervient alors que le cours de l’or s’est envolé sur les marchés
    mondiaux. A la Bourse de Paris, le lingot d’or était coté autour de 10 000 euros en 2004, il avoisine dorénavant les 25
    000 euros.
    Une opération engageant de tels volumes a certainement dû faire l’objet d’une évaluation rigoureuse et
    précise. Quel est le produit du revenu supplémentaire escompté ? Quels volumes financiers ont été dégagés et versés au
    budget de l’État ? A quoi ont-ils été consacrés ? Quel a été l’impact de cette vente sur les déficits publics ? Quelle perte
    de capital représente la vente de ces stocks d’or alors que les cours se sont envolés ? Ce sont quelques unes des questions
    que se posent certains de nos concitoyens.
    Afin de répondre à ces légitimes questions, il lui demande donc de lui
    transmettre les résultats des évaluations disponibles.
    Texte de la REPONSE :
    FICHE QUESTION http://questions.assemblee-nationale.fr/q13/13-45890QE.htm

    Question restée sans réponse

  • exocet (---.---.---.237) 23 janvier 21:25
    exocet

    @Croa
    Le transport aérien est le mode de déplacement de loin le plus polluant.
    Mais c’est aussi le mode de transport de nos « élites ».
    Donc le carburant est détaxé.
    Si le kérosène était justement taxé pour compenser les dégâts infligés à la planète, les billets d’avion devraient être deux, trois, quatre, six fois plus chers qu’ils ne le sont.

    Ah, pour taxer à 80% le tabac, là ils sont forts, nos énarques.

    On devrait aussi leur infliger l’avion neutre, avec des inscriptions dessus style « voler nuit à la santé des autres », et sur leurs beaux navions des photos de crash aériens éparpillés dans la cambrousse.......mais voler ils en ont tellement l’habitude.

  • exocet (---.---.---.237) 23 janvier 20:57
    exocet

    @lsga
    c’est bien pour celà que nous autres Français de souche, nous avons le teint si foncé, proche du noir.
    Bravo !
    Isga prix nobel !
    isga race des QI supérieurs !
    Grosse truffe.

  • exocet (---.---.---.237) 23 janvier 19:22
    exocet

    @Le421
    Bonsoir, le421, c’est du Henri Grouès...

LES THEMES DE L'AUTEUR

Société






Palmarès



Agoravox.tv