Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

F-H-R

F-H-R

Humaniste avant tout, je n’adhère à aucun parti politique ni à aucune religion. L’égoïsme, la vanité et l’injustice gangrènent les systèmes politiques, économiques et sociaux. Je me joins à ceux qui les dénoncent.

Tableau de bord

  • Premier article le 26/07/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 372 74
1 mois 0 9 0
5 jours 0 3 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires


  • F-H-R F-H-R 23 septembre 13:44

    @Clocel

    Les fonctionnaires sont utiles, certes, mais pas tous…


  • F-H-R F-H-R 23 septembre 13:42

    @rocla+
    Et la dotation de la présidence française, qui nous coûte 110 millions d’euros par an… alors que la dotation de la Couronne néerlandaise, qui arrive en deuxième position dans le classement européen est de 39,4 millions d’euros par an. Le coût la présidence de la république fédérale d’Allemagne (3ème position) est de 30 millions d’euros. De fait, le coût de la présidence de la république française, sous le quinquennat de François Hollande, coutera plus cher que la somme des couts des 8 principaux états européens.

    Et le Sénat dont l’utilité est plus que controversée, nous coûte 350 millions d’euros par an.

    Pire, les agences d’Etat, dont la plus part sont inutiles, sauf à caser des énarques et leur sbires, nous coutent 50 milliards d’euros par an.

    La surpopulation de fonctionnaires, dans les administrations : 40 milliards d’euros annuels.

    La gabegie (non les économies potentielles) existe bien et se chiffre à près de 100 milliard d’euros par an.
    Imaginez ce qu’on pourrait faire avec 100 milliards d’euros si cet argent était injecté dans l’économie, au lieu d’être volé par les parasites de la République ?…


  • F-H-R F-H-R 20 septembre 10:56

    @epicure
    Certes, si l’on classe les idées de manière manichéenne, comme plutôt capitalistes/libérales ou plutôt communistes/socialistes. Mais dans le contexte de la politique française, la « droite » a aussi fait du social et la « gauche » a aussi promu des idées libérales. Cela participe de ce que tu appelles « l’escroquerie politique » puisqu’effectivement, les capitalistes purs se sentent trahis si la « droite » fait du social et les communistes purs se sentent trahis si la gauche verse dans le libéralisme.

    Sans contester le fait qu’il y a des gens plutôt pour le libéralisme et d’autre plutôt pour le socialisme, Il me semble néanmoins que la grande majorité des Français n’est pas réfractaire à la richesse mais considère la solidarité et l’équité comme des valeurs fondamentales que la république doit intégrer.

    Pour rester dans le contexte de la France, les politiques mises en œuvre depuis bien longtemps oscillent entre libéralisme et socialisme sans jamais tomber dans les extrêmes. En revanche, ce qui est sûr, c’est que les élus, des députés au Président, et la haute administration (énarques) restent des privilégiés qui subordonnent clairement le bien-être des français à leurs propres intérêts.

    Voilà pourquoi je pense que « droite » ou « gauche » n’a pas vraiment de sens quand il s’agit avant tout de redonner le pouvoir au peuple, qui lui, engendrera naturellement, probablement une politique équilibrée dans l’intérêt de tous et surtout mettra fin, une nouvelle fois, aux privilèges qu’une minorité ne manque jamais de s’octroyer lorsqu’on lui en donne l’occasion. Je pense que fondamentalement la culture française, en opposition à la culture anglo-saxonne, n’est pas de nature à laisser les gens sur la route.


  • F-H-R F-H-R 19 septembre 15:09

    Le fait même de parler uniquement de « Gauche », instaure une fracture entre les citoyens.

    Il y a toujours eu la « Droite » et la « Gauche » et c’est bien le problème. Ce principe est antinomique avec l’idée de rassemblement du Peuple.
    Ceux qui se définissent comme de « droite » ou de « gauche », ont en réalité des revendications communes, un espoir commun, qui est la refondre du système actuel, dont une grande majorité de Français n’est pas satisfaite. Le slogan « Ni Sarkozy ni Hollande » en est symptomatique.

    Continuer la lutte « droite/gauche » (et vis-et-versa) au-delà des débats d’idées, c’est garantir la pérennité de l’alternance des partis majoritaires et exclusifs (sectaires), identifiés, à dessin, comme étant résolument de « droite » ou de « gauche ». Dans ces conditions, il y aura toujours 50% de Français insatisfaits… et plus encore ! Car ceux qui auront vu leur parti accéder au pouvoir, le seront, in fine, aussi...

    Le combat actuellement sous-jacent est plus celui du peuple contre une oligarchie, qui est plus tournée vers ses propres intérêts que vers les nôtres, ce, depuis des décennies.


  • F-H-R F-H-R 19 septembre 12:55

    Cette information n’est pas étonnante même s’il faut la resituer dans son contexte.

    En effet, outre les privilèges accordés aux fonctionnaires, la loi n°83-634 du 13 juillet 1983, vise à protéger les agents de la fonction publique, dans l’exercice de leur fonction, contre la vindicte des citoyens.
    http://social-sante.gouv.fr/IMG/pdf/protection_juridique_agents_face_agressivite_et_ violence_delphine_jaafar.pdf

    En particulier lorsqu’il s’agit des finances publiques.
    http://www.fonction-publique.gouv.fr/files/files/carrieres_et_parcours_professionnel/circu laires/C_20080505_NFP2158.pdf

    Il faut reconnaitre également que l’indépendance de la justice, notamment administrative et pénale, est toute relative lorsqu’il s’agit de conflits entre les citoyens et l’Etat.
    Cela s’explique par le fait que l’exécutif, le législatif et le judiciaire sont tenus (gangrénés) par la mafia des énarques, lesquels s’accordent tous pour faire perdurer un Etat fort, fondé sur les privilèges de l’aristocratie républicaine, contre le peuple à son service.







Palmarès