Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

F-H-R

F-H-R

Humaniste avant tout, je n’adhère à aucun parti politique ni à aucune religion. L’égoïsme, la vanité et l’injustice gangrènent les systèmes politiques, économiques et sociaux. Je me joins à ceux qui les dénoncent.

Tableau de bord

  • Premier article le 26/07/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 334 74
1 mois 0 16 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires

  • F-H-R (---.---.176.215) 19 mai 14:20
    F-H-R

    « Les casseurs anti-flics profitent des rassemblements et des manifestations pour frapper. Ils doivent être isolés, dénoncés et poursuivis en justice. »

     

    Je dirais :

    Les CRS fascistes profitent des rassemblements et des manifestations pour frapper tout ce qui bouge, y compris les simples passants, femmes en ceintes etc. Ils doivent être isolés, dénoncés et poursuivis en justice.

     

    Il ne faut pas confondre simple flic et CRS. Eh oui ! Pour être CRS, il faut en faire la demande expresse et les « élus » sont triés sur le volet. Il faut surtout aimer frapper, démolir son prochain…

  • F-H-R (---.---.176.215) 11 mai 11:28
    F-H-R

    @Julien30

    Effectivement, l’archétype du politicien socialiste est bien de favoriser les émigrés et les LGBT…

    Mais cela date de l’abject Mitterrand, qui avait trouvé là, un moyen de rallier à la cause socialiste cet électorat, en plus des jeunes qu’il courtisait plus particulièrement tout en les manipulant : Création d’associations antiracisme, naturalisation en masse, Gay Pride,  cellules de jeunesses socialistes, etc… le tout enrobé de dotations exorbitantes à la culture et de fêtes fastueuses pendant que la pauvreté grandissait.

    Cette classe politique m’apparait de plus en plus décadente.

     

    Quant à voter FN… je suis d’accord avec siatom.

  • F-H-R (---.---.176.215) 6 mai 14:11
    F-H-R

    Ahurissant certains commentaires…

     

    Je ne sais pas si le texte est sincère mai j’y adhère complètement, tout du moins dans sa philosophie générale.

     

    « Ces forces sont puissantes, car majoritaires, elles nous confinent dans une bulle de monotonie, de rituels inconscients, et c’est alors que l’humanité se sclérose, se meurt dans sa vieille peau sans avoir tenté la moindre éclosion. »

    « Car voilà le peuple de France, peuple révolutionnaire, prêt à reprendre sa juste place. »

     

    Hélas, à la lecture des commentaires et du score de ce texte, j’ai le sentiment que le peuple de France n’est pas prêt de se libérer du joug de l’oligarchie. Il préfère apparemment abandonner le pouvoir à ceux qu’il appelle les « élites » (terme galvaudé), en espérant naïvement en tirer quelque avantage, quitte à vivre dans la soumission.



    « … peuple révolutionnaire… » ??


  • F-H-R (---.---.176.215) 4 mai 13:27
    F-H-R

    Bercy, c’est 80% d’énarques grassement payés pour saigner le peuple au profit exclusif de l’Etat, c’est-à-dire de la dictature de l’administration (à noter que les hauts fonctionnaires de tous les ministères sont des énarques, flanqués d’une palanquée d’agents à leur service)... une véritable mafia qui gangrène la France et qu’il va bien falloir éradiquer un jour.

     

    La production de Bercy, c’est plus de 250 impôts et taxes différents.

    A cela s’ajoute la corruption, les malversations (faux, usage de faux, courriers antidatés, déni de droit, etc…) pour coincer à coup sûr les contribuables contestataires. Ce ministère bénéficie, bien sûr, d’une surprotection de « l’Etat » et… la garantie de l’impunité, car la justice administrative est également tenue par les énarques ; d’où le rejet quasi-systématique des requêtes en matière fiscale (la connivence entre Bercy et les tribunaux administratifs est criante).

  • F-H-R (---.---.176.215) 3 mai 11:25
    F-H-R

    @Le p’tit Charles

    Je suis bien d’accord, comme il y a de multiples façons d’aborder un problème, souvent en fonction de sa culture et de son vécu (ou peut-être aussi de son ego).

    Idem pour la solution (ou les solutions). On ne sait pas vraiment qu’elle est la meilleure.

     

    Cela étant, lorsqu’une majorité de personnes est insatisfaite, il faut bien changer les choses et ce, en trouvant un consensus en fonction des différentes vérités perçues, de leur interprétation et des solutions possibles.

     

    Evidemment, cela demande de la concertation, de l’empathie, de la remise en question, du respect d’autrui… En somme, des valeurs un peu désuètes…







Palmarès



Agoravox.tv