• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Fabien Lloyd

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Fabien Lloyd 30 avril 2008 00:30

    La peur, c’est la peur de l’inconnu. C’est la raison pour laquelle Le projet Blair Witch est le premier film qui fait vraiment peur jusqu’à l’impasse scénaristique finale (et insurmontable) : à condition bien sûr d’être entré dans la salle dans un état esprit cinéphile, c’est-à-dire disponible, et non par effet de mode, en anticipant, pour ne pas avoir l’air de celui à qui on la fait...

    Qui écoute vraiment ses émotions cesse d’avoir peur dès que Freddy, Alien et leurs amis dans le million de films dits d’ "horreur" de l’histoire du cinéma, apparaissent. 

    Rec, comme Hitchcock, et au contraire des grands maîtres du suspense, livre rapidement sa clé (du coup, et conformément au genre auquel il appartient et veut absolument rendre hommage, il se répète, jusqu’à en devenir - presque - soûlant). Le film de terreur absolu est ce film impossible que Blair Witch a tenté d’être, où la peur, c’est-à-dire l’Inconnu ne prend jamais corps. 

    Toutefois, comme l’araignée, cet être étrange : morphologiquement opposé à l’homme, et qui lui suggère un monde* totalement étranger au sien ; comme le fantôme ou la sorcière des contes de nos grands-mères, au contraire semi-humains et qui pouvaient nous attirer dans l’Autre monde, les visions d’épouvante réussies dans certains films, comme Rec, nous laissent envisager un film d’horreur "total", qui associerait jusqu’au bout l’inconnu quant à la source du Mal, et nous ferait frémir à la vue de quelques beaux monstres... Un peu de maltraitance des (du) corps comme seuls les japonais (Audition) savent la filmer, et nous finirons ENFIN par être complètement retournés. Nos classiques du vingtième siècle prendront alors un air de préhistoire, ou de bricolages en super-huit...

    Vivement la fin du siècle !

    * et, de fait, un "monde de la perception" (Umwelt) au sens de Jacob von Uexküll...

     







Palmarès