• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

fabrice chillet

Journaliste en presse et rédacteur en communication

Tableau de bord

  • Premier article le 20/06/2008
  • Modérateur depuis le 31/07/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 4 73
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires



  • fabrice chillet 17 octobre 2008 13:37

    Commentaire déposé par Morice, nouveau porte-parole de l’opposition...

    Quand la pertinence de la riposte ne dépasse pas la richesse gustative d’une fraise tagada...le silence s’apparente à une panacée.

    ps : réflexion "hop comme ça" qui marche aussi bien pour les cons de droite que les cons de gauche.

    Ca ne sert à rien mais ça m’a fait plaisir de descendre un des piliers de comptoir d’AgoraVox, représentant zélé de la pensée unique.



  • fabrice chillet 31 juillet 2008 18:31

    De fait, ils ne sont pas si nombreux que cela à connaître le nom de cet auteur-compositeur tout à fait en marge du système et qui cultive l’originalité de son univers sans jamais chercher à s’inscrire dans le sillon du tout-venant. Il est libre Mathieu



  • fabrice chillet 4 juillet 2008 22:27

    A Marsu

    De fait, Maître Abdel Alouani ne dit rien de moins : la politique d’immigration est nécessaire, reste à savoir comment on la met en application. De plus, il précisait aussi que de manière plus générale, il s’agissait d’une question de co-développement avec les pays concernés.

    En outre, ces "retenus" et non "détenus" qui sont de facto en infraction ont néanmoins des droits à faire valoir. Lorsque des avocats décident d’engager une requête, il ne s’agit pas d’une procédure judiciaire mais d’une adresse au juge des libertés. Il s’agit simplement de veiller à ce que les textes soient respectés.

    Parmi ceux-ci, le décret du 30 mai 2005, consolidé en 2006, relatif à la rétention administrative et aux zones d’attentes constitue un argument important pour de nombreuses requêtes. En l’occurence, pour le cas des transférés de Vincennes, il faut juste remarquer que les procédures ont été largement respectées et que les mises en liberté se reportaient à des causes annexes.

    Le point de vue de Maître Abdel Alouani me paraissait à la fois suffisamment contrasté et argumenté pour devenir tout à fait pertinent



  • fabrice chillet 4 juillet 2008 19:53

    à Calmos

    Quel excès de bile...ouvrez donc les yeux Calmos et lisez cet article. Vous découvrirez alors qu’il s’agit de propos recueillis. Ma fonction reste bien celle du journaliste, les questions sont les miennes, les réponses celle de Maître Abdel Alouani. Quoi qu’il en soit, je retiens que vous jugez de toute manière bien vite les mots et les choses. Que dire des apparences ? Puisqu’il vous suffit de voir un instant ma photo pour porter des accusations sans aucun fondements.
    Si je vous réponds, ce n’est pas tant pour l’intérêt que je porte à votre commentaire mais pour rétablir certains principes qui sont propres au journalisme avec le souci d’une certaine éthique et d’un certain discernement et d’une certaine mesure dans les propos. Encore une fois, il ne s’agit pas d’une tribune, d’un billet d’humeur mais d’un témoignage recueilli comme tel et qui a vocation à porter un point de vue argumenté sur un sujet d’actualité et de société. A bon entendeur.







Palmarès