• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Falcu

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Falcu 10 juin 2008 13:32

    Si le ton caricatural de "L’enquête corse" est passé plus ou moins auprès du public insulaire c’est sans doute parce surtout que ce film était avant tout une comédie. En revanche, l’image méprisante des corses véhiculée par "Un long dimanche fiançailles", qui lui était un drame [ forcément cela fait une différence !], a atteint le summum. Le personnage corse du film, un vulgaire maquereau, enrôlé durant la Grande guerre, y est dépeint comme un traître et un lâche. La polémique de "Un long dimanche fiançailles" aurait pu être évitée avec son lot procès fait par des associations corses, en particulier celle des anciens combattants et le conseil général de haute corse, à Jean Jeunet. Celui-ci à eu beau jeu de s’excuser le mal a été fait et bien fait. Petite précision : il faut savoir que le film de Jean Jeunet est l’adaptation d’un roman dont le personnage était en fait un italien et non un corse. Dans le film, Jean Jeunet, pour des raisons connues de lui seul, a changé ce personnage italien en corse...


  • Falcu 9 juin 2008 23:06

     

    Bonsoir.

    "Les ombres qui passent" n’est pas le premier film tourné en Corse. On peut citer par exemple "L’Epervier de Tredono", d’Henri Vorins, un film muet sorti le 29 août 1919. Mais d’autres films ont été tournés bien avant 1919.

    A la lecture de l’histoire de "L’Epervier de Tredono", force est de constater que l’on est pas très éloigné de celle de "L’enquête corse".

    Jugez-en vous par même : "Un contrebandier prend le maquis pour assouvir une vendetta contre les Vivancos. sa fille et le fils Vivancos s’aiment. Le bandit blesse le jeune homme avant d’être tué dans une battue. Les amoureux peuvent s’épouser".

    Depuis 100 ans de très nombreux films ont été tournés en Corse. C’est désopilant de constater que tous n’ont traité la Corse que sous un même angle étroit, celui des bandits, des vendette, des gangsters, des terroristes bon teint, etc. A croire que la Corse n’inspire que ce type de caricature aux producteurs et aux cinéastes. D’autant plus que la Corse possède une culture forgée par 8 000 ans d’Histoire. La rétrécir à un rang de caricatures ou de folkores est à se demander si cela ne tient pas à de la mauvaise volonté ??? En tout cas les questions demeurent à la lecture des scénarios tourné en Corse depuis 100 ans et qui s’inscrivent dans la lignée de "L’enquête corse".

    "L’enquête corse", n’a pas fait l’unanimité parmi les corses, très loin de là. Comme ses prédécesseurs, pour ne citer par exemple que des films comme "La force de vie", René Leprince en 1920, "Amour et vendetta" de René Norbert. en 1923, ou bien encore des films comme "La vendetta" de Jean Chérasse en 1961 (avec Luis de Funes) ou de "L’âne de Zigliara" de Jean Canolle en 1969, et bien d’autres du genre qui ont tous prétrendu en leur heure voir "Etre un grand film pour la Corse", "L’enquête corse" n’aura fait que participer à tier l’image de la Corse vers la bas plutôt que de la mettre réellement en valeur.

    "L’enquête corse" s’est plantée, et c’est fort dommage, d’abord pour les corses.

    < La Corse, eldorado du 7e art ! > ??? La Corse et les jeunes corses soucieux de travailler dans ce domaine dans leur êile le souhaiteraient, ne serait-ce que pour apporter un souffle économique à une île qui manifestement sur ce plan est depuis des décennies maintenue sous "perfusion". Désolé mais la réalité cinématographique insulaire vient contredire cette affirmation car le cinéma est un d’abord une industrie qui ne peut se passer d’un développement économique local pour pouvoir exister. Hors cette économie étant inexistante en Corse... Nulle doute que "Corsica Pôle Tournage" et Monsieur Vincenti, résponsable du secteur cinéma à la Collectivité Territoriale de Corse, devraient revoir considérablement leur copie à la baisse.

    Merci de m’avoir lu. 








Palmarès