• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Fanny

Ingénieur retraité

Tableau de bord

  • Premier article le 14/04/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 261 14
1 mois 0 9 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires


  • Fanny 15 janvier 23:37

     

    Bien sûr, ils mentent comme des arracheurs de dents.

    Mais qui est réellement dupe ? Ces mensonges énormes font partie d’un jeu de rôles. On en a besoin.

    Nous sommes fascinés par l’Empire de l’argent, l’Empire des armes les plus destructrices, de la culture populaire industrielle, du bien être matériel et de la liberté (oui, la liberté individuelle et l’Etat de Droit comptent aussi pour beaucoup dans le tableau).

    La domination mondiale de cet Empire est pour nous vitale aussi longtemps que ce modèle d’enrichissement et de progrès scientifique et technologique fonctionne.

     Le prix de cette domination mondiale, ce sont ces innombrables guerres aux millions de victimes qui ne comptent pas dans les bilans des « droits de l’homme » de nos « humanistes ». Les criminels, ce sont les autres : il suffit de le dire et le répéter ad nauseam pour que ça marche, pour qu’on fasse semblant d’y croire.

    Personne, ou du moins personne dans l’élite et la population éduquée n’est dupe de ces mensonges. Ces mensonges, c’est le prix à payer, faisant office d’une compresse tiède apaisante sur notre conscience hypocrite. Et ça fonctionne pas trop mal tant que la machine à dollars, armes et gadgets débite. Et puis le peuple soumis au bombardement médiatique est assez crédule : si le peuple y croit, alors ? Le jeu de rôles fonctionne, rassurant.

    Ce modèle atteint ses limites quand la machine à débiter les dollars s’enrhume, et que le modèle économique afférant produit des effets collatéraux insupportables (migrations massives, paupérisation des classes moyennes et inférieures). Nous y sommes, du moins pour les classes moyennes et les pauvres des pays développés.

    Et ça commence en Amérique, comme toujours, où après des décennies de stagnation des classes moyennes, on découvre avec stupeur un « clown » qui insulte les médias mensongers en bloc, et se permet d’être élu Président des Etats-Unis d’Amérique, pas moins !!!

    On va devoir en France changer de paradigme, car en ce début 2017, on n’y comprend plus rien. Les médias ne pourraient plus mentir pour notre bien être moral ? Que faire ?


  • Fanny 15 janvier 16:24

    Le phénomène Wunderkind a-t-il un avenir ?

    Dans une période de dépression politique suite aux flops Sarkholl, le pays ne sait plus trop à quel saint se vouer.

    Au sein de la finance qui produit les milliards comme une mère produit le lait ?

    Au sein de Marine confondue avec Marianne ?

    Au sein de la mauvaise mère qui promet le fouet ?

    Je parie sur le fouet, le temps de dresser Wunderkind et en faire un homme.


  • Fanny 13 janvier 13:03

    @Fanny

    Complément : une recherche sur Internet révèle que le grand-père maternel d’Antoine Arjakovsky, le Père orthodoxe Dimitri Klepinine, fut un martyr, un saint et un résistant pendant l’occupation, cité parmi « les Justes parmi les nations qui ont mis leur vie en danger pour sauver des Juifs ». Déporté, il est mort au camp de Dora. Une rue  dans le XVème arr. de Paris au nom de sa supérieure qui connut le même destin, Mère Marie Skobtsova, fut inaugurée à Paris en 2016 (Wikipedia).


  • Fanny 11 janvier 00:52

    @Olivier Perriet

    Ô temps, suspends ton vol !


  • Fanny 10 janvier 14:28

    C’est la transposition en Ukraine de la bataille entre la rue Daru (Cathédrale orthodoxe rattachée au Patriarcat de Constantinople) et le Pont de l’Alma (Cathédrale orthodoxe rattachée au Patriarcat de Moscou). Autrement dit une tentative de détacher l’église orthodoxe ukrainienne du Patriarcat de Moscou, avec le concours des Américains. Antoine Arjakovsky, à la pointe du combat contre la Patriarcat de Moscou, est un descendant d’immigrés russes, traditionnellement rattachés au Patriarcat de Constantinople (rue Daru). Un autre « combattant » de cette cause, Michel Eltchaninoff, de même origine qu’Arjakovsky, eut les honneurs d’une critique sur Agoravox suite à son bouquin anti-Poutine (anti-Moscou) faisant référence en France.

    C’est la poursuite de la bataille séculaire des orthodoxes occidentalistes contre les slavophiles. L’inertie historique/familiale embarque la 3ème génération de descendants d’immigrés russes en France dans un combat contre Moscou, à l’instar de leurs grands parents contre l’URSS (ils n’ont pas bien compris que l’URSS avait disparu).

    Ce qui est « amusant », c’est que ces deux lieux parisiens, Daru et Alma (+ Bosquet), sont hautement symboliques des relations franco-russes.

    Pierre Daru, l’aîné de 9 enfants (pas de problème de « remplacement » à l’époque), participait à la campagne de Russie et avait déconseillé à Napoléon d’aller jusqu’à Moscou. Victoire française à la terrible bataille de la Moskova (Borodino) – resp. 30000 et 45000 tués côté français et russe, puis brillante manœuvre française à la Berezina, mais finalement retraite et Alexandre Ier est à Paris en 1814.

    Alma, brillante victoire Franco-anglo-turque sur les Russes en Crimée, près de Sébastopol , avec un concours décisif des zouaves (zouaves du 3e régiment de zouaves de la division Bosquet : l’avenue Bosquet commence au pont de l’Alma – le Maréchal Pierre François Joseph Bosquet dirigea le corps français pendant la guerre de Crimée).

    Cette guerre de Crimée, c’était à une époque où les Occidentaux (FR + GB) défendaient les Ottomans contre l’Empire russe. L’histoire bégaie (Tchétchénie, Alep), la Russie récupérant la Crimée après la parenthèse soviétique, et stabilisant la Tchétchénie malgré l’opposition des Occidentaux.

    A noter : rien à voir avec la guerre de Crimée, mais cette nouvelle cathédrale russe au Pont de l’Alma résulte d’une « victoire » de la Russie sur des Ottomans d’Arabie Saoudite, qui convoitaient le site de la Météo, site finalement remporté de haute lutte par la Russie malgré l’hostilité de la Mairie de Paris et la traditionnelle russophobie/islamophilie socialiste. Hollande a refusé d’inaugurer cette nouvelle cathédrale du Pont de l’Alma avec Poutine : dernier épisode des guerres franco-russes, avec nos alliés anglo-saxons en soutien. L’Histoire poursuit sa route.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Politique






Palmarès