Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile
  • Agoravox TV

Fanny

Ingénieur retraité

Tableau de bord

  • Premier article le 14/04/2015
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 197 14
1 mois 0 3 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires

  • Fanny (---.---.---.66) 8 janvier 14:43

    Article d’une faiblesse insigne, qui discrédite cette campagne anti-complotiste du mainstream qui mérite mieux. Ce n’est pas l’exception : la plupart des arguments de l’anti-complotisme sont décevants, voire minables. Le mainstream devrait recommander à ces agents de l’anti-complotisme de se taire.

    Il est vrai que mon jugement est partial : je fais partie de ces « idiots » qui ont des doutes quant à certains « story-telling ». Autrement dit, je ne parviens pas à me rendre intelligibles des événements majeurs de l’actualité, certains de ces événements ayant provoqué des guerres. Pourtant, je ne demande qu’à croire les autorités. Mais voir nos médias littéralement terrorisés par l’idée d’aborder sous un angle critique certains événements liés à l’hyperpuissance ne contribue pas à lever mes doutes.

    Mon blocage initial provient d’un détail du 11/09 : l’avion du Pentagone. Quatorze ans à attendre de voir le bout de son nez et de ses ailes, et toujours rien malgré les dizaines de caméras qui l’ont vu arriver et se crasher. C’est frustrant.

    Une idée : l’administration américaine dissimule des pans importants du 11/09 et publie un rapport pour le moins discutable sur cet événement majeur (guerres d’Irak, d’Afghanistan … Daesh … Bataclan …) pour détecter les citoyens peu fiables, les dissidents potentiels aux USA, ceux qui ne croient pas les affirmations de leur président, qui a pourtant juré sur la Bible de dire la vérité (le mensonge est un délit aux USA). L’administration chercherait ainsi sciemment à entretenir le complotisme. Mais ce serait là encore émettre l’hypothèse d’un complot. On n’en sort pas.

  • Fanny (---.---.---.66) 3 décembre 2015 22:14

    @Vera Mikhaïlichenko

    Je partage votre point de vue, en grande partie. On a suffisamment de défis bien réels à relever pour remplir nos vies. Il y a de quoi s’occuper. Nombre d’athées meurent apaisés entourés de leur famille (éventuellement recomposée) après une vie bien remplie et un patrimoine renforcé au bénéfice des enfants.

    Mais l’un des défis à relever, en plus de l’effet de serre, des armes de destruction massive … est la rencontre et la confrontation avec des hommes qui ne sont pas tout à fait comme nous, qui n’ont pas la même attitude que nous face à la mort, qui ne se soucient guère de démographie et multiplient leur descendance comme au temps où un enfant sur deux ne survivait pas, au contraire des Européens de souche qui ont opté pour un suicide démographique silencieux.

    Ces hommes sont aujourd’hui nos voisins de palier. Se posera inévitablement la question de savoir qui sera le plus fort face aux défis qui menacent la terre et l’espèce humaine. L’homme sans dieu qui veut vivre à tout prix, bien vivre et le plus longtemps possible. Ou bien l’homme de foi, qui croit que sa vie / sa mort dépend d’une une entité supérieure qui le dépasse et le guide. Je n’ai pas la réponse, juste une intuition.

     

     

     

  • Fanny (---.---.---.66) 3 décembre 2015 01:43

    Merci pour cet article bien tourné. Il touche au cœur de l’actualité. Surprenants ces noms – Matzneff / de Villiers – avancés pour défendre la transcendance, l’élévation. Ces deux noms furent associés dans l’actualité à autre chose. On ne saura jamais, du croyant ou de l’athée, qui a raison. La seule question qui est plus ou moins à notre portée est de savoir si une société sans dieu ou sans transcendance (croyances au-delà de la raison et de la science donnant un sens à la vie / la mort) peut être durable. On le saura peut-être un jour. Et comme vous le notez, cette question rejoint la suivante : pour quoi et pour qui sommes-nous prêts à nous battre, jusqu’à mettre en jeu notre vie ? Impossible de répondre à cette question, tant les choses évoluent rapidement, et peuvent sans doute se retourner en très peu de temps. Les hommes qui mouraient en duel pour une femme voire un mot de travers au XIXème, le soldat des tranchées de la guerre de 14 et le jeune bien intégré dans la France d’aujourd’hui se distinguent radicalement par leur attitude face à la mort. Il paraît que les patrons de Google se sont lancés dans une course à l’immortalité. C’est un ersatz de religion (tentative irrationnelle, car sans aucune chance de succès, de vaincre la mort), de même ce besoin de l’athée de remplacer l’absence de dieu par des valeurs « sacrées » (la liberté …). L’homme étant ce qu’il est, je crains qu’il ne puisse se satisfaire des valeurs laïques, même élevées au rang de « sacrées » : elles ne donnent que partiellement un sens à la vie / la mort. Qui vivra verra. 

  • Fanny (---.---.---.66) 28 novembre 2015 01:32

    @zygzornifle

    Mais non, le vide n’est pas vide, le vide affecte des masses aux particules élémentaires.

    Notre président a une donc masse cérébrale. Prions qu’il ne nous rapproche pas trop d’un trou noir.

  • Fanny (---.---.---.66) 28 novembre 2015 01:07

    @Christophe Certain

    J’avais cru qu’à la suite de l’attaque contre Charlie Hebdo ceux des Vème et VIème arr., ceux des ministères, seraient pris de panique compte tenu de la proximité avec leurs bureaux et  logements. Mais non, ils ont gardé leur sang froid, ils ont simplement exorcisé en défilant avec les gros bras de l’OTAN, qui sont censés les protéger, en se rendant à la synagogue. Sur ce coup dur du Bataclan, la protection n’a manifestement pas marché. Alors « panique », état d’urgence, virage 180°, messe à Notre Dame, OK Poutine… Si par malheur un 3ème coup dur devait survenir, au secours la Chine ? Au 4ème, c’est retour vers les US, en suivant la boussole. Au 5ème, on aura appris à se défendre tous seuls, sans Dieu ni maître.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Politique






Palmarès



Agoravox.tv