• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

faramir

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • faramir 21 janvier 2007 03:21

    Bonjour, juste pour une petite remarque :

    tout au long de l’article vous répétez comme une litanie, peut-être pour prévenir la réaction mais qui pourtant ne lui répond en rien : « le fait que les chrétiens ne l’aient pas toujours fait ny enlève rien.. » (à peu de mots près).

    Je vous demande pardon, mais ce n’est qu’une affirmation gratuite, car comment peut-on dissocier ainsi le comportement et les idées ? On ne peut pas dire comme certains le voudraient : « fais ce que je dis, ne fais pas ce que je fais ». Aussi les éléments que l’on trouve dans le christiannisme à travers les quelques citations de texte que vous faites, sans en relever beaucoup d’autres qui nuancent et de loin la vision idéaliste que l’on se fait de la doctrine chrétienne quant aux valeurs citées (égalité, liberté, fraternité et je crois laïcité ?), eh bien ces éléments ne sont que des éléments. N’importe qui peut trouver dans n’importe quel texte des extraits qui conforteront son opinion. Le christiannisme, ce n’est pas que des textes, c’est aussi et surtout peut-être, les personnes qui l’ont fait et représenté. Oubliera-t-on que c’est la doctrine chrétienne (vous diriez non, il ne faut pas confondre la doctrine avec ceux qui l’appliquent, et en l’occurence vous ne feriez que prétendre que vous-même comprenez mieux que d’autres le christiannisme) qui nous a amené en France au moyen-âge dans une large mesure, qui a freiné le développement de la connaissance, notamment parce que précisément ce christiannisme imposait sa vision des choses y compris pour ce qui est de la science ? Oubliera-ton les croisades, ainsi que la participation indirecte de tellement de membres d’église dans les incitations à la haine antijuive ? Le missionariat, qui consiste à convertir les autres à sa propre foi, sachant que la rédemption vient essentiellement de la foi en jesus, c’est à dire une croyance plus ou moins exclusive ? La chrétienneté a souvent été l’accusateur, le juge et le bourreau, se considérant apte à remplir ses rôles, puisque dans la vraie foi. Je ne crois pas que la république ait été fondée sur des principes chrétiens à moins qu(on m’ait menti à l’école.. Ce n’est pas ârce que je peux retrouver ces principes dans des textes chrétiens que ceux-ci le deviennent, qui plus est quand l’histoire nous apprend qu’apparement ces élément n’aient pas été jugés primordiaux par les croyants qui représentaient d’une manière ou d’une autre ce pouvoir chrétien.

    Tout ceci ne reviendrait qu’à percevoir des écrits religieux avec une perception d’homme habitué aux concepts de liverté et autres que vous décriviez. Le fait de comparer l’islam et le christiannisme n’autorise pas à tirer des conclusions en partant de contrastes qui ne sont d’ailleurs qu’apparents quant aux faits.

    Ce que j’ai écrit est évidemment approximatif et quelquepeu inexact pour certains éléments, mais je crois que tout n’y est pas entièrement faux.

    Je rappellerai d’ailleurs que ce que vous trouvez de chrétien dans les fondements de la république, on peut le trouver athée ou même juif, considérant que parmi ceux qui seront les moteurs de la révolution et de ses idées on trouve des juifs et leurs idées dans une mesure appréciable : mais cela ne nous autorise à dire simplement que les idées de la république ont l’heur de se retrouver dans une diversité de culture qui les rend pratiquement universelles : rien d’étonnant à les retrouver dans les fondements de la république. République, rappelons-le qui à l’époque correspond plutôt à une separation de l’église et de l’état plutôt qu’à la recherche de ses principes dans celle-ci.

    Et une religion, ainsi que le terme le définit (relier les gens), c’est avant tout des hommes et non des textes. Comparons la république d’aujourd’hui à n’importe quelle période (ou peu s’en faut) de domination chrétienne pour nous en convaincre.







Palmarès