• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Fenouil

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Fenouil 20 avril 2011 13:58

    Votre question de départ : le manque de vitalité démocratique européenne est-il dû plutôt aux structures européennes ou à la désaffection des peuples européens ? Vous répondez : plutôt aux structures. J’aurais répondu plutôt à la désaffection. D’ailleurs vous vous sentez obligé d’expliquer le fonctionnement des structures car vous supposez (à juste titre selon moi) qu’elles sont tout simplement inconnues ou mal connues de la majorité de nos concitoyens. L’europe parait trop lointaine pour mobiliser les foules car les sujets traités (et c’est normal) apparaissent lointains. C’est au niveau national que se décide l’avenir de l’école, la justice, la police, l’emploi, ... qui touchent infiniment plus les personnes que la concurrence, le libre marché, ... Bref l’europe ça ne passionne pas, sauf, par populisme, pour lui imputer des échecs ou dysfonctionnements (la faute à Bruxelles). D’ailleurs nombre de députés Européens vivent leur mandat comme un exil ou une sanction (Dati), ne siègent pas, ou sont carrément anti-européens. Certes la structure n’est pas parfaite, mais pour la réformer il faudrait une sorte d’élan européen, or on assiste plutôt à un élan anti-européen ...



  • Fenouil 21 septembre 2010 14:59

    bref c’est parole de la comptable contre parole de E. Woerth
    voyons du côté du contexte :

    la comptable :
    - mise sous pression depuis sa déclaration initiale, mais maintient l’essentiel
    - son mobile ? revanche, mais contre qui ?. Quel intérêt à mettre en cause N. Sarkozy, l’homme le plus puissant qui a des pouvoirs tels que son combat est perdu d’avance : bravade, marquer l’histoire de son nom ?

    E. Woerth
    - décore De Maistre de la légion d’honneur (qu’a-t-il fait pour mériter une telle distinction censée récompenser des hauts services à l’Etat - si quelqu’un sait ...)
    - dit qu’il le connait pas et qu’il signe sans savoir, manque de bol on retrouve une lettre qui prouve le contraire (mensonge ?)
    - sa femme bosse chez lui : tiens tiens curieux, est-ce le mobile ?
    - L’oreal finance l’UMP dont il est le trésorier : tiens tiens, re-mobile ?

    Après chacun pense ce qu’il veut. Pour que la justice tranche il faudrait qu’elle soit saisie (juge d’instruction qui soit pas le copain d’un des 2 protagonistes, sinon ça fait un peu tâche)

    Je remarque que Woerth et l’UMP ont tous les moyens pour qu’une juridiction qui apparaisse aux yeux de tous indépendante se saisisse de ce dossier et lave l’honneur bafoué. Ils ne le font pas. Quelquechose à cacher ?



  • Fenouil 8 septembre 2010 15:15

    « On ne cesse de nous expliquer que le GIEC, qui rassemble des scientifiques dont la compétence parait indiscutable, fonctionne par « consensus ».Selon le dictionnaire Larousse, un consensus est un accord de consentement du plus grand nombre »

    La démarche scientifique est justement très différente d’un consensus « majoritaire » de type politique : pour être valide, une théorie doit être cohérente et autant que possible étayée. Ainsi qu’une réfutation. Les scientifiques du GIEC sont soumis aux mêmes règles que le monde scientifique en général à mon avis (publication scientifique, contrôle de la communauté scientifique, ...) Dans ce type de débat, il est certainement primordial, outre la compétence d’examiner de près l’indépendance (liens avec l’industrie « polluante »)



  • Fenouil 8 septembre 2010 11:42

    « Elle est responsable parce que sa politique aberrante, voire criminelle au cours des années fait que tous les programmes dits PHARE, mis en œuvre dans les anciens pays du bloc communiste, se sont partout soldés par des échecs retentissants »
     
    il me semble que la Commission propose mais que c’est le Parlement et le Conseil des ministres qui votent les lois et sont donc in fine responsables de ladite politique. Et dans une démocratie participative ce sont donc ... les citoyens européens

    « malgré les sommes énormes – nos impôts- englouties dans cette énorme gabegie. »
    1% du PIB de l’ensemble des pays de l’Union pour financer tous les programmes de l’Union (dont la fameuse PAC dont il me semble la France n’a pas trop eu à se plaindre)



  • Fenouil 2 octobre 2008 17:30

    Cher monsieur,
    je pense que vous êtes à côté de la plaque.
    Votre proposition a autant de valeur pratique que par exemple "refonder la finance mondiale façon nouveau Bretton Woods", c’est à dire aucune.
    En effet comment s’y prendre pour dissoudre un état ?
    Tenez, je vous propose un défi certes ridicule en comparaison, mais tellement plus atteignable : supprimer le bouclier fiscal en France !
    Alors on fait comment selon vous ?
    Bien à vous







Palmarès