• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Fif

Fif

Jeune retraité, je me passionne pour les Droits de l’Homme et pour les sciences de la nature. Mes articles sont inspirés par les sites internet de la presse (libre) internationale.
Cancre de formation, maître de recherche en sieste, docteur ès paresse, ancien interne des caves de Bordeaux, j’écoute pousser les fleurs. 
"A.M.G." du 15h00/16h00 de France-Inter.

 
 

Tableau de bord

  • Premier article le 21/03/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 23 63
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires


  • Fif Fif 11 novembre 2008 08:43

    Avec un P.S. dans cet état, Sarko n’a pas fini de se régaler, et il aurait tort de se priver !

    La conjoncture lui est particulièrement favorable, puisqu’il bénéficie simultanément de l’implosion du P.S. et de l’atonie complète des syndicats traditionnels.

    Ces 2 entités sont visiblement atteintes du syndrôme de Stockholm vis-à-vis du Président : plus il grignote les acquis sociaux, et plus les syndicats se réfugient dans leur coquille, en priant pour que les réformes s’arrêtent au seuil de leur petit pré carré. Qu’ils ne se fassent pas d’illusion, Sarko continuera à rogner sur nos droits, mais il le fait petit à petit, en prenant bien soin que ses réformes ne concernent à chaque fois qu’une petite partie des citoyens, dont il n’hésite pas à stigmatiser les "privilèges". Bande de cons, vous y passerez tous !

    Quant aux dirigeants du P.S., ils ne voient que leur intérêt personnel, perdent de vue les attentes des militants de base, et promettant que leur préoccupation principale est le parti. En réalité, chacun pense que son tour est arrivé. Militants, prenez vos responsabilités, ils ne sont rien sans vous, mais ils l’ont oublié !

    Fif


  • Fif Fif 16 juillet 2008 15:08

    Emmaillotées, peut-être, mais pas contre leur gré. Et même les plus intégristes de cette religion qui les emmaillote ne prône pas un bain de sang pour les infidèles, ni la guerre sainte généralisée.

    Soyons sérieux.

    Le voile (ou foulard, ou hijab, ou burka) n’est pas un signe religieux. C’est un instrument/prétexte politique, sociologique et communautariste d’oppression. Le voile, c’est la revendication affichée de la non-intégration. Les intégristes ont récupéré et détourné ce symbole à leur profit, sans véritable fondement coranique. Le port du voile est avant tout une provocation.

    L’erreur est de traiter ce problème sous l’angle de la laïcité, c’est-à-dire de la religion, nous tombons à chaque fois dans ce piège. Les intégristes savent qu’en amenant le débat sur le terrain de la laïcité, on traitera de la religion.

    C’est l’effet pervers de la laïcité, elle ramène toujours à la religion, donc à la défense d’une notion sacrée, sur laquelle on ne peut transiger, même (comme ici) lorsque la religion n’est qu’un prétexte.

    On peut régler le problème sans parler de religion ni de laïcité. L’application des principes de la république française suffit : on peut très bien interdire le port de ces signes distinctifs, au simple motif qu’en France, on ne peut pas accepter la soumission d’une catégorie de la population à une autre, et au nom du respect de l’être humain, tout simplement.

    Les laïcs intégristes sont, à mon sens, aussi dangereux que les extrémistes religieux. De nombreux pays se passent très bien d’une laïcité constitutionnelle, mais la pratiquent naturellement.

    Des siècles avant l’invention politique de la laïcité, les religions cohabitaient. En Espagne, juifs, musulmans et catholiques vivaient en bonne intelligence jusqu’au règne d’Isabelle la Catholique.

    En France, la laïcité a été inventée, non pour des raisons philosophiques, mais pour désengager financièrement l’Etat de la gestion des églises. Elle a servi de prétexte.

    De même que les croisades ou les guerres de religion n’ont rien à voir avec la religion, mais sont des prétextes pour dresser des hommes contre d’autres hommes, la finalité étant toujours la même : s’emparer des territoires ou des richesses d’autrui, en invoquant de nobles sentiments.

    De même que la revendication du port du voile au nom de l’islam est un prétexte pour revendiquer un refus d’intégration ou un repli communautariste.


  • Fif Fif 5 mars 2008 16:43

    Merci pour cet article fort intéressant.

    Je le répète une fois de plus, le voile (ou foulard, ou hijab, ou burka) n’est PAS un signe religieux. C’est un instrument/prétexte politique, sociologique et communautariste d’oppression. Le voile, c’est la revendication affichée de la non-intégration et du repli communautariste. Les intégristes ont récupéré et détourné ce symbole à leur profit, sans véritable fondement coranique. Le port du voile est avant tout une provocation.

    L’erreur est de traiter ce problème sous l’angle de la laïcité, c’est-à-dire de la religion, nous tombons à chaque fois dans ce piège. Les intégristes savent qu’en amenant le débat sur le terrain de la laïcité, on traitera de la religion.
     
    C’est l’effet pervers de la laïcité, elle ramène toujours à la religion, donc à la défense d’une notion sacrée, sur laquelle on ne peut transiger, même (comme ici) lorsque la religion n’est qu’un prétexte.
     
    On peut régler le problème sans parler de religion ni de laïcité. L’application des principes de la république française suffit : on peut très bien interdire le port de ces signes distinctifs, au simple motif qu’en France, on ne peut pas accepter la soumission d’une catégorie de la population à une autre, et au nom du respect de l’être humain, tout simplement.
     
    Fif
     
     
     

     


  • Fif Fif 31 janvier 2008 15:58

    Les deux bateaux du Père Jaouen (Bel Espoir et Rara Avis) ont remis dans le droit chemin des générations de paumés.

    Ces deux voiliers naviguaient principalement entre la Bretagne et les Antilles, et les membres de ces équipages embarquaient au titre du service militaire.

    La coupe de cheveux et la tenue réglementaire n’étaient pas les préoccupations principales du Père Jaouen, mais son mélange de rigueur et de bienveillance faisait merveille (et en plus, au mouillage, ces voiliers dégageaient un délicieux parfum d’herbes aromatiques).


  • Fif Fif 30 décembre 2007 09:08

    -  @ Forest Ent

    Si vous avez une solution, ne vous gênez pas.

    Je vous rassure, je suis un démocrate et un électeur.

    Il n’est pas de mon propos de remettre en cause la démocratie, mais elle génère ses propres contradictions. Reconnaissez que ses limites sont vite atteintes lorsqu’une société est coupée en 2 parties presque égales depuis 40 ans.

    On se retrouve dans la situation ou 53% des électeurs ont désigné un gouvernement qui va dominer sans partage le pays tout entier pendant toute la durée d’une législature.

    Je suis désolé mais çà m’emmerde.

    Fif







Palmarès