• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Flow

Flow

Passionné de High-Tech, de programmation (C, C++ et C#, avec un peu de Python, parce que je le vaux bien), de sport (Pratiquant de musculation et d’athlétisme depuis désormais 6 ans), d’électronique, de physique (La physique quantique reste un coup de coeur pour moi, même si il me reste beaucoup à découvrir), de biologie, de lecture, de musique, de films, et de bien d’autres choses.

Actuellement lycéen en 1°S, je compte intégrer une Ecole d’Ingénieur en Informatique, qui reste une discipline chère à mon coeur.

En espérant que ma participation à l’aventure AgoraVox sera riche et palpitante ;-)

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Flow Flow 11 novembre 2008 20:26

    Le ton condescendant n’est pas requis, merci....


  • Flow Flow 11 novembre 2008 19:22
    Vos commentaires sont très intéressants. Je vais répondre en quelques phrases.

    Tout d’abord, dans cet article, je ne me mets pas qu’à ma place. Par exemple, je suis un responsable e-communications, mais en entreprise, il n’existe pas que des responsables e-communications.
    Combien de personnes savent utiliser réellement tous les outis mis à leur disposition et sont simplement sensibilisés pleinement de toutes les possibilités qu’offrent ces outils.
     
    Au moins, sur ce point, on est d’accords. Les employés, qu’ils soient du public ou du privé ne change rien, sont bien souvent largués par les technologies qui les entourent. C’est assez bizarre de se dire que des gens se servent d’outils qu’ils ne maîtrisent pas… C’est comme dire qu’un mécanicien ne sait pas se servir d’une clé a molette ou un pompier d’une lance-incendie (Désolé, les raccourcis sont faciles, mais c’est pour imager.)

    Pour répondre à vos commentaires :

    Je n’utilise pas mes adresses mail professionnelles pour m’inscrire aux newsletters. Je suis très vigilant là-dessus.
     
    Oui, mais vous êtes consultant e-comm. D’autres personnes, et j’en connais, ne se servent de leur ordinateur pro pour envoyer des « chaînes » et des « trucs marrants »…. A partir de là, c’est le rôle de l’admin réseau de parer ce genre de choses en amont, sur le serveur, tout comme il doit bloquer toutes sortes de sites jugés improductifs (Entre autre tout ce qui est interdit au mineur, les sites de jeux, ce genre de choses…)

    Les filtres existent et je suis ravi de les utiliser mais combien de mails sont tout d’abord utilisés pour des échanges qui pourraient faire très bien l’affaire de la messagerie instantanée. Nous ne sommes pas obligés d’utiliser que le mail pour des échanges adhoc.
     
    Certes. Mais la messagerie instantanée n’est pas réellement pensée, ni adaptée à la mobilité actuelle des employés d’une entreprise. Je serais plus partisan d’une intégration beaucoup plus approfondie des mails dans les technologies nous entourant, notamment le téléphone portable. En entreprise, ce dernier peut recevoir les mails en temps réel avec une technologie Push-Mail OVTA (Over The Air). Je sais que les offres des opérateurs existent. J’en ai moi-même une en tant que particulier. Le mail arrive sur le téléphone dans la seconde ou elle arrive dans la boîte mail, il suffit juste que le portable soit allumé. On peut bien sûr y répondre de la même manière. Je pense qu’il faudrait développer ce concept de « Tout mobilité » vie le mail. Votre proposition d’utilisation de la messagerie instantanée est judicieuse, mais cela serait en quelque sort réinventer la roue. Et cela rajouterais une autre couche logicielle pour l’utilisateur. (Lancer le logiciel, apprendre à s’en servir, comment contacter M. Bidule avec ce truc ?, en cas de bug, je fais quoi ?, sans compter les mises à jour que devra se taper le Département Informatique à chaque update.)


     
    Les groupes existent et je les utilise heureusement (même si je ne suis pas administrateur réseau mais plutôt issu de la communication), les sites collaboratifs sont beaucoup plus intéressants à exploiter dans le cadre de projets communs que l’email.
     
    Sauf que les sites collaboratifs sont une hérésie en termes de sécurité. Je serais patron d’une boîte, mes employés auraient interdiction d’utiliser ce genre de sites dans le cadre de leur travail. Tous les projets d’une entreprise doivent rester sur le réseau Interne de l’entreprise, car si les équipes d’administrations sont compétentes, elles peuvent garantir la fiabilité des applications utilisées, le support, et surtout la sécurité des échanges. C’est le dernier point qui est à mon sens le plus important.

    Pour finir, je vous remercie de vos commentaires.
     
    De même, bien que je déplore la faible activité de la communauté agoravoxienne dans les NTIC, et le peu de remarques, suggestions et débats, malgré des articles de qualité.

  • Flow Flow 11 novembre 2008 14:46

    Petite précision totalement hors-sujet : le terme moinssage n’est pas typiquement Agoravoxien, bien au contraire... Il est utilisé sur tous les sites Internet qui ont un système de ce genre. L’exemple qui me vient à l’esprit, car c’est un site que je lis très régulièrement, c’est le site DLFP, ou encore Linuxfr.

    La parenthèse est fermée, désolé pour le HS smiley


  • Flow Flow 11 novembre 2008 14:42

    Bonjour,

    Passionné de Nouvelles Technologies, et les utilisant quotidiennement, je me devais de lire cet article. Ce dernier m’inspire plusieurs réactions :

    • Vous dites, je cite "et pour couronner le tout, vous recevez des mails de sollicitation en tout genre, spams, newsletters etc ..." alors que vous parlez, si j’ai bien compris votre article, d’une adresse mail profesionnelle. Or, dans ce cas, cela m’étonnerais que vous utilisiez votre adresse pro pour vous inscrire sur des sites, ce genre de choses. Pour cela, il existe les comptes persos que tout le monde peut se créer sur un site tel que GMail, Hotmail, Yahoo, j’en passe, et des centaines. Bon, admettons que vous utilisiez l’adresse mail du bureau (ou du milieu pro d’où vous êetes, pas de jalousie.) les mails tels que le spam (D’ailleurs, pourquoi utiliser le mot "mél", qui est le pendant Françisé de mail, et spam au lieu de "pourriel" ? Just a joke, don’t worry) sont filtrès en amont de votre ordinateur, par le serveur, encore faut-il que votre boîte ait engagé un Administrateur compétent. Le solutions éliminants 99% de spams existent de nos jours, et elles sont utilisées quotidiennement par des millions de personnes (Pour le curieux, je parle des filtres Bayésiens, et des dérivés.)
    • Est-ce que vous pourriez me traduire cette phrase : "sans parler du jour ou vous avez décidé de faire de l’archivage malgré des règles et des filtres." Les règles de filtrages (Car c’est bien leurs noms) sont notamment utilisées pour... l’archivage ! (Exemple de règle : "Je reçois un mail, si le destinataire est trucbidule@xy.com, déplacer ce message dans le dossier "Archives xy").
    • "Le mél est basé sur un échange individuel entre personnes, difficilement archivable ou consultable par un groupe," Sans doute la phrase la plus drôle de l’article. Pour un consultant en e-comms, soit vous ne maîtrisez pas vous même les outils dont vous parlez, soit vous ne les avez jamais utilisés dans le cadre de votre métier (plus probable). Juste une question : Comment font les grandes entreprises pour faire communiquer des groupes d’employés, par exemple un groupe d’ingénieurs ne travaillants pas dans les mêmes départements, mais travaillants sur un même projet ? Et comme dit plus haut, les mails internes et externes à l’entreprise passent par un serveur qui va re-router les mails vers le bon destinataires. Les archivages et les filtres sont assurés à ce niveau. C’est les bases de ce qu’on apprend en Administration réseau. C’est aussi pour cela que les entreprises possèdent des salles de stockages (le plus souvent sur bandes magnétiques, ou des racks de disques en RAID 5, RAID 0+1, de genre de choses...)

    Il y aurait encore beaucoup de points à revoir dans cet article, mais le temps me manque aujourd’hui, j’en suis désolé.

    Au moins, et ça je tiens à le souligner, vous soulevez dans votre article un problème intéréssant.

    Cordialement,

  • Flow Flow 11 novembre 2008 14:12

    Un jeune scientifique du CSUN a proposé une nouvelle manière de séquencer le génome en moins de 3h (heures, oui !), pour un coût ridiculement faible en comparaison des méthodes actuelles, notamment grâce à l’utilisaton du graphène (C’est fou comme, depuis quelques années, il rend de grands service celui-là... smiley.

    Plus de précisions sur ce lien : www.futura-sciences.com/fr/news/t/physique-1/d/sequencer-le-genome-en-moins-de-3-heures-grace-au-graphene_17200/







Palmarès