• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Foogaz

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Foogaz 23 juillet 2007 18:03

    Désolé l’ami, mais un électron est négatif... Autrement il prend le nom de positon...

    ... ou de neutron, dont le terme se passe également de définition.

    Cela ne l’empêche pas d’être libre s’il le souhaite :)

    Sans rancune !



  • Foogaz 16 juillet 2007 10:47

    Le négationnisme (avec deux « n », vous devriez le savoir puisque j’ai appris avec plaisir que vous possédiez un dictionnaire), si je m’en tiens à votre définition, s’applique donc exactement à la thèse officielle si l’on s’en tient à la définition alternative.

    Effectivement, une « démarche négationniste » décrit donc une « méthodologie partiale et malhonnête, opérant la sélection, la dissimulation, le détournement ou la destruction d’informations corroborant l’existence du crime ».

    Je ne vois effectivement pas de meilleure définition pour décrire les conditions dans lesquelles la Commission du 9/11 a effectué son enquête.

    CQFD.



  • Foogaz 11 juillet 2007 18:31

    Je cite à nouveau : « Dans un article négationiste, il est hors de question de parler des talibans, de l’Afghanistan et évidemment de Ben Laden. »

    Négationnisme : doctrine niant la réalité du génocide des juifs par les nazis, ainsi que l’existence des chambres à gaz. (Petit Larousse, p. 690)

    No comment.

    Une fois de plus à court d’argument, les amalgames reviennent au galop.

    Cela dit, et sans vouloir défendre les régimes précédents, notamment en Afghanistan, il me semble que l’intervention des USA ne serait rien de plus que de l’ingérence si le but caché de ce renversement de régime n’était pas la construction du pipeline et l’installation de bases militaires dans la région. Notons au passage le succès indiscutable de la restauration de la paix et du droit dans ce pays, mais aussi en Irak !

    Saurez-vous me convaincre du bien-fondé de l’intervention US dans votre réponse ?



  • Foogaz 11 juillet 2007 18:18

    Ai-je dit que la presse était pleinement indépendante quelque part dans le monde ? Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. C’est un sujet que je ne maîtrise pas (comme vous visiblement) et j’ai l’honnêteté de dire que je ne préfère pas m’exprimer sur ce point précis.

    Ce que je sais en revanche -nombreuses preuves à l’appui- c’est que la presse française fait désormais partie de l’une des plus muselées du monde. Heureusement que l’avènement de l’Internet citoyen vole au secours de ceux qui comme moi ont envie de lire autre chose que la bouillie d’information prémâchée et décousue que nous fourgue les médias traditionnels.

    En revanche comment peut-on parler de liberté aux USA après deux Patriot Acts qui remettent en cause rien de moins que la liberté d’expression ?

    Et que penser lorsque G.W. Bush commue la peine de prison de Libby en simple amende ? Peut-on encore parler de démocratie et de séparation des pouvoirs ?



  • Foogaz 11 juillet 2007 17:05

    Je cite : « Les USA étant une démocratie, les pouvoirs exécutifs, législatifs et judiciaires sont complètement séparés. Georges Bush ne peut donc avoir eu aucun rôle dans cette commission. »

    C’est du second degré ??? Pourquoi, tant que nous y sommes, ne pas ajouter que la presse y est libre et indépendante, et joue pleinement son rôle de contre-pouvoir ? On croit rêver...

    Plus sérieusement, 90% des membres de cette commission font l’objet de conflits d’intérêts, et ceux qui ont osé poser trop de questions ont tout simplement été remplacés. Je vous renvoie à l’ouvrage de D. Griffith ci-dessous pour plus de détails : http://www.netjuggler.net/edl_supplement/medias/extraits/omissions/omission s-notes.pdf

    N’oublions pas non plus que cette commission a été créée 2 ans plus tard sous la pression des familles de victimes. Il va sans dire que les preuves matérielles avaient eu le temps de disparaître ! Tant la composition de cette commission que ses origines montrent bien la volonté de l’administration US d’étouffer l’affaire.

    William Rodriguez (ex-concierge du WTC, témoin incontournable des événements) fait aujourd’hui escale en France pour une conférence à Paris. Il est accompagné par Annie Machon, une ancienne du MI-5. Dans son interview à la radio FM « Ici et maintenant » il expliquait que contrairement aux autres témoins, il avait été interrogé à huis clos. Est-ce bien utile de préciser que le rapport final n’a pas tenu compte de son témoignage embarrassant ?

    Le réveil n’en sera que plus dur pour vous, pauvre artuhr. En attendant sachez que vos interventions prouvent une fois de plus votre méconnaissance TOTALE du dossier et votre mépris vis-à-vis de ceux qui s’investissent vraiment dans ce dossier. Tout ceci joue en notre faveur.

    Les millions de citoyens qui ont pris le temps, EUX, de se renseigner sur le déroulement des événements sauront faire la part des choses face à vos inepties.







Palmarès