• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

fortunes

fortunes

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 17/08/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 7 33
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • fortunes fortunes 20 janvier 2012 15:25

    Environ 120 navires d’une taille équivalente ou plus importante coulent chaque année dans le monde. Il est évident que lorsque les bateaux étaient en bois, leur naufrage n’avaient qu’un impact limité sur la faune et la flore. Celà n’est plus le cas depuis un bout de temps et un naufrage est désormais forcément plus polluant qu’avant mais il faut raison garder. Le TK BREMEN est un « petit navire » et celà constitue un « petit sinistre ». Il s’est échoué il y a un peu plus d’un mois et il n’y a presque plus rien sur la côte. Comme je l’ai écrit dans l’article, si l’armateur et et ses assureurs n’avaient pas joué le jeu et assumé leurs responsabilités, là effectivement, il y aurait eu plus de souci à se faire.

    Enfin, ne pas oublier, et la bretagne ne fait pas exception, que plus de 90 % de la pollution des mers........vient de la terre !


  • fortunes fortunes 27 décembre 2011 22:33

    Ce n’est pas moi seul qui indique que consigner sur ordre les navires à quai est une fausse bonne idée mais un préfet maritime. Agir ainsi transfére la responsabilité sur l État ou les collectivités. Pas sur que Mr le Drian ait bien réfléchi à la question !


    Pour les frais occasionnés, et comme indique dans mon article, le P&I ou leq assureurs « corps et machines »prendront en charge le « retirement » et les conséquences de la pollution. Pour l assurance P&I, il s’agit d une assurance obligatoire (l’ assurance au tiers en automobile )


  • fortunes fortunes 27 décembre 2011 19:05

    Bonsoir. Je réagis à votre post et à celui de Lebreton. Ils ne vont certes pas bien réagir mais il faut remettre les choses à leur place. Nous assistons à la transformation d’un fait nautique en un fait politique. Ce n’est pas très sain pour la compréhension du sujet qui demeure très technique. Entendre « à qui appartient la cargaison de ce cargo » alors qu’il est parti lège...démontre le peu de connaissances du fait et du sujet.

    Je suis breton, né en Bretagne, près de Quimper. Je ne crains pas de me fâcher avec certains d’entres eux.
    Quant à « à qui profite le crime » : A l’entreprise de démolition qui va détruire le navire, un peu à l’armateur qui va toucher l’assurance du navire mais qui aura le retour de boomerang à la fin de l’année avec au mieux une très forte augmentation de ses primes ou au pire une résiliation. J’ajoute à ce sujet que le navire ne valait pas cher et que sa valeur d’assurance ne doit pas être très éloignée de la valeur « scrap ». Enfin, si l’armateur voulait se débarasser du navire, il aurait sans doute choisi des eaux plus propices à ce type de baraterie, (côtes africaines, méditerranéennes, et certainement pas la Bretagne !


  • fortunes fortunes 18 août 2009 17:17

    Bonjour,
    Merci pour votre commentaire.
    Effectivement, il faut un minimum de connaissances pour savoir à quoi servent les appareils sur la passerelle et éventuellement les mouchards.
    Ceci étant, tout marin et capitaine est avant tout homme et avec un pistolet sur la tempe, vous devenez forcément plus docile aux injonctions, surtout si votre interlocuteur sait un peu de quoi il parle et que vous ne pouvez pas le mener en « bateau ».

    A moins que vous ne soyez complice, auquel cas le problème ne se pose plus....

    Quant à la deuxième partie de votre message, celà m’intrigue en effet de plus en plus. L’information selon laquelle le navire a été repéré au Cap Vert a « transpiré » le 14 août 2009.

    La « libération » daterait du 17 août 2009. C’est effectivement bien long et laisse suffisamment de temps pour faire ce que l’on a y faire (envoyer un commando, « libérer » le navire, faire un transbordement, etc....

    La rançon fait effectivement figure de « leurre ».

    J’attends également avec impatience la version russe et de voir l’équipage et les pirates....



  • fortunes fortunes 18 août 2009 11:35

    Bonjour,


    Je lis également « cargos de nuit »....

    Pour ce qui est de l’ARCTIC SEA, son détournement fait vraiment « amateur ».

    1 - Dans les eaux européennes, qui ne sont pas les moins surveillées
    2 - Dans les eaux territoriales d’un Etat
    3 - Près de l’endroit du monde ou circule le plus de navire (Pas de Calais).
    4 - Visiblement sans base logistique. Or un bon pirate a toujours une « île au trésor » et une base arrière. Celà ne semble pas être le cas et compte tenu de l’autonomie du navire (environ 29 jours), il allait de toute façon, être rapidement en « panne sèche ».

    A moins, et sans faire partie des adeptes permanents de la « théorie du complot », que celà soit uniquement la version « présentable » de l’affaire et qu’il y ait autre chose de bien intéressant à voir ou à chercher sur ce navire.

    Vu le « black-out » qui s’est abattu depuis que les autorités « capverdiennes » ont annoncé avoir repéré le navire au large de leurs côtes et depuis que la Marine Russe a envoyé ses frégates et sous-marins à la recherche d’un navire de 3.5 millions de dollars maximum et d’une cargaison d’un million d’euros, on peut quand même avoir des interrogations sur le vrai fond de cette histoire. Et que l’on ne vienne pas me raconter que la vie de douze marins russe n’a pas de prix.....j’aurai du mal à le croire.






Palmarès