• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Franck

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Franck 5 février 2008 15:29

     

    Je suis chômeur en fin de droit.

    En tant qu’intérimaire, je viens d’assigner devant le conseil des prud’hommes l’entreprise utilisatrice UNILEVER (siège) ainsi que l’agence d’intérim ADECCO.

    Je cherche des contacts de camarades d’UNILEVER (CREPY, ST-DIZIER, LONGVIC, GEMENOS, ST-DIZIER, DUPPIGHEIM, etc.) afin que nous, damnés de la terre, puissions combattre l’insupportable, celui de crever de faim sans bouger pour engraisser l’actionnaire.

    Mes coordonnées :

    01.45.06.51.87

    06.82.52.84.08

    Hélas peu de travailleurs (CDI, CDD, intérimaires) sont mobilisés malgré les restructurations & l’exploitation constantes dont ils sont victimes dans ce contexte précaire.

    Ils ont peur...la peur n’évite pas le danger & sont solidaires "de loin"...

    Je reprendrai un texte que qui résume tout...

    "Que la Peur Change de Camp"

    On nous terrorise pour nous mettre les uns contre les autres, "Français" contre "Etrangers", immigrés réguliers contre irréguliers. On nous terrorise en obligeant nombre d’entre nous à émigrer en quête de conditions de vie moins odieuses. On nous terrorise en obligeant nombre d’entre nous à la clandestinité : avec les flics sur le dos et la peur des expulsions l’Etat et les Patrons poussent des milliers d’individus dans l’ombre. En les rendant encore plus dociles à l’exploitation. On nous terrorise avec le chantage du travail salarié : soit tu te vends à un patron, soit tu crèves de faim. On nous terrorise avec l’image de l’Etranger "barbare et intégriste" pour nous faire accepter plus de restrictions, plus de contrôle, plus de précarité ; ou bien pour nous faire aimer une identité nationale fausse et vide. (Si le capitalisme ne respecte pas de frontières, pourquoi les exploités devraient-ils le faire ? On nous terrorise avec les flics dans les quartiers, avec des rafles policières. La criminalité c’est le prétexte, le véritable objectif c’est de faire baisser la tête à tous. On nous terrorise avec la prison ou les expulsions, les camps de rétention. Plus les pauvres se haïssent, plus les riches s’engraissent. On nous terrorise en nous faisant croire que les "terroristes" sont ceux qui luttent contre l’Etat et les Patrons, et non pas ceux qui bombardent des populations entières, colonisent les territoires en rasant les maisons avec les bulldozers. Il est temps que la peur change de camp ! Il est temps que de la haine entre les "races" on passe à la solidarité de classe, à la guerre des exploités contre les exploiteurs. Il est temps de se lever et de se mettre en marche .

    Yves Peirat Marseille, le 4 janvier 2004







Palmarès