• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

François VAN DE VILLE

François VAN DE VILLE

Membre de la famille centriste depuis plus de 30 ans (25 années de mandats électoraux divers), Ex-Membre du Bureau National de l'UDF. Ex-Secrétaire Départemental de "Force Démocrate" et de la "(Nouvelle)UDF". Aujourd'hui Secrétaire Départemental du Mouvement Démocrate du GARD. Ancien Membre titulaire de CCI.
Publications : "La rentabilité d'entreprise face à la dynamique commerciale", "De l'intéressement dans l'entreprise", "L'expression à travers la poésie française"(Thèse)

Tableau de bord

  • Premier article le 29/04/2008
  • Modérateur depuis le 02/06/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 20 26 380
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 46 32 14
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • François VAN DE VILLE François VAN DE VILLE 24 septembre 2011 10:10

    Vieux cliché usé que voilà. Si c’est le seul argument qu’on sait mettre en valeur, son auteur n’est pas entre deux chaises mais par terre car il n’en a plus pour s’asseoir.



  • François VAN DE VILLE François VAN DE VILLE 5 décembre 2009 14:37

    Cessez de râbacher la même chose avec cette estrade de Marseille où on y a vu en effet De Sarnez aux côtéx de Peillon ou de Hue. Çà ne veut rien dire.
    Bayrou, à l’Université de La Grande Motte, a largement rectifié le tir pour remettre les choses à leur place et les militants en ont pris acte. Voir d’ailleurs la distance prise par Mme Lepage parce que le MoDem a décidé, contre son avis, aucune alliance au 1er tour des régionales avec qui que ce soit et les exclusions prononcées contre les candidats qui ont voulu passer outre cette décision du Bureau Naiional.
    Le MoDem ne s’est pas libéré - et à quel prix ! - des griffes de l’UMP/RPR pour tomber aujourd’hui dans celles du PS, des Verts ou d’autres gauchisants. Il entend rester lui-même et défendre ses propres valeurs.
    Les clichés à la petite semaine, çà suffit et çà ne fait que tromper les citoyens.



  • François VAN DE VILLE François VAN DE VILLE 5 décembre 2009 14:24

    Petit détail : même si ni vous ni moi n’étions dans l’isoloir pour savoir pour qui François BAYROU a voté au 2ème tour des présidentielles de 2007, il faut prendre note quand même qu’il a toujours affirmé n’avoir voté pour aucun des 2 candidats en lice (ROYAL/SARKOZU). Il est vrai que le vote blanc existe bien en France, même s’il n’est pas pris en compte dans le résultat des élections. Et il n’a pas été seul, parmi les membres de l’UDF, à avoir voté blanc, car aucun de ces deux candidats ne pouvait répondre à nos attentes et les projets dont nous étions porteurs.



  • François VAN DE VILLE François VAN DE VILLE 5 décembre 2009 14:00

    Vous avez raison de ne pas vous préoccuper des insultes. Le débat doit rester digne. Mais....

    • quand les délégués élus de l’UDF ont voté à LYON en Janvier 2006 (Hervé MORIN, compris) leur indépendance d’avec leurs anciens alliés d’hier (RPR/UMP) pour devenir un « Parti Libre », étaient-ils tous manipulés ? Hervé MORIN compris ?
    • quand ensuite les délégués élus de l’UDF ont voté à l’écrasante majorité que l’on sait à La Mutualité en Mai 2007 (comme je l’ai exposé ici plus haut), étaient-ils aussi tous manipulés comme vous le prétendez ?
    • quand encore, en Novembre 2007, les militants UDF eux-mêmes réunis par milliers (et non plus leurs délégués) ont voté massivement à Villepinte comme vous le savez, étaient tous encore manipulés ?

    C’est insulter délégués, élus et militants que de le prétendre. C’est indigne de l’affirmer. Même de le supposer. Vous prenez tous ces élus engagés, tous ces militants et les militants authentiques eux-mêmes de l’UDF pour de parfaits imbéciles.

    Soyez un peu sérieux, cher Monsieur. En tant qu’ex-membre - pendant de très longues années - du Bureau Politique national de l’UDF, j’y étais. Vous, peut-être pas. La manipulation n’existe, j’en atteste, que dans votre esprit et celui de ceux qui veulent le faire croire à quelqus naïfs.

    Et, vous-mêmes et vos amis, cher Monsieur, n’êtes-vous pas aujourd’hui manipulés par qui l’on sait et de qui dépend votre propre existance politique ? Là, le doute existe sérieusement et de manière fondée.

    Enfin, petite précision : contrairement à votre affirmation, l’UDF n’a jamais été dissoute. Elle existe toujours bien de par la volonté de ses adhérents. J’en suis. Elle siège toujours ès-qualité au sein des instances dirigeantes du Mouvement Démocrate. Mr MORIN voudrait-il y sièger à son tour ?

    C’est risible que de l’imaginer. Cessez de rêver au mythe que l’UDF serait en déserrance et prête à être offerte au premier émissaire télécommandé par qui l’on sait.



  • François VAN DE VILLE François VAN DE VILLE 4 décembre 2009 16:04

    À quelle UDF se référe donc Morin ? A-t-il oublié que lors du Congrès de Lyon (Janvier 2006), l’UDF avait déjà décidé, à une écrasante majorité, de reprendre son indépendance vis-à-vis de son précédent « allié » (l’UMP/RPR) et s’est déclarée désormais « Parti Libre » ? Et Mr MORIN a alors applaudi à cette décision. Est-il devenu amnésique ? Est-ce à cette UDF là qu’il se référe bien aujourd’hui ? Alors, dans ce cas, qu’il démissionne immédiatement du gouvernent !

    Ensuite, en Mai 2007, l’UDF, réunie de nouveau en Congrès à la Mutualité, a décidé d’allier désormais son nom à celui du Mouvement Démocrate qu’elle décidait de fonder pour sceller cette indépendance retrouvée, légitimée en cela par le vote de près de 20% des français, et ce par une même écrasante majorité de ses membres représentés. C’était donc, de nouveau, la décision parfaitement démocratique des adhérents de l’UDF, que Mr MORIN l’admette ou pas. Se permettrait-il de nier aujourd’hui cette volonté renouvelée des adhérents de l’UDF ?

    Encore en Novembre 2008, à Villepinte, les adhérents de l’UDF, réunis en Congrès Extraoedinaire, ont voté massivement que l’UDF devenait membre fondateur du Mouvement Démocrate (qui devait être créé le lendemain même) et que tous les adhérents de l’UDF en devenaient automatiquement les membres, l’UDF devenant elle-même « membre fondateur » de ce Mouvement qu’elle avait voulu fonder, débarassé des scories du passé. C’était encore là la volonté de la majorité des adhérents de l’UDF, et eux seuls pouvaient en décider par les voies démocratiques. Ils l’ont fait. Mr MORIN veut-il balayer encore ce nouveau vote de la majorité des adhérents UDF ?

    Mr MORIN bafoue donc avec cynisme l’expression de la démocratie en s’élevant contre les décisions successives des adhérents de l’UDF. Il agit comme si l’UDF était sa « propriété » personnelle et celle de ses amis ultra-minoritaires qui ont préféré ensuite la trahir et renier ses valeurs plutôt que de se plier à la volonté de la majorité.

    L’UDF est le fruit inaliénable de la volonté de la majorité de ses adhérents qui l’ont voulue comme telle, dans un libre choix qui leur était proposé.

    Mr MORIN démontre donc qu’il n’est pas un démocrate respectueux du suffrage des citoyens, ni des valeurs de la République. Il se montre tel qu’il est : un minable manœuvrier de la politique, au seul service de ses ambitions et du maître qu’il sert avec une pitoyable servilité qui le déshonore et le disqualifie.

    Les petites manœuvres, de Mr MORIN, vouées toutes entières aux seuls ordres de son maitre, ne pourront rien face à la volonté des français de faire encore respecter la démocratie chez eux et dans l’expression de leurs suffrages.

    Mr MORIN est bien un homme d’un passé révolu, un des ces fossiles que les français rejettent désormais massivement. Il se plaint d’être « inconnu » des français : il sera demain encore davantage oublié, car condamné à disparaître, enveloppé dans sa triste médiocrité.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès