• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

francois_lg

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • francois_lg 2 mars 2008 00:52

    Je ne suis pas du tout d’accord avec votre analyse.

    Certes Le Monde a quelques défaults ; certes, on peut ne pas être d’accord avec tout, avec tous les articles, avec tous les points de vue. Certes certaines choses sont discutables, peu fiables,...

    Mais est-ce une raison pour repprocher à ce journal (ou à un autre quotidien) de ne pas être, ni une radio, ni "20 Minutes" ? Que recherchez-vous ? Une information partielle, voire contrôlée par n’importe quel annonceur - reconnaissez-le, c’est le gros inconvénient des journaux gratuits : l’indépendance qui pour moi reste potentiellement douteuse. J’ai un exemple en tête qui n’est certes qu’un évènement tout à fait mineur de la vie politique, enfin je l’espère, mais le mariage de Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ainsi que l’ensemble de cet épisode n’a été que très peu couvert par Le Monde,... Alors qu’il a souvent fait la une de 20 Minutes.

    Et que dire du contrôle de M. Lagardère sur le journal gratuit de son pôle médias. Dans un cas il y a une logique purement industrielle, pas forcément à remettre en cause dans sa globalité certes : cependant le but premier reste de faire du chiffre - l’information quiqu’on en dise, la vraie, au sens "on prend le temps (on le perd ?) de chercher, d’enquêter, de débattre" l’information vraie est donc en un sens secondaire dans cette logique. Ce qui peut donner lieu en plus à quelques dérives, du type "parlons de Sarkozy c’est vendeur". Il y a un côté simplificateur dans ce que j’écris, mais tout de même il y a une part de vérité. Et cette perte d’indépendance, cette perte d’information autre que de grands slogans simplificateurs, ne peut être acceptée : elle n’est qu’illusion d’une quelconque possession de la connaissance, surtout dans le monde d’aujourd’hui, paraît-il beaucoup plus complexe et où tout est économiquement lié, mondialisation oblige. Jamais l’analyse n’a, pour toute info, été aussi vitale.

    Quand aux radios et le journal "Le Monde"... Je crois qu’aujourd’hui pour lire un tel journal, ce que étudiant, je fais tous les jours grâce aux tarifs réduits mis en place par ce journal, je crois donc qu’il y a (et votre article pour son côté plutôt simpliste me renforce dans cette idée) un choix de vie à faire : est-ce que j’ai le temps de lire ? Est-ce que j’ai le temps de m’informer, de me poser 2 fois 20 minutes pour parcourir un journal de 30 pages A2 ? Je considère qu’il est important de le faire pour ma part, ce n’est croyez moi pas du gaspillage, moins en tout cas que faire le sudoku du 20 Minutes. La différence entre Le Monde et 20 Minutes tient en un mot : culture. Et non, je ne suis pas un extraterrestre, mais je l’aime mon Monde, qui porte si bien son nom, et qui chaque midi m’attend dans ma boîte à lettres.

    Une dernière chose, puisqu’on en parle : Le Monde est loin d’être le journal plus ou moins conformiste et arriéré que vous décrivez : la preuve en est avec lemonde.fr, et aujourd’hui la crise que traverse le journal, preuve d’une certaine remise en question. Comme pour Les Echos d’ailleurs. Chacun sait que l’avenir de la presse écrite (et non copié-collée de l’AFP) en dépend : c’est un peu de notre liberté d’exister qui se joue dans ce monde complexe qui bouge très, très vite. Chérissons nos quotidiens... Lorsqu’ils auront disparu vous serez les premiers à vomir devant l’omniprésence de 20 Minutes. Certains écrivent que la presse française s’éloigne du lectorat, comme un constat factuel. Au delà du constat de la baisse de l’intérêt du public pour les médias traditionnels, qu’ils argumentent sur les raisons.

    Merci

    @+



  • francois_lg 29 février 2008 00:24

    Je ne suis pas fu tout d’accord avec votre article.

    Certes Le Monde a quelques défaults ; certes, on peut ne pas être d’accord avec tout, avec tous les articles, avec tous les points de vue. Certes certaines choses sont discutables, peu fiables,...

    Mais est-ce une raison pour repprocher à ce journal (ou à un autre quotidien) de ne pas être, ni une radio, ni "20 Minutes" ? Que recherchez-vous ? Une information partielle, voire contrôlée par n’importe quel annonceur - reconnaissez-le, c’est le gros inconvénient des journaux gratuits : l’indépendance qui pour moi reste potentiellement douteuse. J’ai un exemple en tête qui n’est certes qu’un évènement tout à fait mineur de la vie politique, enfin je l’espère, mais le mariage de Nicolas Sarkozy et Carla Bruni ainsi que l’ensemble de cet épisode n’a été que très peu couvert par Le Monde,... Alors qu’il a souvent fait la une de 20 Minutes.

    Et que dire du contrôle de M. Lagardère sur le journal gratuit de son pôle médias. Dans un cas il y a une logique purement industrielle, pas forcément à remettre en cause dans sa globalité certes : cependant le but premier reste de faire du chiffre - l’information quiqu’on en dise, la vraie, au sens "on prend le temps (on le perd ?) de chercher, d’enquêter, de débattre" l’information vraie est donc en un sens secondaire dans cette logique. Ce qui peut donner lieu en plus à quelques dérives, du type "parlons de Sarkozy c’est vendeur". Il y a un côté simplificateur dans ce que j’écris, mais tout de même il y a une part de vérité. Et cette perte d’indépendance, cette perte d’information autre que de grands slogans simplificateurs, ne peut être acceptée : elle n’est qu’illusion d’une quelconque possession de la connaissance, surtout dans le monde d’aujourd’hui, paraît-il beaucoup plus complexe et où tout est économiquement lié, mondialisation oblige. Jamais l’analyse n’a, pour toute info, été aussi vitale.

    Quand aux radios et le journal "Le Monde"... Je crois qu’aujourd’hui pour lire un tel journal, ce que étudiant, je fais tous les jours grâce aux tarifs réduits mis en place par ce journal, je crois donc qu’il y a (et votre article pour son côté plutôt simpliste me renforce dans cette idée) un choix de vie à faire : est-ce que j’ai le temps de lire ? Est-ce que j’ai le temps de m’informer, de me poser 2 fois 20 minutes pour parcourir un journal de 30 pages A2 ? Je considère qu’il est important de le faire pour ma part, ce n’est croyez moi pas du gaspillage, moins en tout cas que faire le sudoku du 20 Minutes. Et non, je ne suis pas un extraterrestre, mais je l’aime mon Monde, qui porte si bien son nom, et qui chaque midid m’attend dans ma boîte à lettres.

    Une dernière chose : Le Monde est loin d’être le journal plus ou moins conformiste et arriéré que vous décrivez : la preuve en est avec lemonde.fr, et aujourd’hui la crise que traverse le journal reste seine. Comme pour Les Echos, chacun sait que l’avenir de la presse écrite (et non copié-collée de l’AFP) en dépend : c’est un peu de notre liberté d’exister qui se joue dans ce monde complexe qui bouge très, très vite. Chérissons nos quotidiens... Lorsqu’ils auront disparu vous serez les premiers à vomir devant l’omniprésence de 20 Minutes. Notre société, certes en voie de dématérialisation et de plus en plus zapping ne peut se passer d’un des fondements de sa démocratie : le Journalisme. Si le papier disparaîtra, je ne puis que prier pour que l’esprit, lui, reste bel et bien. A bon entendeur...







Palmarès