• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

fred44

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • fred44 24 août 2013 13:27

    " Halim se lève chaque nuit à 3 heures du matin pour une prise de service à 4h10, encaisse insultes de passagers et menaces d’automobilistes : il est chauffeur de bus à la RATP. Christian, une semaine sur quatre, peut être appelé à toute heure du soir ou de la nuit, après ses heures de travail, pour une urgence à la centrale nucléaire : il est agent EDF à Nogent-sur-Seine. Philippe ne voit jamais sa femme ni ses enfants. Il travaille tous les week-ends et jours fériés, Noël et réveillons inclus. Une semaine sur deux, il finit à minuit tous les soirs : il est machiniste à la Comédie-Française. "

    Je connais bien des métiers qui ont ce genre de contraintes et qui n’ont pas autant d’avantages : les chauffeurs routiers en activité nationale ou internationale commencent aussi tôt le matin vers 3h10/4h00, peuvent être emmenés à faire 3 week ends bloqués de suite et font en moyenne 20 week ends bloqués dans l’année (source FNTR) hors de leur domicile (donc sans pouvoir revenir chez eux) et ils n’ont pas les avantages qu’ont les chauffeurs du transport public parisien ou par exemple des transports publics nantais que je connais bien puisqu’ayant des proches travaillant chez eux ( la SEMITAN).

    A la SEMITAN, ils sont bien au - dessus de 1400€ nets en revenu de milieu de carrière (ils en sont en moyenne selon la grille salariale négociée à 2000 à 2500 euros nets hors autres avantages comme CE/réductions tarifaires sur les transports publics /prime et heures de nuit / jours de compensation RTT RCR... Et ce salaire est pour une ville de province Nantes, alors 1400€ nets en milieu de carrière en temps plein à la RATP à Paris avec la force syndicale présente sur place (et les syndicats ont raison de défendre les salariés, étant moi-même syndiqué) , vous affabulez !!!! regardez le lien concernant la RATP (renvoyant vers la cour des comptes) qui au-delà du rapport accablant parle des différents avantages pour tous les salariés RATP.

    http://forummarxiste.forum-actif.net/t1844-le-scandale-du-ce-de-la-ratp

    Ce que je veux dire, c’est que bien des ouvriers/salariés ayant des contraintes équivalentes ne bénéficient pas d’avantages comme certains services publics (et les réductions sur l’électricité même en retraite ? et les châteaux du CCE d’EDF avec un budget énormissime de 1% de la masse salariale ??

    http://www.enviro2b.com/2010/09/21/energie-le-scandale-du-ce-dedf-refait-surface/

    Les astreintes ? j’ai moi même travaillé en astreinte dans le transport routier frigorifique (portable allumé prêt à revenir au bureau soir et week end) et j’en suis pas mort ..j’ai travaillé aux wagons lits groupe Accor (bar/restaurant des tgv) en week ends, horaires décalés et mon salaire était de 1350€ nets en début de carrière (en ayant des obligations familiales), je n’en suis pas mort et j’ai apprécié l’expérience et aurais bien voulu la poursuivre...

    Oui , les syndicats des chauffeurs de la RATP doivent exercer le droit de retrait et exiger plus de personnel de police municipale (et pas seulement des agents de prévention de quartier) dans les endroits connus.

    Oui les chauffeurs de la ratp et de la TAN reçoivent des insultes mais est-ce une raison pour ne pas lancer le débat sur les régimes spéciaux alors que depuis 1 an 9 millions de salariés ont perdu entre 50€/mois et 150€/mois sur les heures supplémentaires (et j’en en ai fait partie de la charette http://lentreprise.lexpress.fr/remuneration/heures-supplementaires-la-fin-des-exonerations-fiscales-et-sociales-en-cinq-questions-cles_34205.html ) ?

    D’une manière générale :

    Sans rajouter que notre cher président actuel comme le précédent s’est mis pieds et poings liés face à la finance européenne . Si je me mettais à sa place, ne sortirait-il pas grandi face à ses « amis » créanciers européens (et non européens) si les efforts étaient portés de manière équitable sur tous et de manière proportionnée ?

    Et rappellons aussi que l’Etat subventionne (par l’endettement, l’impôt de tous même de ceux qui ne bénéficient pas des régimes spéciaux) les régimes spéciaux à hauteur de 6.6 milliards / an http://www.challenges.fr/observatoire-2012/20120315.CHA4336/le-boulet-des-regimes-speciaux-de-retraite.html



  • fred44 13 novembre 2006 17:37

    Il serait quand même idiot de penser à une coïncidence quant à la date de diffusion de la vidéo sur le net alors qu’elle a été tournée en Janvier 2006 à Angers.Après,qui ????

    Sur le fond,je suis en partie d’accord avec Madame Royal après avoir vérifié ses dires sur les cours privés.

    Selon une amie travaillant au collège,les professeurs de collège et lycée ont une présence obligatoire de 12H minimum mais ça peut aller jusqu’à 27H00 de présence effective.Selon mon amie,il y a en effet des « fainéants » qui s’absentent un peu trop souvent.Mais c’est loin d’être une généralité.

    Et dans ce cas,le fait que ces professeurs fassent le minimum et refusent de faire des cours du soir pour finalement aller faire des cours privés facturés au prix fort aux clients(en moyenne 30€/heure) me semble compréhensible mais inacceptable.

    En effet,qu’ils fassent 12 ou maximum 27H de présence,ils ne sont pas payés à l’heure de travail mais par un traitement style forfait(je ne me rappelle plus le terme exact).

    Je peux comprendre qu’ils ne sont pas assez payés(surtout à Paris,mais contre exemple,mon amie touche plus de 1600€ nets à Nantes sans être titularisée et dans l’Education Nationale depuis 4 ans).

    Mais je ne peux accepter qu’ils fassent pas de cours renforcé ou du soir dans leur collège ou lycée( alors qu’ils sont payés) pour aller faire des cours privés.

    Selon moi,cela peut s’apparenter à du travail au noir.



  • fred44 12 novembre 2006 13:00

    Tout à fait d’acord Jean.En quoi « recommander » et non ’obliger ou demander" la réintroduction du latin dans les messes (et non dans les lieux publics) est un acte de prosélytisme ou d’intégrisme religieux.

    Déjà,certaines messes en France intègrent quelques chants en latin et ça se passe dans des églises tout à fait recommandables.

    En tant que pratiquant laïc,je pense que les quelques communautés intégristes n’ont pas besoin de cette recommandation pour pratiquer leur foi en privé et leur vision rétrograde de la religion.







Palmarès