• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Frédéric Beck

Frédéric Beck

Né en 1973, je travaille actuellement dans un établissement public parisien. J’ai été auteur de plusieurs sites Internet, dont notamment, en 2002, l’Observatoire républicain de la course à l’Élysée. J’ai également assuré, début 2003, la rénovation du site du club de réflexion et mouvement politique de Nicolas Dupont-Aignan, Debout la République (deboutlarepublique.com). Co-fondateur de l’Observatoire du communautarisme, je consacre surtout mon temps libre à l’animation de la Revue républicaine, webzine politique créé en 2002 et devenu site de référence dans la galaxie républicaine.

Tableau de bord

  • Premier article le 04/01/2007
  • Modérateur depuis le 10/11/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 3 97
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires


  • Frédéric Beck Frédéric Beck 6 mars 2008 08:00

    Les premières interventions sur ce forum semblent au moins valider un élément de l’article : la focalisation sur la question linguistique. Une langue c’est très important, bien sûr, mais ce n’est pas la culture tout entière et il serait temps que les défenseurs des cultures régionales — dont je suis — ouvrent les yeux sur un patrimoine architectural en plein naufrage, une littérature délaissée, des traditions réduites à un folklore confidentiel ou bien récupérées par les annonceurs. En forçant le trait : s’il n’ont plus rien d’autre à exprimer que cheeseburger ou rave party, que feront les Bretons avec leur langue recouvrée ?


  • Frédéric Beck Frédéric Beck 4 mai 2007 14:10

    Avant de placer un bulletin dans l’urne, peut-on faire l’économie d’imaginer notre candidat présidant une réunion d’état-major, promouvant les entreprises françaises sur les nouveaux marchés, défendant nos positions dans une grande négociation européenne ou internationale... À ce jeu-là, sans faire injure aux qualités d’autorité et de charisme de la candidate socialiste, Nicolas Sarkozy nous paraît avoir démontré de manière bien plus convaincante sa capacité à « remplir le rôle ». Tous les deux souffrent difficilement la contradiction. Tous les deux sont des bourreaux pour leur entourage. Nico et Ségo ont un ego très haut... Mais les gaffes, bévues, boulettes et approximations de Mme Royal qui ont parsemé la campagne, la raideur de son attitude, le tranchant de certaines de ses saillies suscitent de réelles inquiétudes quant à la crédibilité de la France si elle était élue. Rappelons-nous Jacques Chirac, qui a commis quelques bourdes en douze ans : à une telle fonction, le droit à l’erreur n’est pas permis. En face, Nicolas Sarkozy a montré que, même s’il a la menace facile et le verbe cru, est avant tout professionnel. Dans un cas comme dans l’autre, une nouvelle génération accédera au pouvoir et le changement sera assuré. Pour le meilleur et pour le pire ? Avec elle, le meilleur est exclu ; avec lui, le pire n’est pas sûr... Voilà pourquoi, sans illusion, nous voterons pour lui et non pour elle.

    Lire le reste sur www.presidentielle2007.com.


  • Frédéric Beck Frédéric Beck 27 janvier 2007 17:21

    « Pensée de vassaux voire d’esclaves... » Que de grands mots... « Exporter, c’est travailler pour les autres », dites-vous. Ce qui veut dire que c’est déjà travailler, produire, créer des emplois, distribuer des revenus. Mais peut-être n’est-ce pas votre idéal. Peut-être préféreriez-vous une Europe qui n’exporte pas, qui devienne le continent des inégalités et des déficits records, du chômage déguisé en petits boulots de misère, conformément à ce modèle américain que vous semblez vénérer. Dans ce cas, ayez l’honnêteté de l’avouer.







Palmarès



Agoravox.tv