• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

fredo

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • fredo 14 octobre 2009 13:03

    Merci de votre réponse et de votre article.
    Votre analyse me convient tout à fait.
    Pour moi, sachant une manipulation en cours, les carnets ne sont pas franchement probants.



  • fredo 14 octobre 2009 11:24




    Je me pose une question sur la valeur probante des carnets :
    Si j’ai bien compris, Monsieur Rondont constituait ses carnets à partir de fiches volantes.
    Dans ces conditions, on peut légitimement estimer que la valeur probante des carnets est au lmieux celle d’une retranscription a posteriori des évènements.
    En l’absences des fiches, nous n’avons aucune garantie que la retranscription des notes ne soit pas « orientée » dans un sens ou un autre.
    Si Monsieur Rondot tenait une fiche du procés, la retranscription de sa fiche dans un carnet ne serait-elle pas influencée par d’autres comptes-rendus d’audience par exemple ?
    Avez-vous des informations particulières sur ce point ?



  • fredo 27 janvier 2008 20:38

    Gnarf,

    Pourquoi l’utilité sociale de la banane serait-elle aussi volatile ? Mangez-vous souvent des bananes ?

    D’autre part ce ne sont pas des stérétoypes, ne vous laissez pas emporter aussi facilement.

    Vous concluez : "Mais faut-il supprimer les cheques parce que certains escrocs arrivent a en profiter ?"

    Vous voyez, pour vous, JK est un escroc qui est arrivé à en profiter, c’est déjà établi et vous le condamnez-vous même au mépris de toute justice.

    Pour l’instant, on ne voit pas trop quel profit JK en a tiré. Peut-être sous pression a-t-il cru bien faire ? Un incompétent est-il un escroc ?

    C’est bien au patron d’assumer ses responsabilités. La police interne de l’entreprise n’est pas celle de l’état il me semble.

    Enfin, la justification du profit est le risque. Si le risque survient , on appelle la Police pour qu’elle embastille le salarié fautif. Bel ordre social, non ?

    Bien à vous.

     



  • fredo 27 janvier 2008 19:00

    Pardonnez-moi, mais je me fiche complètement du monde de la finance et de ses avatars tel que brillamment et assez clairement décrit par gnarf.

    Tous ces transactions fictives ne sont ni plus ni moins que de la cavalerie habillée "scientifiquement" (donc compliqué !..?..) pour que le vulgum ne puisse rien comprendre. Il s’agit d’un mode d’appropriation de la marge financière comme un autre.

    Les questions de la création de valeur autre que financière et de l’inanité d’une telle création monétaire (rien ne se passe mais beaucoup d’argent circule) sont cependant fondamentales, j’en conviens. Pour les libéraux ce système est cependant le meilleur et le plus juste. Je leur laisse leur opinion, j’en ai une autre.

    La question qui me préoccupe est celle de la responsabilité pénale du salarié livré en pâture à l’opinion par une firme qui souhaite se dédouaner de ses propres responsabilités évidentes.

    Si le salarié a commis une faute lourde, en ne respectant les règles internes de l’entreprise, sa responsabilité civile peut-être engagée, c’est clair, mais la responsabilité pénale n’a rien à voir avec . Il y a clairement un problème de citoyenneté, d’équité et de droit tout court.

    Je maintiens mon propos, le règlement interne d’une entreprise a-t-elle ou non valeur de code pénal ?

    Le fait de perdre de l’argent sur un marché est-il constitutif d’une infraction prévue par le code pénal ?

    Car l’autorité politique accrédite de facto la version de la Socgén. La dérive est trés dangereuse, c’est cela que je souhaite souligner.

    Que chaque salarié médite bien cette question. Une faute ou un manquement professionnel sont-ils constitutifs d’infractions pénalement poursuivies donc prévues par le code pénal comme le meurtre, le vol, l’escroquerie ? Les transactions étaient régulières puisqu’elles ont été honorées...

    Frédo5



  • fredo 26 janvier 2008 23:55

    D’après les informations qui circulent, Jérôme Kerviel est poursuivi pénalement par la direction de la Société Générale pour "faux et usage de faux" et "atteinte au système de traitement automatisé des données".

     La notion de faux est très floue en droit pénal. Elle n’est absolument pas constituée dans le cas présent, les ordres passés étant réguliers.

     Celle d’atteinte au système à un système informatisé est encore plus floue et ne me semble pas être reprise par le code pénal…

     Il ne semble pas non plus qu’il y ait eu intention de nuire.

     Le profit personnel n’est pas établi non plus…

     Faut-il comprendre que le non-respect d’un règlement intérieur d’entreprise (sans forcément intention de nuire ni profit personnel) constitue une faute pénale ?

    Ce serait un précédent dangereux pour tous les salariés de l’entreprise.

     En effet, une infraction pénale est par essence une atteinte à l’ordre public.

    Le règlement intérieur d’une entreprise est-il d’ordre public ?

     Si oui, cela revient à exonérer toute direction d’entreprise de toute responsabilité.

    Ne parlons pas des fossoyeurs d’entreprise à portefeuille doré de remerciement !...

     Si oui, l’ordre public républicain se réduirait à la défense des intérêts des actionnaires des entreprises.

     Tout salarié qui dans l’exécution (bonne ou mauvaise) de sa mission ferait perdre de l’argent serait pénalement sanctionné ?

     Tous les ratios et normes en place n’ont en définitive pour but que le profit de l’entreprise.

     Sans parler de la présomption d’innocence de livrer le nom d’un présumé innocent.

     Je ne parle pas de politique mais de droit.

     Qu’en pensez-vous ?

     







Palmarès