• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

fredusud

fredusud

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • fredusud fredusud 13 mai 2008 18:09

    Vous acceptez donc les chèques sans provisions, si je vous fait un chèque de 500 € non solvable, vous me donnerez 500 € en espèces. A votre colère vous avez oublié l’essentiel, la colère contre les DAB (distributeur de billets automatiques) qui si votre compte n’est pas approvisionné refuse de vous donner la somme demandée mais en plus avale votre carte ....



  • fredusud fredusud 13 mai 2008 18:03

    @gazi borat

    Si la mort du commerçant ne doit pas suivre la logique "ethnique" alors pourquoi la mort du jeune de Grasse devrait suivre la logique "professionnelle" ???

    Apparemment la mort du jeune de Grasse fait plus recette que celle du commerçant, comme quoi l’évidence ne vous saute pas aux yeux, et que cette mort n’est devenue qu’un instrument de propagande victimaire et communautaire...



  • fredusud fredusud 13 mai 2008 17:04

    L’enquête de victimisation de l’Observatoire de la délinquance fait état, elle, de 14 millions de crimes et délits. De surcroît, en 2006 (année dont M. Sarkozy se félicite le plus), par rapport à 2005, les atteintes volontaires aux personnes ont augmenté de 6 %. C’est considérable et c’est ce genre de délinquance qui touche évidemment, prioritairement, le plus les Français.

    Les violences aux personnes ont d’ailleurs progressé de 12,4 % de mi-2002 à mi-2006. Dans les zones urbaines sensibles, entre 2004 et 2005, les coups et blessures volontaires ont augmenté de 4,7 %, les vols avec arme blanche dans les domiciles de 14 %, les vols violents sans arme contre les femmes de 6,7 %, et même de 12 % contre les autres victimes. Les incendies de biens publics ont augmenté de 35 % et de biens privés de 59 %.
     

    D’autre part un fait divers qui ne retient pas la une de l’actualité contrairement au fait que nous commentons :

    "Consternation en Meurthe-et-Moselle. Le boulanger-épicier de Crépey, âgé de 60 ans, a été retrouvé mort samedi matin, chez lui. Ligoté et bâillonné sur son lit, Gérard Thomassin portait, selon les premières informations, des traces de coups sur le visage. C’est le frère de la victime, qui s’inquiétait de voir les volets de la maison fermés, qui a fait la macabre découverte.
    Le domicile du commerçant, qui vivait au dessus de sa boulangerie-épicerie-tabac, a été fouillé. Seul le stock de cigarettes aurait été dérobé" Source : http://www.m6info.fr/m6info/france/agression-tragique-en-lorraine/article.jsp?id=ri2_829952&cid=awl_787239
     

    J’attends vos commentaires et vos spéculations concernant les agresseurs du boulanger, et vous constaterez que la famille de Mr Thomassin (la victime) ne nous entraine pas dans la "pleurnicherie victimaire" et fait preuve d’une grande dignité face au drame qui la touche... 

     



  • fredusud fredusud 13 mai 2008 16:06

    Rien ne prouve que les causes de la mort de ce jeune homme soient les conséquences d’un mauvais traitement policier. Ce que nous pouvons déduire d’après les informations qui circulent c’est que les causes de son interpellation sont justifiée (violence dans une agence bancaire). L’arbitraire c’est la mise en cause directe des agents de police, avant que l’enquête dûment fournie soit terminé. La déclaration des droits de l’homme et du citoyen inscrite dans notre constitution précise dans son article 7 que "Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu’elle a prescrites..." et dans son article 9 "Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable...". Les policiers ne sont pas des demi-citoyens ou des citoyens de seconde zone, la présomption d’innocence est valable pour eux comme pour les autres citoyens. Les manifestations communautaires suite à ce drame ne sauraient rendre justice, l’article 3 de la déclaration précise " Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément". Laissons la justice faire son boulot, et respectons la présomption d’innocence envers les policiers.







Palmarès