• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

gaamin

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 11 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • gaamin 30 novembre 2007 13:59

    Effectivement, on a le JT que la majorité mérite. La majorité
    - est réceptive à la pub
    - reste dans l’illusion qu’elle a un esprit critique
    - apprécie la StarAc’ et autres merdes vidéo
    - ne veut pas être bousculée intellectuellement, ni remettre en cause ce qu’elle est, ce qu’elle fait

    Nous n’en sommes pas encore au stade de FoxNews, mais ça arrive tout doucement.

    Au risque de paraître suffisant ou cynique, un tel JT ne peut que flatter l’ego de celui qui ne le regarde pas en connaissance de cause. La majorité est beaucoup plus conne que lui.


  • gaamin 30 novembre 2007 13:43

    Un beau ramassis de faussetés Un piquet de grève n’a pas à empêcher la circulation des autres. Faire la grève, rien ne l’interdit. Empêcher d’autres de travailler, c’est illégal. Le fonctionnement démocratique de notre Etat passe normalement par l’élection de représentants à l’Assemblée Nationale, dont le gouvernement est une émanation. Ce gouvernement met donc en oeuvre une politique pour lequel la majorité relative de la population lui a accordé un mandat. L’anti-démocratie, c’est empêcher ce fonctionnement, notamment par « l’épreuve de force » en empêchant de travailler ceux qui le veulent, c’est aussi par exemple empêcher la tenue d’un vote à bulletin secret, c’est encore refuser le résultat si un tel vote se tient, et continuer le blocage illégal. Depuis quand la démocratie est la dictature d’une minorité par la force ?

    Enfin, sur le fond, un tel mouvement de blocage pour une réforme aussi ouverte ne peut que participer à l’immobilisme du système universitaire de notre pays, au profit des grandes écoles en France, et d’universités de meilleure qualité à l’Etranger, coûteuses et opérant une sélection par l’argent.


  • gaamin 30 novembre 2007 13:30

    Un peu à la manière de certains grévistes qui font chier le monde, les bloqueurs d’université ont l’avantage du nombre, alors qu’ils ne sont pas majoritaire. Mais là où les travailleurs, justement, travaillent et ont donc autre chose à faire que de contrer les grévistes, les étudiants empêchés sont infoutus de s’organiser pour contrer les bloqueurs. Malheureusement, une bonne partie des geignards, sans prendre fait et cause pour les bloqueurs, se satisfont de cet état de fait, comptant sur une hypothétique indulgence lors des examens, et utilisent ce temps de blocage pour s’amuser. Une autre partie bosse dans son coin en se disant qu’ainsi il sera plus aisé de se distinguer de ceux qui ont bloqué et de ceux qui ont flemmardé. Trop rares sont ceux qui auraient les c..... de s’organiser et s’en prendre frontalement aux bloqueurs, avec une violence identique et des voies aussi antidémocratiques que ceux-ci.


  • gaamin 28 novembre 2007 16:02

    Quelles conneries !

    La Loi, les lois, s’appliquent à tout le monde. Les élus à l’Assemblée Nationale créent ces lois. Parfois pour le bien de la majorité, souvent pour plaire à tel ou tel lobby, et de plus en plus pour l’effet d’annonce en réaction à tel ou tel événement. Ces lois ont parfois de la substance, souvent des contradictions avec celles qui existent, et de plus en plus on crée des lois qui ne sont que du vent, sans sanction en cas de non-respect, sans possibilité d’application.

    La moindre des choses pour les politiciens qui mettent ceci en place, c’est d’avoir la classe de se soumettre à toutes les lois, comme ceux qu’ils « représentent »... ou courtisent, tout bêtement.

    Un Président de la République a déjà le privilège de ne pas être inquiété durant ce mandat, afin de lui libérer le temps et l’esprit pour, idéalement, son action au service du bon fonctionnement et du rayonnement du pays.

    C’est amplement suffisant.


  • gaamin 12 novembre 2007 15:46

    L’autre valeur refuge est l’or.

    Jusqu’à la fin des années 20 environ, il y avait l’étalon-or. La conférence de Londres en 1933 a mis fin à un système monétaire mondial basé sur cet outil. L’afflux de liquidités a alors permis notamment le financement des dépenses d’armement.







Palmarès