• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Garp

Garp

Tout à commencé il y a 26 ans. Originaire de la région parisienne, je grandis sans histoire dans une banlieue qu’on qualifierait aujourd’hui de calme, voire huppée. Curieux et touche-à-tout je quitte l’âge du "pourquoi ?" pour rentrer dans celui du "comment ?" et opte donc pour la voix scientifique.
S’ensuivent un Bac S, des classes préparatoires et une grande école d’ingénieur.
Mon diplôme sous le bras, je suis parti découvrir le monde merveilleux du travail dans le secteur non moins merveilleux des systèmes d’informations. Aujourd’hui hybride entre ingénieur informaticien et citoyen attentif, je m’intéresse autant aux sciences physiques qu’humaines.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 48 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Garp Garp 28 décembre 2007 17:15

    Le libéralisme comme l’imaginaient ses pères (Adam Smith, Hume...) consiste à faire la promotion de l’« égoïsme sacré ». Un état d’esprit qui entraîne une saine compétition en poussant les uns et les autres à se concurrencer pour être le meilleur et en créant ainsi de la richesse propice à tirer la société vers le haut.

    C’est un système par définition inégalitaire mais qui devaient être contrôlé par des organismes régulateurs (Etats, institutions internationales...) ; ceci afin d’éviter de trop grandes inégalités entre les bons et les moins bons sous peine de voir l’émergence de conflits hautement nuisibles à la croissance de l’économie.

    Le capitalisme tel qu’on le voit aujourd’hui a réduit à néant cette notion de régulation et cela fait bien longtemps que la concurrence n’est plus libre et non faussée. Mondialisation, corruption, ententes illicites, fusion / acquisition ne permettent plus de réguler les écarts entre les différents intervenants du système.

    Ces sangsues décrites dans l’article sont les vers qui rongent et pourrissent les fruits de la croissance. Trop avides et d’une myopie temporelle intrinsèque ils ont pervertis le système. Que faire pour qu’ils deviennent raisonnable ? va-t-on revoir des conflits armés ? Une révolution ?



  • Garp Garp 28 décembre 2007 14:55

    Miviludecop ?! Ca s’est une bonne idée !! smiley

    Vous me mettrez 2 douzaines d’emplois fictifs avec ça... Avec toutes ces commissions inutiles on comprend mieux pourquoi certaines lois ne sont votés qu’à 60 députés dans l’hémicycle.

    Misère de la démocratie parlementaire... smiley



  • Garp Garp 27 décembre 2007 10:22

    Sa stratégie pour la France ?

    Il me semble qu’elle est assez limpide. Premièrement, il vide les caisses de l’Etat soit disant en faillite pour faire plaisir à une certaine tranche de la population déjà bien à l’aise : paquet fiscal, augmentation de salaire de Monsieur le Président, train de vie de l’Elysée et de l’Etat en augmentation. Secondo, prétextant une situation économiquement désastreuse de la France et mélangeant cause et conséquence, il se désengage de toute les missions de services publiques qu’il juge non rentable : franchises médicales, LRU, fusion ASSEDIC / UNEDIC, réforme carte scolaire, réforme carte judiciaire, régimes spéciaux de retraites... Pour finir, il nous dit clairement de nous démerder pour faire augmenter notre pouvoir d’achat : rachat de RTT, heures supp défiscalisées. Ce n’est pas la TIPP qui va bouger ni l’insee qui va revoir ces chiffres sur l’inflation et le seuil de pauvreté...

    Si la France allait mal avant, elle n’ira guère mieux après. Certes il y a « rupture », « ouverture » mais ça nous mène où tout ça ? On a surtout rompu avec un modèle de solidarité spolié par les profiteurs d’un coté et les avares de l’autre. De mon point de vue de jeune de 26 ans ce sont surtout les gens de la génération de Sarkozy et ses pères qui ont vidé lentement mais surement les caisses de l’Etat. Fini les années fastes, maintenant serrez-vous la ceinture et débrouillez-vous pour grapiller quelques miettes. Sacrifiée sur l’autel du néo-libéralisme (ou totalitarisme économique) la France ne peut plus compter sur ses élites corrompues pour redresser la barre d’un navire dont les voies d’eau se multiplie...

    Heureusement les médias sont là pour rappeler que la vie privée de Sarkozy est au beau fixe. On peut tous dormir sur nos deux oreilles.



  • Garp Garp 10 décembre 2007 12:17

    « Je ne commenterais pas le reste de votre article ... »

    Normal puisque pour cela il eusse fallût que vous le lisiez jusqu’au bout !!



  • Garp Garp 4 décembre 2007 12:25

    Votre article me plait bien ! Court, simple, clair et précis. Je ne connais pas les travaux de Thomas Pickety mais sa vision est séduisante.

    Je déplore comme vous l’attitude des pouvoirs publics qui semblent plus occupés à diviser les citoyens au lieu d’écouter les spécialistes.

    Le point qui attire mon attention est le numéro 4). Il rejoint l’article ci-dessous : http://www.mouvements.info/spip.php?article205

    « En confondant le baby boom, transitoire, et l’allongement séculaire de la durée de vie, on fournit des évolutions affolantes de la démographie dans le but de justifier les mesures les plus réactionnaires »

    Effectivement « le coefficient de conversion devra dépendre des évolutions démographiques (espérance de vie, ratio, actifs/inactifs) » mais à la stricte condition que ces évolutions démographiques soient comptabilisées rationnellement avec des modèles cohérents et réactualisés !

    Oui la durée de vie s’allonge. Oui il y a une évolution du nombre de retraités par rapport au nombre d’actifs. Oui il faut modifier le régime de répartition des retraites. Mais il faut garder à l’esprit que les Baby-Boomer devenus maintenant Papy-Boomer en vont pas le rester éternellement et que ce n’est qu’un phénomène transitoire dont la solution ne réside pas en la simple stygmatisation des régimes spéciaux de retraites dont le plus spécial ne sera pas même amoché : celui des parlementaires !

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès