• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gautier_Girard

Gautier_Girard

J’édite un site web dédié aux dirigeants d’entreprises.
Ce site propose quotidiennement des dossiers et des articles dédiés aux entrepreneurs et aux managers d’entreprises :
  • Conseils et dossiers relatifs à l’entreprise,
  • Analyses du climat des affaires et de la conjoncture économique,
  • Critiques de livres,
  • Interviews d’entrepreneurs et de managers.

Une Zone Membres permet aux utilisateurs inscrits d’accéder à des services gratuits.
Il est également possible de suivre le site par RSS :
http://www.gautier-girard.com/feed/

Tableau de bord

  • Premier article le 29/04/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 4 83
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires


  • Gautier_Girard Gautier_Girard 30 avril 2008 12:47

    Bonjour Stef,

    "Or, si vos observations peuvent être qualifiées d’impartiales (ne soyons pas trop sévère), vos conclusions sont en revanche très partiales."

    Je vais répondre à vos points ci-dessous :

    "---- Vous décrivez les décors de l’émission, la posture de Sarkozy et puis hop, votre conclusion :

    "Bref : pour moi, il a plutôt bien réussi à faire la synthèse..."

    Le mot "Bref" est de trop me semble-t-il.

    Vous ne démontrez pas cette synthèse sauf en recourant à un exemple (les sans papiers) que vous interprétez comme une synthèse sans le démontrer."

    Le passage de l’article est le suivant :

    "Alors qu’Yves Calvi le questionnait sur ce thème, il a d’abord pris des accents très droitiers jusqu’à remonter habilement son discours sur les valeurs de la France partagées par les électeurs de gauche modérée."

    Vous avez raison sur ce point, j’aurais dû préciser :

    - Accents très droitiers : pas de régularisation massive des sans papiers, "on ne devient pas français seulement parce qu’on a un contrat de travail dans une cuisine d’un restaurant", 18% des immigrés français "déjà au chômage".

    - Remontée vers des valeurs partagées par la gauche modérée : Etat de droit, citoyenneté et intégration dans la société, France construite sur des métissages, exploitation des immigrés par l’extrême droite.

     

    ---- Sur l’économie

    Vous exposez :

    Sarkozy reconnaît la dégradation de la situation économique, rappelle les réformes prévues, ne fait aucune autre annonce.

    Et hop, vous concluez :

    Sarkozy donne de la cohérence à sa politique, fait de la pédagogie, rassemble les français, démontre "qu’il y a encore quelqu’un aux manettes avec de la volonté,"

    C’est bien ce que j’ai écrit oui : il reconnaît la dégradation de la situation économique et rappelle les réformes prévues. Il a expliqué ce qu’il faisait, pourquoi il le faisait et a répété à l’envie que le gouvernement travaille, et travaille en même temps sur 58 réformes. Cohérence : "Les réformes sont liées les unes avec les autres".

    Donc dites moi ce que vous n’avez pas compris de ce qu’il a dit sur le plan économique, et dites moi en quoi il n’a pas fait preuve de pédagogie et de cohérence au regard du programme auquel une majorité de français a adhéré l’année dernière.

    Si vous voulez faire porter le débat sur mes convictions politiques (ou sa prétendue partialité), effectivement vous pouvez reprendre chaque phrase et en tirer les conclusions que vous souhaitez.

     

    "--- Dernier exemple

    Sarkozy "va globalement quelque part. C’est déjà plus conforme aux attentes des Français ?"

    Ah bon ?

    De quelle analyse tirez vous cette idée baroque sur les attentes des français ?"

    C’est une question provocante sensée amener le débat. Mais comme ce n’est pas cette question que vous prenez comme une provocation mais l’ensemble de l’article, le débat veut pour le moment absolument porter sur mes convictions politiques. Comme dit précédemment, je le regrette.


  • Gautier_Girard Gautier_Girard 30 avril 2008 08:51

    Kayen :

    Mettez-vous en cause les résultats de l’élection présidentielle ?

    Donc, maintenant selon vous, faire un article au sujet du Président de la République "n’est pas innocent surtout lorsqu’on ne prend pas position" ; cela veut dire qu’on est en faveur du Président de la République ?

    Je réitère ma précédente réponse : j’aurais fait de même avec une autre personnalité si celle-ci exerçait la plus haute fonction de l’Etat. Même remarque au sujet d’Agoravox : il se veut un média citoyen. C’est en citoyen que j’ai proposé cet article.


  • Gautier_Girard Gautier_Girard 29 avril 2008 21:04

    Millesime :

    "Il est possible d’accepter votre commentaire relatif à votre orientation politique que personne ne connait en effet,

    Par contre il semble que vous n’ayez pas connaissance du sondage réalisé par agoravox concernant cette interview....16% de convaincus 84 % de peu ou pas convaincus... ! (1400 votants environs)

    c’est à dire que par rapport aux 53% d’électeurs ayant voté en faveur de Nicolas Sarkozy il y a un sacré déchet...."


    Merci pour ce chiffre. Souhaitez-vous démontrer mon orientation politique d’une autre façon ? Agoravox se définit comme le "Média citoyen". Alors en citoyen, j’ai donné une analyse d’une interview du Président de la République.

    "travailler plus pour gagner plus...là ,vous en savez quelque chose..disons que vous êtes bien placé..."

    Se connait-on ? Je ne crois pas.


  • Gautier_Girard Gautier_Girard 29 avril 2008 16:17

    Alinus,

    Merci pour votre commentaire et vos réactions.

    Je vais répondre à quelques points sur lesquels vos propos me concernent directement et en préciser un dernier :

    Concernant mon "orientation politique", vous ne me connaissez pas personnellement. D’autre part cet article ne fait pas l’éloge de Nicolas Sarkozy ; j’essaie en revanche de me mettre à la place de son électeur et de ses intentions envers cet électeur. Je regrette que vous preniez cela comme l’affirmation de mon orientation politique car j’ai essayé d’être objectif. J’aurais fait de même avec Ségolène Royal ou une autre personnalité de gauche si elle était au pouvoir.

    Concernant les français que je ne connaîtrais pas, il en est de même : une fois de plus la première partie s’intéresse à l’analyse des attentes de son électorat et des messages qu’il a tenté de faire passer. Ces électeurs français ont représenté l’année dernière plus de la moitié des électeurs au second tour de l’élection présidentielle. Qu’on le veuille ou non, il s’agit du Président de la République élu par une majorité d’électeurs. C’aurait pu être une autre personne, ce n’est pas le cas.

    Enfin, oui je pense que "dire que cela va mal" était un acte politique parce que jusqu’à maintenant, ce n’est pas le Président qui commentait la conjoncture économique. Cela d’autant plus parce que dans ses rangs, d’autres personnalités importantes du gouvernement (telles que Christine Lagarde) minimisaient jusqu’ici l’ampleur des difficultés économiques. A l’inverse pendant ces derniers mois, l’Opposition jouait pleinement son rôle d’opposer au gouvernement des mauvaises nouvelles là où ce dernier cherchait à minimiser.







Palmarès