• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Georges

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Georges 23 janvier 2008 01:56

    Je suis diabétique insulino-nécessitant. J’ai subis une amputation . Depuis octobre 2004, la cicatrisation ne s’est toujours pas faite.

    Pour cela j’ai des soins à domicile et à l’hôpital.A domicile, une infirmière (une sainte) vient régulièrement me faire un pansement. Pour cela elle reçoit, déplacement compris, une somme ENORME d’environ 11 euros ! Le temps qu’elle passe à me remonter le moral, à s’occuper d’aller me chercher tel ou tel médicament, pas un sou.

    A l’hôpital, j’arrive à 8.30, une infirmière (une autre sainte) enlève le pansement. Le médecin passe ; quand je dis qu’il passe, il passe. Il a juste le temps d’interrompre son passage pour me dire doctement, devant le spectacle de mon pied mutilé : "C’est beau, à dans quinze jours !". L’infirmière me refait un pansement. A 9.30, je quitte l’hôpital. Facture pour la Sécu : 875.00 euros (Oui, huit cent soixante quinze euros).

    Et on me parle d’économies ! On me chipote pour 50 euros !


  • Georges 23 janvier 2008 01:31

    J’ai trouvé cet article intèressant (j’ai confirmé cet avis par un vote positif). Mais l’intêret que j’y ai trouvé ne veut pas dire que j’en approuve le contenu.

    Grand amateur de musique classique, et plus particulièrement d’opéra, il m’arrive de m’attarder, de trop courts instants hélas, quand au hasard d’un couloir de métro ou en passant devant Beaubourg (ou tout autre espace de spectacle de rue), je croise tel groupe de HipHop, ou de "Street Dance". Et croyez moi, je suis toujours autant admiratif que la première fois.

    Toute forme d’expression artistique est à considèrer : on l’aime ou pas, mais elle est. Je n’oublie pas le sort réservé à des artistes dans les siècles passés, artistes que l’on a hués, villipendés, dont on a détruit les oeuvres, artistes que l’on a détruits eux-mêmes, moralement ou, pire, physiquement et qui de nos jours sont portés aux nues et considèrés comme des génies.

    Il faut laisser s’exprimer tous ces artistes, bons ou mauvais (qui suis-je en fait, qui êtes-vous pour les juger ?), cela permet l’émergence, rare mais réelle, de vrais talents. Comme je vous l’ai dit plus haut, j’adore l’opéra. Mais il y a des oeuvres qui sont trés ch..., "inécoutables", pédantes. Mais ces oeuvres ont permis à leurs auteurs de progresser, et pour certains, d’arriver à des sommets.

    Et que faites vous de la liberté d’expression : ce n’est pas seulement un concept politiquement correct. La liberté d’expression vaut dans tous les domaines, limitée uniquement par la liberté des autres. La Star Académy ne vous plait pas : faites comme moi, ne la regardez pas.

    En ce qui concerne la Légion d’Honneur, je vous rappelle qu’il s’agit d’un Ordre créé par Napoléon 1° pour distinguer les personnes méritantes ou ayant rendus d’éminents services à la Nation dans les domaines militaires, économiques, artistiques, scientifiques : voir décorer un chanteur, fut-il "à minettes", ne me choque pas.

    georges15


  • Georges 1er janvier 2008 17:14

    Je n’ai jamais fumé. Je ne peux donc dire la difficulté d’arrêter ! Le texte qui devient applicable est comme la plupart des textes restrictifs, c’est qu’il laisse un sentiment d’injstice. En effet, en tant que non fumeur, je dois dire que j’ai été depuis des années embêté par de grossiers personnages, provocateurs,ayant un malin plaisir à me polluer la vie au mépris des simples règles de la bienséance. Mais ces personnages ne représentent qu’une infime minorité des fumeurs (je pense, moins de 1 pour 1000). Mais cette minorité fait maintenant supporter à la majorité correcte le poids de ses attitudes antérieures. Les fumeurs corrects ne devraient donc pas s’en prendre aux non-fumeurs mais plutôt à la minorité d’entre eux responsable de ce gâchis.


  • Georges 30 décembre 2007 09:27

    Avant le procès, j’étais à 100% du coté « tchadien ». J’ai des africains dans ma famille proche (Ivoiriens) et suis particulièrement sensible à la manière dont on les traite généralement en France (du racisme de base, primaire devrais-je dire jusqu’à un paternalisme protecteur qui parfois est pire !). Depuis le verdict, ma position est mitigée. Pourquoi mettre les 6 français dans la même responsabilité, et par conséquent leur infliger la même peine ? Pourquoi les intermédiaires, qui ont une responsabilité importante, ont-ils été traités avec tant d’égards ? Certaines maladresses commises pendant ce procès (maladresses aux yeux des français, s’entend, je ne juge pas la justice tchadienne) font, apparaître un relent de « racisme anti-blanc » propre à redorer le blason d’un gouvernement qui en a bien besoin :
    - erreurs de traduction pendant le procès
    - preuves extraites d’articles de presses, sans fondement réels
    - arrivée des accusés « à grand spectacle », en contact direct avec la population, avant chaque séance du procès.

    Il me semble que la justice tchadienne serait sortie grandie de ce procès en infligeant des peines modulées en fonction de la responsabilité individuelle de chaque accusé (quitte à ce que certains, y compris parmi les 6 français, soient plus lourdement condamnés.

    Quant aux conditions du transferement, du peut de connaissances que j’ai de ce type de procédure, je pense que le Tchad a fait aussi vite qu’il était possible, au risque de mécontenter une partie de son opinion publique.


  • Georges 26 décembre 2007 20:56

    Je ne peux accepter la position de Mme de FONTENAY, que je trouve par ailleurs trés sympathique, pour les raisons suivantes :
    - il serait temps qu’elle enlève son chapeau qui doit, comme pour le képi des militaires, lui bloquer les neurones
    - personne n’a de leçon de moralité et d’éthique à recevoir du groupe ENDEMOL
    - Mme de FONTENAY risque de lasser son public, qui, contrairement à elle, s’est aperçu de l’évolution de la société : il n’est que de voir la publicité et les diffusions de téléfilms à des heures de grande écoute
    - le problème posé par Miss France 2008 est de ceux qui auraient dûs être traités avant a sélection des candidates et non après l’élection. Et là, qui est la principale responsable ?
    - il ne paraît pas judicieux de créer une polémique de plus avec nos compatriotes de la REUNION, donnant ainsi des arguments supplémentaires et réels aux partisans séparatistes. Georges JULLIEN







Palmarès