• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

georges jean

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 31/10/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 66 144
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires


  • georges jean 5 février 2010 16:25

    J’ai retrouvé une vielle lettre qui me semble en relation avec le sujet :

    Paris, le 17 novembre 1883

    Monsieur l’Instituteur,

    L’année scolaire qui vient de s’ouvrir sera la seconde année d’application de la loi du 28 mars 1882. Je ne veux pas la laisser commencer sans vous adresser personnellement quelques recommandations qui sans doute ne vous paraîtront pas superflues après la première année d’expérience que vous venez de faire du régime nouveau. .....

    .......Si parfois vous étiez embarrassé pour savoir jusqu’où il vous est permis d’aller dans votre enseignement moral, voici une règle pratique à laquelle vous pourrez vous tenir : avant de proposer à vos élèves un précepte, une maxime quelconque, demandez-vous s’il se trouve, à votre connaissance, un seul honnête homme qui puisse être froissé de ce que vous allez dire. Demandez-vous si un père de famille, je dis un seul, présent à votre classe et vous écoutant, pourrait de bonne foi refuser son assentiment à ce qu’il vous entendrait dire. Si oui, abstenez-vous de le dire ; sinon, parlez hardiment, car ce que vous allez communiquer à l’enfant, ce n’est pas votre propre sagesse, c’est la sagesse du genre humain, c’est une de ces idées d’ordre universel que plusieurs siècles de civilisation ont fait entrer dans le patrimoine de l’humanité. Si étroit que vous semble, peut-être, un cercle d’action ainsi tracé, faites-vous un devoir d’honneur de n’en jamais sortir, restez en deçà de cette limite plutôt que de vous exposer à la franchir : vous ne toucherez jamais avec trop de scrupule à cette chose délicate et sacrée, qui est la conscience de l’enfant....

    Recevez, Monsieur l’instituteur, l’expression de ma considération distinguée.


    Jules Ferry.


  • georges jean 5 février 2010 16:18

    Paris, le 17 novembre 1883

    Monsieur l’Instituteur,

    L’année scolaire qui vient de s’ouvrir sera la seconde année d’application de la loi du 28 mars 1882. Je ne veux pas la laisser commencer sans vous adresser personnellement quelques recommandations qui sans doute ne vous paraîtront pas superflues après la première année d’expérience que vous venez de faire du régime nouveau. .....

    .......Si parfois vous étiez embarrassé pour savoir jusqu’où il vous est permis d’aller dans votre enseignement moral, voici une règle pratique à laquelle vous pourrez vous tenir : avant de proposer à vos élèves un précepte, une maxime quelconque, demandez-vous s’il se trouve, à votre connaissance, un seul honnête homme qui puisse être froissé de ce que vous allez dire. Demandez-vous si un père de famille, je dis un seul, présent à votre classe et vous écoutant, pourrait de bonne foi refuser son assentiment à ce qu’il vous entendrait dire. Si oui, abstenez-vous de le dire ; sinon, parlez hardiment, car ce que vous allez communiquer à l’enfant, ce n’est pas votre propre sagesse, c’est la sagesse du genre humain, c’est une de ces idées d’ordre universel que plusieurs siècles de civilisation ont fait entrer dans le patrimoine de l’humanité. Si étroit que vous semble, peut-être, un cercle d’action ainsi tracé, faites-vous un devoir d’honneur de n’en jamais sortir, restez en deçà de cette limite plutôt que de vous exposer à la franchir : vous ne toucherez jamais avec trop de scrupule à cette chose délicate et sacrée, qui est la conscience de l’enfant....

    Recevez, Monsieur l’instituteur, l’expression de ma considération distinguée.


    Jules Ferry.


  • georges jean 17 novembre 2009 16:53

    très bon article


  • georges jean 15 juillet 2009 17:25

    La police et/ou la gendarmerie font leur métier : par exemple ils reçoivent l’ordre de dresser un barrage routier.
    Des voyous arrivent, forcent le barrage, sont victimes de l’accident qu’ils provoquent dans le cadre de ce délit de fuite. La réponse de l’ensemble des voyous est immédiate : l’émeute.
    Leur but est de sanctionner la police chaque fois qu’elle fait son travail et qu’un évènement en lien avec ce travail, mais sans que la police y puisse quelque chose, survient.
    Ce comportement est fréquent depuis une dizaine d’année.
    Je trouve que l’opinion publique ne semble pas apprécier le caractère dangereux de cette « politique » mise en oeuvre par les voyous.

    Ci-dessous un commentaire qui illustre mon propos.

    « La situation empire : 80 gendarmes ont été mobilisés dès dimanche dans le secteur de Louviers à la suite de dégradations volontaires par incendie dans la nuit de vendredi à samedi et du décès vendredi soir d’un jeune à un barrage de gendarmerie.
    Des jets de bouteilles incendiaires ont entraîné des dégâts sur un
    bâtiment de la gare et la façade de la mairie de
    Saint-Pierre-du-Vauvray, ainsi que sur la porte de la gendarmerie à
    Louviers. 2 véhicules civils, stationnés devant cette gendarmerie, ont
    également été incendiés volontairement, provoquant la destruction de 2
    autres véhicules par propagation.

    La situation s’est tendue
    après le décès vendredi soir d’un homme de 18 ans à un contrôle routier
    de gendarmerie. Il circulait sur une mini-moto tandis qu’un de ses
    amis, Mohamed, conduisait un quad. Dans un premier temps, les gendarmes
    ont vu les trois jeunes passer et leur ont fait signe de ralentir. Dix
    minutes plus tard, les jeunes sont arrivés au contrôle en sens inverse.
    Le pilote du quad a « forcé le barrage »
    avant que le conducteur de la mini-moto percute un gendarme qui lui
    demandait de s’arrêter. Déséquilibré, il a chuté puis heurté une
    clôture de ciment. Inanimé, le jeune homme est décédé peu après.
     »

    http://www.chretiente.info/200907135820/emeute-a-louviers-couvre-feu-a-lisi…

LES THEMES DE L'AUTEUR

Citoyenneté Racisme Immigration






Palmarès