• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gérard Lebeaupin

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Gérard Lebeaupin 3 juin 2008 13:12

    Bonjour.

    Quelques précisions :
    La Russie a acquis la rive gauche de l’Amour en 1858, traité d’Aïgun, et la rive est (ou droite) de l’Oussouri, un affluent de l’Amour en 1860, traité de Pékin.
    Le premier Transibérien passe par la Mandchourie , 1896, qui est alors sous influence russe : Port-Arthur, aujourd’hui Lüshunkou , est cédée pour 25 ans en 1898.
    Les trains passaient en premier sur le lac Baïkal en utilisant des navires, le lac fut contourné en 1904.
    Suite à la guerre russo-japonaise, 1904-1905, la Russie perd toute influence en Mandchourie et le Transsibérien doit passer au nord de l’Amour, en territoire russe. La fin des travaux eut lieu en 1916.
    Quant au BAM, Baïkal - Amour -Magistral, il fut lancé dans les années septante lorsque qu’il apparut aux dirigeant soviétiques que le Transsibérien était bien près de la Chine d’une part, d’autre part que de nouvelles régions pouvaient être mises en valeur au nord.
    Cette voie ferrée part aujourd’hui de l’ouest du Baïkal, Taïchet, et débouche sur la mer d’Okhotsk à Sovietskaya-Gavan (Sovgavan). Il est relié au Transsibérien par deux bretelles : Skorovidino - Tynda et Khabarovsk - Komsomolsk-sur-Amour (Komsomolsk-na-Amore).
    Pour les spécialistes, il est bon de se souvenir des capacités limitées de la voie quoiqu’elle soit maintenant électifiée de bout en bout : il est estimé qu’elle peut porter jusqu’à 100 millions de tonnes et qu’elle peut capter environ 25 % du trafic Asie - Europe - Asie.







Palmarès