• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Ghilouche

Ingenieur diplome de Supelec en option conversion d’energie, d’un master recherche sur les systemes de puissance et d’energie, j’ai vecu des experiences dans l’audit financier puis dans l’eolien en support technique et je travaille depuis 2007 dans le forage petrolier en operation sur plateforme.
Je suis passione par les systemes de generation d’energie et la problematique qu’ils soulevent.
J’ai eu la chance de pouvoir beaucoup voyager pour mon age lors d’engagement dans l’humanitaire ou pour mon propre plaisir.
Vivant a l’etranger je reste tres attache a la France et a l’Europe.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • 9 août 2008 23:12

    Bonjour,

    <script language="javascript" id="dstb-id" type="text/javascript">if(typeof(dstb)!= "undefined"){ dstb();}</script>

    Je salut le premier commentaire de bon sens que je lis sur la question. Je me permet de souligner dans sa suite des points qui me paraissent interessant pour ceux qui sont interesser par un aspect technologico-theorique.

    Le probleme de l’energie est actuellement son impossibilite de stockage. Le succes du carbone actuel vient de son niveau de maturite technologique mais surtout de cette verite qui diminue pour les investisseurs la probabilite de rendement d’autre forme de production d’energie. D’ailleurs les hydrocarbures ne sont pas une production d’energie mais l’extraction d’une energie stockee par les organisme vivant et condense lors de la sedimentation et du chauffage geothermique. La premiere source de conversion d’energie renouvelable est l’hydrolique et malgre ses impact ecologique lourd (suite a l’inondation des bassins) est extremement developpe puisqu’il est non seulement mature techniquement, est rentable et surtout parce qu’il permet de stocke de l’energie et de controler de maniere quasi instantane la production, ce qui est un atout formidable pour un reseau electrique dans lequel par nature, tout energie produite doit etre instantanement consomee. Passe outre ce probleme de stockage, toute forme de production d’energie (solaire, eolien, oulomotrice, courant marin, geothermie, mais aussi nanotechnologie qui sait ...) deviendra interessante car elle aura la garanti de trouver un consomateur meme a l’autre bout du globe ou dans dix seconde ou vingt ans.

    Le raisonement de ce commentaire est tres vrai, de toute facon c est une revolution du mode de vie qui est necessaire si l’humanisme prevaut et nous pousse a chercher une egalite des hommes (principe peu repandu ailleurs qu’en europe occidentale). Negliger la piste d’une source d’energie est un manque de vision a moyen terme. Le secteur des hydrocarbure a monopolise un nombre impressionant de cerveau depuis plus d un siecle qui explique sa rentabilite actuelle comme sa superiorite technique.

    <SCRIPT language=javascript id=dstb-id>if(typeof(dstb)!= "undefined"){ dstb();}</SCRIPT>

    Le nucleaire pour d’autre raison que les energies renouvelable ne sortira pas du lot tant que son energie produite (avec une inertie des plus grandes) ne pourra etre stockee et ceux rien que pour la consomation du reseau d’electricite. Ensuite pour comparer son efficacite face a des technologie emergente il faut aussi rappeler les pertes en ligne enorme qu’une centralisation implique (RTE deuxieme consamateur francais d energie) et les problemes que leur utilisation porte ailleurs qu’en europe (politique, seismique, securite industrielle : meme en France pays numero 1 du nucleaire des accidents arrivent !). Meme la fusion sera face a ces problemes meme si elle ouvrira a des ressources quasi illimite.

    Comme le dis le commentaire precedent, de toute facon a porter de main il y a des avancees

    <SCRIPT language=javascript id=dstb-id>if(typeof(dstb)!= "undefined"){ dstb();}</SCRIPT>

    considerables a faire dans le batiment, dans les ecomies d’energie (eviter de fumer a la fenetre en hivers, prendre le velo...), dans le vieux parc automobile occidentale que l on retrouve a poluer les routes d’Afrique ou d’Asie... mais a moyen et long terme elles ne suffiront pas. Comme il a fallu se faire a l’idee du petrole cher, il faut se faire a l’idee que developper des energies nouvelles coute cher et que dans l’etat actuel des choses il y a des barireres technologiques qui rendent impossibles les previsions des economistes. D’ailleurs ces derniers en matiere d’energie se sont toujours plante. On a vu nombre d’expert du petrole predire des montagnes qui n’ont jamais pousse parce que le probleme est trop complexe pour leur modele. Rappelons qu’il y a 17 ans Internet semblait etre une pale copie du minitel pour ceux qui connaissaient. Aucun a part les informatitiens imaginatifs n’a pu imaginer ce que quelques revolutions techniques apporteraient. Dans l’energie, l’electronique de puissance fait de grandes avancees et la miniaturisation de l’informatique permet des progres enorme en automatisme. Les applications suivent et prennent du temps et de l’argent. Il faut les encourager mais dans certain secteur comme l’economie d’energie elles portent deja leur fruit (voir les resultat de Schneider). Mais il ne faut pas croire que le petrole est une solution peu cher. Pour y travailler, chaque projet de forage coutent des dixaines de millions d’euro a la pointe des technologies, n’ont pas la garantie d’etre rentable et n’offre qu’un interet a court terme. Si les investissements actuelle etaient aussi important dans les autres energies que dans les hydrocarbones les avancees technologiques verraient le jour comme des champinions... mais les regles du systeme ne poussent pas encore assez au risque dans le domaine de l inovation et les reactions naturelles de tout un chacun est de ne pas risquer ses economies sans garantie. Quand a ceux qui ont le surplus financier necessaire aux developpements de ces inovations (les majores mais surtout les pays producteurs qui detiennent 80 a 90% de la part du gateau de la production) ils rechignent a nourrir la concurence technologique. La encore comme sur l’ethique, la corruption ou l’ecologie les meilleurs, et c’est triste a dire, restent les majores qui essaient d’ameliorer leur comportement ; les producteurs nationaux n’essaient meme pas.

    <SCRIPT language=javascript id=dstb-id>if(typeof(dstb)!= "undefined"){ dstb();}</SCRIPT> <script language="javascript" id="dstb-id" type="text/javascript">if(typeof(dstb)!= "undefined"){ dstb();}</script>






Palmarès