• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gianola

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Gianola 5 mai 2007 17:13

    Lisez donc cet article sur la capacité d’action de Mdm Royal. Après ça on relativise un peu ses 100 propositions présentés dans son « Pacte Présidentielle ».

    "Une longue convalescence à l’Assemblée Nationale

    Ségolène préconise « une surveillance populaire sur la façon dont les élus remplissent leur mandat ». Dans son activité à l’Assemblée Nationale, met-elle pour autant en cohérence son discours et ses actes ? Procédons donc à une petite vérification.

    Membre à la commission des lois, Ségolène Royal n’a guère été assidue et n’est intervenue sur aucun des nombreux projets de loi qui ont réformé la procédure pénale ou le droit de la famille pendant la législature. En outre, elle n’a produit aucun rapport parlementaire. Quant à son activité dans l’Hémicycle, le 28 septembre dernier, l’hebdomadaire l’Express livrait le classement des 577 députés selon leur nombre d’interventions en séance (de janvier 2004 au 13 mai 2006)2. Inutile de dire que les prestations de Ségolène ne sont pas brillantes. Ses 8 interventions la propulsent au 469ème rang sur 577 députés. Même au sein du groupe socialiste, composé de 142 députés, elle n’est que la 120ème. Examinons tout de même la teneur des 8 interventions de Ségolène : Le 17 mai 2004, Ségolène a défendu des amendements sur le projet de loi organique pris en application de l’article 72-2 de la Constitution relatif à l’autonomie financière des collectivités territoriales. Le 25 mai 2004, elle est intervenue en discussion générale, comme orateur, sur le projet de loi constitutionnelle relatif à la charte de l’environnement. (http://www.lexpress.fr/info/france/dossier/assembleenat/dossier.asp?ida=45 1849). 12 Le 15 février 2005, elle est intervenue le projet de loi d’orientation pour l’avenir de l’école ; Le 25 septembre 2006, elle est intervenue en discussion générale, comme orateur, sur le projet de loi relatif au secteur de l’énergie. On notera que Madame Royal n’est intervenue qu’une seule fois en séance, alors que 38 séances ont été consacrées à l’examen de ce texte ! Ces quatre interventions sont les seules à avoir un contenu politique conséquent. Ses quatre interventions suivantes sont pour le moins concises : Le 25 février 2004, en séance des Questions au Gouvernement, elle déclare « C’est affligeant ! » (et c’est tout) Le 12 mai 2004, dans le cadre de l’examen du projet de loi organique relatif à l’autonomie financière des collectivités territoriales, elle déclare « Ça, c’est bien vrai ! » (comme vous y allez !) Le 8 juin 2004, en séance des Questions au Gouvernement, elle déclare « Quelle démagogie ! » (quelle audace !) Le 27 juillet 2004, lors de la discussion d’une motion de censure, elle conseille « Lisez plutôt le Monde d’aujourd’hui ! » (ça c’est bien envoyé !) Un seul commentaire possible devant ces prestations : c’est affligeant ! Passons maintenant aux questions posées par la candidate du Chabichou. En un peu plus de quatre ans, Ségolène Royal n’a posé que trois questions d’actualité au gouvernement : l’une en novembre 2002 sur la décentralisation, et les deux autres en mai et décembre 2003 sur les prestations familiales et la crise de la pêche. Sur les 737 questions d’actualité réservées au groupe socialiste, les questions de Royal représentent 0, 4 %. Aucune question orale sans débat à l’actif de Madame Royal, belle performance ! Quant aux questions écrites, la moyenne par député étant de 191 questions, nous tenons à féliciter Ségolène Royal, c’est en effet le seul domaine à l’Assemblée, où elle semble exceller. Enfin, l’ancien ministre délégué à la Famille n’a rédigé que deux propositions de loi depuis 2002. La première, en mars 2003, sur « la prévention des violences faites aux femmes ». La seconde,en novembre 2003, sur « la lutte contre l’utilisation marchande et dégradante du corps humain dans la publicité ». On notera pourtant que, depuis le 19 juin 2002, ce sont plus de 3 427 propositions de loi qui ont déposées sur le Bureau de l’Assemblée nationale... Si demain, un « Jury populaire » se réunissait pour examiner la manière dont Ségolène Royal, Député des Deux-Sèvres, remplit son mandat, il y a fort à parier que celle-ci ne recevrait pas les félicitations du jury..."







Palmarès