• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gilad

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • Gilad 5 janvier 2009 20:02

    Toutes vos réactions me font froid dans le dos et je comprends mieux (pour la 1ere fois que je viens dans le pays de ma mère), pourquoi elle a fui et pourquoi Israel est vital pour nous.
    Alors oui, appelez-moi Nazi, dites que je mens, que je suis un criminel de guerre parce que je suis soldat, que la crise c’est un peu à cause de moi, que le Sida aussi, etc. Je vous souhaite de tout coeur de vivre un jour une telle situation comme celle que nous vivons depuis des années.
    Vous verrez que de vivre confortablement dans un fauteuil devant sa télé, donner des leçons au monde entier (sans forcément les appliquer pour soi) et défendre la cause "à la mode" dans les salons BOBO de Paris, c’est beaucoup plus facile que de vivre 30 jours dans les abris (comme toute ma famille l’a fait pendant la 2e guerre du Liban) et de subir la mort de son fils. Mais là encore, je suis parano. Apprenez l’hébreu comme moi j’ai appris votre langue, et cherchez plutôt à nous connaître. Vous verrez que nous ne sommes pas les monstres qui passent leur temps à se victimiser que vous croyez. Après, vos propos en disent long sur vos idées, et je ne suis pas sûr que j’aurai voulu vous rencontrer à l’époque où ma mère à "pratiqué" vos parents... 
     


  • Gilad 5 janvier 2009 16:45

    Jeux Olympiques de l’horreur : l’opinion publique française exige plus de victimes civiles israélienne !

     

    Israélien en stage en France pour quelques mois, je garderai un séjour impérissable de mon séjour dans le pays des droits de l’homme (enfin, c’est un peu à la gueule du client apparemment).

     

    Il semble en effet qu’un tout petit détail ait échappé à toutes vos belles consciences obsédées par le « génocide » (merci d’ouvrir un dico) du peuple palestinien. A chaque fois que la situation se dégrade, on dirait que vous regrettez qu’Israël ne tienne pas la macabre comparaison des chiffres que vous aimez tant mettre en avant dans vos médias. Un soldat pour 50 palestiniens. Tiens, comme c’est bizarre. C’est vraiment trop injuste ! Et tout ça pour ce qui n’est pour vous qu’un petit pétard, voire un feu d’artifice mal perçu par Israël qui est décidément un pays de paranos « nazifiés ». Et puis après tout, Sdérot n’est qu’un village, que dis-je un minuscule hameau de 5 habitants et le sud d’Israël n’est pas pourvu d’autre ville dans son tiers sud (Sderot = 24 000 hab., Beer Sheva = 190 000 hab., Ashkelon = 107 900 hab., Ashdod = 208 100 hab.).

     

    J’ai une idée. Pourquoi ne pas carrément demander à Israël de ne plus protéger ses populations civiles en fermant les abris, en détruisant les systèmes d’alerte ou en interdisant la construction de pièces bunkérisées qui sont aujourd’hui systématiques en Israël (vos impôts ne doivent-ils pas servir à mettre en place ce genre d’infrastructure en Palestine ?). Cela assouvirait peut-être votre soif d’images sanglantes made in Israel, votre fantasme de nous voir arrêter de vous pourrir la vie.

     

    Nous pourrions aussi signaler plus efficacement nos écoles, hôpitaux et centres aérés au Hamas, de telle sorte que nous pourrions aussi prétendre au César des « images sanglantes » dans la catégorie « enfants » (plus c’est jeune, mieux ça fonctionne avec l’angélisme européen). Car il semble que vous n’ayez pas encore saisi que nous devons ces chiffres « trop faibles » à l’attachement que nous portons à la vie des nôtres. Vous appeler cela du racisme, de l’épuration ethnique, parfois même du « nazisme ».

    Vous rendez-vous compte que vous cautionnez l’utilisation de ces populations comme boucliers humains ? Rappelez-vous du Liban en 2006, des caches d’armes avec le panneau « école », des groupes d’enfants pris en otage par les combattants du Hezbollah, des cadavres déplacés sur divers sites de destruction (à tel point que la couleur des cadavres en décomposition a fait croire un moment que des armes chimiques avaient été utilisées, ben oui, c’est la solution finale des arabes par les juifs, un autre de vos fantasmes les plus fous…). Tout ça pour répondre à une véritable demande de l’opinion publique globale, devenue consommatrice de la souffrance palestinienne, qui n’est autre aujourd’hui qu’un lugubre produit de consommation…







Palmarès