• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Gilbert

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Gilbert 4 mai 2007 15:07

    Très bonne analyse. J’aimerai la compléter par une analyse « comportementale » :

    La position de Ségolène Royale était droite, plutôt rigide pour imposer une certaine prestance, le regard et les propos visaient directement Sarkozy, peut-on comparer cela à une attaque frontale ?

    La posture de Sarkozy etait plus relachée/ décontractée. Au début du débat, il contient son agacement avec un stylo qu’il abondonne par la suite. Son regard se perd dans ses notes (on peut noter que cela lui sert pour reprendre systématiquement les questions posées par Ségolène, qui n’attendait pas vraiment de réponses apparemment).

    Ségolène bascule de gauche à droite ( il ne s’agit pas d’un jeu de mot politique) mais jamais vers Sarkozy. Sarkozy par contre se rapproche d’elle pour tenter de dialoguer et de trouver des points d’entente ( les « je suis d’accord avec vous » étaient assez nombreux de la part d’un adversaire) , il procède de la même façon avec les journalistes. Il essaye visiblement de justifier ses arguments à la fois à Ségolène mais aussi aux journalistes. Je pense aussi que le fait de s’adresser aux journalistes l’empêche également de se faire interrompre, Ségolène a ainse plus de mal de s’introduire dans un dialogue ou elle est evoquée à la 3eme personne.

    Je ne sais pas si les attaques à répétitions de Ségolène en face d’un candidat qui essayait de dialoguer la valorise vraiment, compte tenu qu’elle prône les dialogues.Cela dit, elle a montré sa combativité.

    Sarkozy était calme, peut être trop de la part d’un candidat qui met l’action en premier, et qui lui a permis d’avoir les 31%, cette « action tranquille » se mélange mal à un concept de changement.







Palmarès